Restez connectés avec nous
Edito - La saison 2022/2023 peut-elle être l'année Lionel Messi ?
©IconSport

Autour du PSG

Edito – La saison 2022/2023 peut-elle être l’année Lionel Messi ?

Le Paris Saint-Germain vit une fin de saison compliquée, l’élimination 8e de finale de la Ligue des Champions, la défaite en Coupe de France et le sacre quasi-assuré en Ligue 1, tout semble joué. Mais il reste des interrogations. Lionel Messi, attaquant de 35 ans, a vécu une saison extrêmement compliquée. Il a mis du temps à trouver un petit rythme de croisière et son apport tant en Ligue 1 qu’en Ligue des Champions est jugé insatisfaisant. Mais son pedigree lui confère peut-être encore la chance de faire mieux. L’année 2022/2023 peut-elle être l’année Lionel Messi ?

Des statistiques compliquées en terme de buts mais important à la construction

Des statistiques

Edito - La saison 2022/2023 peut-elle être l'année Lionel Messi ?

Si l’on regarde le tableau global de cette saison, les statistiques de Messi ne sont guères encourageantes. Seulement 8 buts (3 en Ligue 1). Mais il a fait pas mal de passes décisives en Ligue 1, ce qui lui permet de monter son ratio. Si on enlève les passes décisives, Messi a marqué 1 but toutes les 269 minutes. C’est bien évidemment trop faible pour un joueur de sa trempe. 1 but tous les 3 matchs, on est loin de ses standards. 

Mais Messi a aussi fait de nombreux poteaux et barres transversales cette saison. Ce n’est pas des buts, mais à chaque fois, il a semblé être malchanceux (ou maladroit pour certains). Toujours est-il, qu’il se créait des occasions.

Action menant à un tir cette saison (total) et par match

  1. Messi – 6.68 par match – (113)
  2. Neymar – 5.70 par match – (84)
  3. Di Maria – 4.88 par match – (70)
  4. Mbappé – 4.84 par match – (124)
  5. Icardi – 1.75 par match – (20)

Action menant à un but cette saison (total) et par match

  1. Messi – 1 fois par match – (17)
  2. Mbappé – 0.94 fois par match – (24)
  3. Neymar – 0.61 fois par match – (9)
  4. Di Maria – 0.49 fois par match – (7)
  5. Icardi – 0.35 fois par match – (4)

On s’aperçoit que Messi reste tout de même une référence dans le jeu du PSG, il crée du danger, il crée des buts. C’est un joueur qui s’épanouit quand l’équipe joue avec le ballon et qu’il a du mouvement autour de lui. Il a moins joué que Mbappé, mais dans ces deux statistiques, il domine. Il ne manque pas grand-chose pour que son rendement dans les statistiques globales soit bon.

Messi davantage utile à la construction qu’à la finition

Edito - La saison 2022/2023 peut-elle être l'année Lionel Messi ?

Passes dans le jeu cette saison

  1. Verratti – 1457
  2. Messi – 1111
  3. Mbappé – 978
  4. Neymar – 890
  5. Di Maria – 857
  6. Icardi – 132

Passes effectuées sous pressing adverse

  1. Verratti – 232
  2. Messi – 203
  3. Mbappé – 186
  4. Neymar – 168
  5. Di Maria – 113
  6. Icardi – 35

Passes qui parcourent plus de 40 mètres dans la largeur du terrain

  1. Messi – 36
  2. Mbappé- 35
  3. Di Maria – 29
  4. Verratti – 23
  5. Neymar – 22
  6. Icardi – 2

Nombre de centres cette saison

  1. Mbappé – 67
  2. Di Maria – 56
  3. Neymar – 27
  4. Messi – 16
  5. Verratti – 5
  6. Icardi – 4

Hormis les centres où Messi ne performe pas, il est l’attaquant qui se montre le plus précieux à la passe. Il fait plus de passes, plus de passes sous pressing adverse. Il est aussi celui qui bascule le plus le jeu. Il est précieux à la passe et le montre. Il n’est battu que par Verratti au nombre de passes et aux passes sous pressing. Mais chez les attaquants, il est celui qui a le plus d’influence dans le jeu entre le milieu de terrain et l’attaque.

Encore des statistiques intéressantes pour Messi

Passes vers l’avant qui permet de faire avancer le ballon de plus de 10 mètres (total 2021/2022)

  1. Messi 193
  2. Verratti – 126
  3. Neymar -107
  4. Di Maria – 87
  5. Mbappé – 69
  6. Icardi – 5

Bilan passes cette saison (% de réussite)

  1. Verratti – 91.2 % – 1527 tentatives/1392 réussies
  2. Messi – 83.7 % – 1170 tentatives/979 réussies
  3. Icardi – 80 % – 150 tentatives/120 réussies
  4. Mbappé – 78.6 % – 1063 tentatives/836 réussies
  5. Neymar – 77.8 % – 960 tentatives/747 réussies
  6. Di Maria – 74.9 % – 928 tentatives/695 réussies

Bilan : passe courte (5 à 15m)  ) –  en % de réussite

  1. Verratti 94.2 %
  2. Messi – 87.8 %
  3. Di Maria – 85.2 %
  4. Mbappé – 85.1 %
  5. Neymar – 83.5 %
  6. Icardi – 83.3 %

Bilan : passe moyenne distance (15 à 30 m)

  1. Verratti 93.1 %
  2. Messi – 88.5 %
  3. Icardi – 82.2 %
  4. Neymar – 81.6 %
  5. Mbappé – 80.3 %
  6. Di Maria – 79 %

Bilan : passes longues (plus de 30 m)

  1. Verratti 80.4 %
  2. Icardi – 75 %
  3. Messi – 72.9 %
  4. Mbappé – 61.1 %
  5. Neymar – 58.8 %
  6. Di Maria – 50.9 %

Là encore Messi tire son épingle du jeu. Bien sûr Verratti est au-dessus, c’est le spécialiste des passes et aussi celui qui touche le plus de ballons par match. Mais au niveau des joueurs offensifs, Messi est le plus influant. Il sert les autres, de près, comme de loin. Il apporte de la variété et de la précision. Mais là, où il domine tout le monde, ce sont les passes vers l’avant. Un des grands maux du PSG, c’est de jouer souvent vers l’arrière entraînant une possession stérile et usante. Messi, fait avancer le jeu, il oriente son corps vers l’avant et cherche à faire avancer le ballon. Il est d’ailleurs largement au-dessus dans cette statistique au PSG. On l’attendait buteur et spectaculaire, on a retrouvé un Messi en meneur de jeu, distributeur. Mais ça, on le voit moins sur les tableaux de statistiques habituelles.

Messi l’intouchable ?

Le problème de la concurrence

Edito - La saison 2022/2023 peut-elle être l'année Lionel Messi ?

Messi a raté 11 matchs, mais reste dans le top 5 des joueurs ayant le plus joué. Il y a deux raisons à cela. Les autres joueurs ont encore plus manqué de matchs et Messi ne sort pas du terrain, c’est en substance ce qui s’est passé cette saison. Le trio offensif ne sort pas du terrain quand il est aligné. La concurrence n’a pas pu s’exprimer. Les statuts ont mis à mal un possible turnover qui aurait fait du bien quand les joueurs ont buté sur un adversaire. Mais la capacité à Messi de faire le jeu, de trouver des décalages et d’être à l’origine des actions offensives du PSG, sont des atouts dont il est aussi difficile à se passer. 

Cependant, Messi court peu, fait peu ou pas de replis défensifs et c’est un vrai handicap pour Paris lors de certaines rencontres. Avec les 3 places offensives monopolisées par le trio de l’attaque (MNM), les joueurs de complément ont complétement disparus du tableau. Icardi n’a pas eu sa chance, Xavi Simons non plus. Seul Di Maria a pu venir jouer le trouble-fête, mais seulement durant la longue blessure de Neymar. Le PSG doit dynamiser ses options de jeu en activant la concurrence. Cela fait du bien à tout le monde, pour gagner, il faut aussi des alternatives quand les choses ne tournent pas comme il faut.

Peut-on critiquer Messi ?

C’est le grand débat du moment. En toute objectivité, il est tout à fait possible de critiquer un joueur comme Messi. D’abord parce qu’il sait lui-même qu’il n’a pas fait une grande saison. Puis parce qu’une carrière ne confère pas le droit de ne pas tout donner sur le terrain pour faire gagner son équipe. Mais Messi a été beaucoup critiqué alors qu’on l’a vu plus haut, il est un élément important dans la construction au PSG. S’il n’avait pas eu autant de malchances, avec plus d’une dizaine de poteaux ou de barres, il serait plus haut en terme de but.

Mais le football ce ne sont pas que les buts. Si Mbappé a performé, il le doit aussi un peu à Messi même si cela se voit moins au tableau des scores. Il n’y a pas que les buts, le football est un ensemble de données. Messi apporte ce jeu vers l’avant alors qu’au PSG, on est plutôt orienté vers une conservation sans risque. Messi est un attaquant qui touche beaucoup de ballons, c’est un plus pour la maîtrise, surtout quand on voit qu’il est finalement assez précis et que son jeu apporte du danger quoiqu’on en dise. Mais dans l’attitude, Messi n’a pas toujours été exemplaire. On sait qu’il court peu, mais on aurait aimé qu’il mouille plus le maillot. Ses replis défensifs ont été inexistants et cela s’est trop souvent vu sur le terrain.

Conspué par le Parc des Princes : Messi symbole des maux parisiens

Le Parc des Princes a ciblé Messi et Neymar après la déroute contre le Real Madrid au Santiago Bernabeu. Il n’a pas fait un match extraordinaire, mais il n’a pas non plus été le plus mauvais des Parisiens. Seulement, Messi, comme Neymar, représente le marketing. Critiqué pour son manque d’efforts et son inefficacité, cette saison (on précise sur les buts.), Messi est attendu plus dans la lumière. Or, il s’est mué en homme de l’ombre. Cela n’a pas plus ou cela a été mal interprété. Parce que La Pulga a de l’or dans les pieds et sa vision du jeu est souvent épatante. 

Mais les attitudes comptes, ce que l’on juge, c’est la première impression. À ce jeu-là, Messi paraît nonchalant et peu concerné. Il a le statut de star, c’est à la fois logique au regard de sa carrière, mais c’est aussi un poids. Tout le monde l’attend comme buteur et dribbleur. Mais Messi a d’autres atouts, moins visibles et qui nécessitent un œil un peu plus vigilant. Mais le rendement général n’est pas si mauvais que cela, seulement, il peut faire mieux, c’est une certitude. Il a encore potentiellement une saison pour le prouver, à lui de retourner l’opinion.

Messi va t’il rester ou se chercher une porte de sortie ?

Lionel Messi ne devrait pas partir. Il lui reste une année de contrat et le PSG entend bien bonifier sa présence dans la capitale. Évidemment, si une énorme offre arrive, le club y réfléchira, mais le PSG ne peut pas rester sur ce goût d’inachevé, le joueur non plus d’ailleurs. C’est aussi cela être compétitif, il faut remettre le couvert l’année prochaine et trouver ce qui n’a pas bien fonctionné cette saison. Le PSG a tout à gagner à remettre Messi sur pied au niveau de l’efficacité. On peut aussi penser que le prochain entraîneur (ou Mauricio Pochettino) voudra lui trouver la meilleure place pour performer en fonction des besoins. 

Le championnat américain pourrait être une porte de sortie, mais cela parait un peu tôt avant la Coupe du Monde. Le PSG voudra garder sa star jusqu’à la compétition que les propriétaires Qataris organisent. Le FC Barcelone fait aussi des appels du pied à l’Argentin, mais pourquoi cette saison, il serait possible de le faire revenir alors qu’ils n’ont pas pu (voulu) le prolonger l’été dernier. On devrait bien retrouver Messi en Rouge et Bleu l’année prochaine. En espérant que le PSG se remette à l’endroit. Si c’est le cas, les qualités de Messi feront largement la différence. 

Conclusion.

Lionel Messi a des défauts cette saison au PSG. Des défauts connus, il court peu, d’autres qui sont aussi lié à l’adaptation à la Ligue 1 ou encore au style de jeu du PSG. Mais tout n’est pas à jeter. Il est l’un des joueurs les plus créatif. Il sert les autres, les sublime. On attend mieux à la finition, mais cela pourrait vite revenir avec des schémas offensifs plus précis, plus maîtrisés. Le Parc des Princes pourra jouer un rôle. L’Argentin aime les encouragements et déteste la défaite. Mais il ne peut pas non plus tout faire seul. Cette saison, le PSG a sombré, Messi n’a pas réussi à l’éviter.

Mais il n’a pas non plus complétement raté sa saison. Il reste performant quand l’équipe a le ballon, lors des attaques rapides et quand il s’agit de trouver les meilleurs partenaires au meilleur endroit. Avec plus de repères et un style de jeu défini, nul doute qu’il réussira là où il a échoué. S’il est plus performant, il montrera aussi plus de motivation. Surtout, si l’équipe redevient un rouleau compresseur comme par le passé.

 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG