Restez connectés avec nous
City/PSG - Benarbia évoque le manque d'efforts collectif mais reste confiant pour les 8es de finale
©Iconsport

Anciens

City/PSG – Benarbia évoque le manque d’efforts collectif mais reste confiant pour les 8es de finale

Ali Benarbia, ancien milieu du Paris Saint-Germain (1999/2001), a donné un entretien à L’Équipe où il a donné son sentiment sur la prestation du PSG, défait 2-1 contre Manchester City mercredi soir lors de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Il évoque d’abord un problème d’effort et d’implication chez les Parisiens en dédouanant un peu les joueurs offensifs qui ont fait les efforts. Il demande du temps pour Mauricio Pochettino qui est dans un processus qui demande du temps. Enfin, il souligne que tout le monde critique un peu trop vite ce PSG là. Pour lui, le printemps sera différent lors des matchs aller/retour.

Benarbia « Je ne pense pas que Paris ait besoin de trois joueurs offensifs qui défendent plus bas »

Le faible repli défensif des attaquants parisiens

« Je ne pense pas que Paris ait besoin de trois joueurs offensifs qui défendent plus bas. Ce qui compte, c’est l’implication de tout le groupe avec et sans ballon. Je n’ai pas vu Hakimi et Mendes utiliser autant les couloirs pour gêner City. Les joueurs extérieurs de Manchester l’ont fait. Bernardo Silva a attaqué et n’a pas défendu plus que ça. Il a mis sous pression Hakimi qui, lui, n’a fait que défendre. Comme Mahrez sur Mendes. En plus, Neymar a plus défendu qu’il ne le fait habituellement. Messi s’est retrouvé au milieu contraint de colmater des brèches. On peut dire que les efforts ont été faits par les attaquants. On n’a pas besoin que Mbappé redescende. Paris a manqué d’efforts quand il avait le ballon. « 

On a peu entendu ce genre de discours. La plupart des médias se sont empressés de taper sur les joueurs offensifs de ce PSG là. Mais un club a-t-il besoin de défendre à 10 ? Certainement. Mais une équipe peut-elle demander à ses artistes de sacrifier leur talent pour adopter une tactique aussi défensive ? Rien n’est moins sûr. Pochettino fait jouer son équipe avec la peur. Il laisse 7 joueurs derrière, sans projection, sans changement de rythme et il laisse 3 joueurs devant, les artistes, qui sont voués à faire l’exploit. Si le PSG jouait plus haut, il ferait plus mal à l’adversaire qui ne pourra pas jouer à sa main. City, emmené par Guardiola, en a fait son parti.

Tous les joueurs défendent, mais c’est bien plus facile, car le bloc est plus haut, dont il n’y a que des courses courtes. Offensivement, le jeu ne repose pas que sur les attaquants, les milieux se projettent, les latéraux aussi. Ils ont gagné la bataille du milieu de terrain et obligé le PSG à défendre. Mais Paris n’a à aucun moment cherché à contester la manière de jouer de Guardiola. Les attaquants sont bien trop haut, bien trop seuls, mais est-ce simplement de leur faute ? Il faudrait que Paris montre un autre visage.

Benarbia « À City, on a affaire à un entraîneur en poste depuis des années, au contraire de Paris »

Déçu du PSG malgré la richesse de l’effectif ?

« Non. Paris sait faire mal à des moments clés. Sur l’occasion de Neymar, il peut prendre l’avantage. Et sur un aller-retour en 8e de finale, peut-être que ce type d’occasions, il peut les mettre au fond. Paris est une équipe de Coupe. Paris l’a emporté au Parc des Princes face à City (2-0). Donc ce n’est pas une déception pour moi. À City, on a affaire à un entraîneur en poste depuis des années, au contraire de Paris qui vient de recruter de nombreux joueurs qui doivent s’adapter à la L1 et au travail avec de nouveaux coéquipiers. Bernardo Silva, à son arrivée, a passé six mois à observer leur façon de jouer. Comme Mahrez la deuxième saison. On est trop impatient avec Paris. Pochettino a besoin de temps. »

C’est intéressant de remettre en avant le besoin de temps. Benarbia évoque les difficultés de certaines individualités de City au moment de leurs signatures. On ne demande pas au PSG d’être huilé comme les autres équipes qui sont dans un projet qui date depuis de nombreuses années. On demande au PSG de jouer avec ses qualités. Le club parisien joue mal sans ballon, il laisse la balle à City, le PSG a 3 des meilleurs attaquants au monde, ils ne reçoivent pas le ballon.

Paris possède un des meilleurs latéraux droits au monde, il est cantonné au rôle de défenseur. Le PSG est plus fort quand il joue haut, contre City, ils ont évolué historiquement très très bas. Bien sûr que des choses vont changer, l’équipe va mûrir, mais on ne transformera pas certains joueurs qui appauvrissent le jeu de l’équipe avec des failles techniques évidentes. Il faut aussi que Pochettino reprenne confiance. Il est en train de passer à côté de son histoire avec le PSG en refusant le jeu.

Benarbia « On ne devrait pas critiquer autant Paris à ce moment de la saison »

On est trop sévère avec le PSG ?

« Oui. On parle de très haut niveau pour remporter la C1. Pour être au niveau du Bayern ou de Liverpool. On ne devrait pas critiquer autant Paris à ce moment de la saison. On retrouvera une autre équipe parisienne en match aller-retour. D’ici-là, s’ils parviennent à retrouver tout le monde… Notamment Verratti. Le PSG est beaucoup plus fort avec lui. Il est trop important. Car Paris se cherche encore. Alors que City peut jouer sans De Bruyne du fait des habitudes collectives. »

Bien sûr, l’attente envers le PSG est immense. Mais elle est à l’image de l’effectif en place. Évidemment que tout peut changer au printemps et ainsi, les critiques d’hier n’auront plus lieu d’être.

Mais il ne faut pas compter sur le retour de Verratti. Il est trop souvent absent et Paris doit mieux faire sans lui. S’il est là, c’est la cerise sur le gâteau, mais personne aujourd’hui ne prendra le risque de parier sur sa présence lors de tel ou tel match. Paris va emmagasiner de l’expérience et on pourrait être surpris dans quelques mois. Il faut que la peur change de camp, que les adversaires n’aient d’autres choix que de bien défendre et ainsi être moins dangereux, car Paris ne sait pas défendre en équipe. Cela passera par plus d’efficacité, mais aussi par une volonté de tous les instants de jouer vers l’avant.

La réaction de Pochettino :

La réaction de Marquinhos :

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens