Restez connectés avec nous
Edito - Hakimi avec Luis Enrique, une toute nouvelle utilisation au PSG ?
@iconsport

Autour du PSG

Edito – Hakimi avec Luis Enrique, une toute nouvelle utilisation au PSG ?

Alors qu’il réalise un très bon début de saison, Achraf Hakimi, latéral de 24 ans semble heureux de la nouvelle version du Paris Saint-Germain de Luis Enrique dans laquelle il apparait comme libéré. Mais est-ci flagrant que cela au niveau des statistiques ? Qu’est-ce qui a fondamentalement changé ? Notons que toutes les statistiques sont en moyenne par match et non au global pour une meilleure comparaison. On compare entre Hakimi 2021/2022 (Pochettino), Hakimi 2022/2023 (Galtier) et Hakimi 2023/2024 (Luis Enrique).

Statistiques de bases

Il n’y a que 7 matchs de joués cette saison, mais pour le moment, c’est assez clair. Hakimi est bien plus décisif avec Luis Enrique. Il joue plus haut, l’équipe l’implique plus et son entente à droite avec Ousmane Dembélé, 26 ans et très prometteuse.

Actions offensives

Il fallait rentrer dans le détail. Comme Luis Enrique veut 11 attaquants, on commence par l’attaque et les actions offensives.

Peut-on faire plus clair pour constater le gap que Luis Enrique a fait passer à Hakimi ? Il tire davantage et cadre plus. Il a encore un peu de déchet, on l’a vu, mais c’est largement compensé par une présence dans le jeu accrue. Clairement, ce n’est plus le même Hakimi, ses deux anciens entraîneurs l’avaient mis de côté et ne s’en étaient plus inquiété pendant la saison. Luis Enrique remet sur le devant de la scène ce joueur qu’on a tous pu apprécier avec Dortmund, l’Inter Milan ou encore le Maroc.

Parce qu’au-delà d’avoir un impact sur son propre jeu, c’est toute l’équipe qui bénéficie de son talent. Les actions amenant un tir sont une des preuves de son renouveau. Comparé à l’ère Pochettino, on parle d’une différence de 2.84 actions amenant un tir de différence par match, ce qui est assez énorme. Même la différence avec le PSG de Galtier est marquante. Quant aux actions amenant un but, il a quadruplé par rapport à Pochettino et presque triplé par rapport à Galtier.

Actions défensives

Luis Enrique veut 11 défenseurs également. Hakimi a un rôle sur mesure, avec ballon, il peut rentrer dans l’axe ou dédoubler sur le côté. Généralement, le PSG se projette en 334 et dans les trois du milieu, on retrouve souvent Hakimi sur le côté droit. Défensivement, il y a pas mal de mouvements et Hakimi est très présent.

Il est plus agressif avec Luis Enrique, il récupère plus de ballon (plus facile comme il est au milieu de terrain). On note aussi qu’il est plus dans l’anticipation, avec plus d’interceptions. Pour le reste, Hakimi avait un rôle plus défensif avec les prédécesseurs de Luis Enrique, il est donc normal qu’il participait encore plus à ses phases là.

Autre élément de lecture, avec Luis Enrique, le PSG a le ballon presque 80 % du temps, ce qui offre davantage d’espace pour créer, construire, comme on va le voir tout de suite.

Constructions du jeu / Passes / Possessions

Hakimi touche plus de 116 ballons par match avec Luis Enrique, alors qu’il stagnait à 75 environ avec les deux précédents coachs. Son influence a été démultipliée. On voit qu’il parcourt plus de distance balle au pied, il est moins obligé de servir l’une des stars le plus vite possible comme avec Pochettino ou Galtier. Cela le libère. Ce qui est aussi fortement intéressant, c’est que son influence est bien présente aussi par la passe.

Il fait parcourir beaucoup plus de distance avec ses transmissions à ses partenaires, ce qui est encore un signe d’une influence accrue et d’une volonté d’en faire un maitre à jouer. On sait que Luis Enrique avait balayé les inquiétudes sur le manque de milieu de terrain après les départs du mercato. Ne serait-il pas en train de transformer Hakimi  en couteau suisse ?

Ce graphique nous fait prendre conscience que Luis Enrique avait déjà cette idée en tête. Il n’est pas fou, il a joué avec l’Espagne ce match terrible contre le Maroc et a donc bien vu que Hakimi était un joueur de grande classe. Il a perdu des milieux ? Ce n’est pas grave, il a Achraf, technique, physique et qui est aussi très adroit pour marquer et faire marquer. Gagnant/Gagnant.

Que ce soit par la passe ou par ses provocations balle au pied, Hakimi cette saison, c’est au-dessus de ce qu’on a pu voir les deux saisons précédents. C’est même flagrant la progression. Espérons que cela dure.

 

Au-delà des passes, des chevauchées, qu’en est-il de sa palette et de la diversité de son jeu ? On le voit directement. Il centre davantage, il fait bien plus de transversales, de passes en profondeur et tire désormais les coups francs (d’ailleurs, il a débloqué la situation contre Marseille). Ses deux prédécesseurs n’avaient pas pris la mesure de ce qu’il peut apporter, Luis Enrique n’a plus Neymar, Messi, Verratti, mais il avait déjà un plan avec Hakimi. On rappelle que déjà l’année dernière, on se posait la question pourquoi Galtier n’avait pas mis le Marocain dans les tireurs de coups francs. Une énigme quand on voit sa qualité de frappe, même si on sait que les « statuts » décidaient de beaucoup de choses.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG