Restez connectés avec nous
Domenech valide l'arrivée de Sergio Ramos au PSG et demande à Kimpembe de se battre

Autour du PSG

Domenech valide l’arrivée de Sergio Ramos au PSG et demande à Kimpembe de se battre

Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l’Équipe de France et joueur du Paris Saint-Germain (1981-1982), s’est exprimé dans l’Équipe du Soir concernant la venue de Sergio Ramos, défenseur de 35 ans arrivé à la fin de son contrat au Real Madrid, dans le club de la capitale. S’il comprend que l’on puisse douter de son âge et de facto, de son niveau de jeu, il n’accepte pas que l’on dise que cela puisse fragiliser Presnel Kimpembe, défenseur de 25 ans. Pour lui, le football est fait de concurrence et c’est sur les qualités lors des matchs que les choix se feront. 

Domenech « C’est un joueur immense, qui peut apporter quelque chose »

“C’est un joueur immense, qui peut apporter quelque chose. S’il est blessé durant la préparation, il va être dans le vestiaire, son poids dans le vestiaire n’existe plus. Les mecs ils vont dire, c’est le vieillard qui est venu prendre un peu d’argent et qui est blessé. Le doute il est là. Il a 35 ans, il n’a pas 32 ou 33 ans. »

Domenech a raison, Sergio Ramos est un immense joueur. Bien sûr que le doute va exister et que certains vont se poser des questions. À 35 ans Ramos n’est plus le même joueur qu’il y a quelques années. Mais il reste une référence mondiale. Le PSG a besoin de caractère, il ne se trompe pas avec l’espagnol. Il rend ses équipes plus combatives, c’est un assoiffé de travail et sur le terrain, il donne tout, parfois un peu trop. Comme souvent dans le football, on parle beaucoup avant que les choses se réalisent. Mais au final, c’est bien Sergio Ramos qui a les clefs. Le terrain délivrera sa vérité comme toujours.

Domenech « Pourquoi on ne voudrait pas qu’à Paris, il y ait des internationaux qui soient dans la tribune »

Un impact sur Kimpembe ?

« C’est de la concurrence. C’est comme avec Navas et Donnarumma. On dit toujours que dans les grands clubs européens, à tous les postes, il y a deux internationaux et pourquoi on ne voudrait pas qu’à Paris, il y ait des internationaux qui soient dans la tribune. À Manchester, il y en a un wagon, à Chelsea aussi. Pourquoi nous, on fait un problème en disant que cela va fragiliser Kimpembe. C’est à lui de se bouger et de montrer qu’il est indispensable dans cette équipe quel que soit le poste et qu’il sera présent.“

Il paraît logique que l’arrivée d’un tel monstre en défense puisse faire peur. Le football est fait de moments comme celui-là qui remettent en question les routines. La défense centrale « type » du PSG a joué beaucoup de matchs la saison dernière et l’absence de concurrence n’a pas donné que du bon pour le club. Kimpembe n’a pas été irréprochable à chaque match. Mais la question n’est pas de casser des statuts, mais bien de donner au club une équipe capable de gagner les plus grands matchs dans les moments qui comptent. En cela, Sergio Ramos est une bonne idée. Il est celui qui a offert la prolongation en finale de Ligue des Champions en 2016 et en 2017.

Il sait ce qu’il faut faire. De plus, il peut encadrer les plus jeunes avec son expérience. Il y a beaucoup de raisons de s’en réjouir. D’autant que si cela fait un flop, personne n’en voudra aux dirigeants d’avoir tenté le pari. Domenech a raison aussi de souligner que Kimpembe doit montrer qu’il est indispensable tout comme Marquinhos devra le faire. Il n’y a pas de plus grande chance pour un footballeur que de prouver à tous qu’il peut et va jouer. Kimpembe doit saisir sa chance et profiter de la venue du quadruple vainqueur de la Ligue des Champions pour grandir en tant que joueur. C’est son héritage, car être titulaire sans adversité paraît moins gratifiant que de s’imposer aux yeux de tous malgré une forte concurrence.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG