Restez connectés avec nous
Edito - Marco Verratti : quel est le bilan de sa saison ?
©IconSport

Autour du PSG

Edito – Marco Verratti : quel est le bilan de sa saison ?

Le Paris Saint-Germain vit une fin de saison compliquée, l’élimination 8e de finale de la Ligue des Champions, la défaite en Coupe de France et le sacre quasi-assuré en Ligue 1, tout semble joué. Mais il reste des interrogations. Marco Verratti, milieu de 29 ans, a réalisé une bonne saison. Il s’est souvent retrouvé seul au milieu pour faire le jeu. Le problème, c’est qu’il a sombré comme les autres contre le Real Madrid lors du 8e de finale retour de la Ligue des Champions. Alors se pose la question de l’apport de Verratti au PSG. Quel est le bilan de sa saison ?

Ses statistiques.

Edito - Marco Verratti : quel est le bilan de sa saison ?

Des statistiques offensives dérisoires.

Minutes jouées cette saison 2021/2022

  1. Danilo Pereira – 2 209 minutes jouées
  2. Marco Verratti – 2 128 minutes jouées
  3. Idrissa Gueye – 1 841 minutes jouées
  4. Georginio Wijnaldum – 1 817 minutes jouées
  5. Ander Herrera – 1 550 minutes jouées
  6. Leandro Paredes – 1 273 minutes jouées

Buts et passes décisives (2021/2022)

  1. Danilo Pereira – 5 buts et 0 passe décisive
  2. Ander Herrera – 4 buts et 2 passes décisives
  3. Idrissa Gueye – 4 buts et 1 passe décisive
  4. Georginio Wijnaldum – 3 buts et 3 passes décisives
  5. Marco Verratti – 2 buts et 1 passe décisive
  6. Leandro Paredes – 1 but et 2 passes décisives

Total des tirs dans la saison / total tirs cadrés + %.

  1. Georginio Wijnaldum – 27 tirs tentés / 8 tirs cadrés (29.6 %)
  2. Idrissa Gueye – 23 tirs tentés / 7 tirs cadrés (30.4 %)
  3. Ander Herrera – 23 tirs tentés / 6 tirs cadrés (26.1 %)
  4. Danilo Pereira – 20 tirs tentés / 9 tirs cadrés (45 %)
  5. Leandro Paredes – 13 tirs tentés / 6 tirs cadrés (46.2 %)
  6. Marco Verratti – 9 tirs tentés / 1 tir cadré (11.1 %)

Actions menant à un tir 

  1. Verratti – 67
  2. Herrera – 46
  3. Idrissa Gueye – 36
  4. Georginio Wijnaldum – 25
  5. Leandro Paredes – 19
  6. Danilo Pereira – 17

Actions menant à un but.

  1. Herrera – 8
  2. Georginio Wijnaldum – 7
  3. Idrissa Gueye – 4
  4. Leandro Paredes – 4
  5. Verratti – 3
  6. Danilo Pereira – 0

C’est un fait avéré, que lui-même évoque très souvent, il préfère construire qu’être à la finition des actions. Il est moins à l’aise, se projette moins avec la détermination de marquer ou de faire marquer. Si l’on comprend que marquer n’est pas sa priorité, il n’en demeure pas moins que ses statistiques sur les passes décisives sont trop légères pour un joueur aussi important que lui. 

On peut tout de même noter qu’il crée des actions qui amènent des tirs. Il est largement au-dessus des autres milieux. Par contre, on s’aperçoit que peu de ses actions mènent à un but. Il y a aussi le facteur efficacité des joueurs du PSG qui est à prendre en compte. 

Verratti trop seul à la création ?

Edito - Marco Verratti : quel est le bilan de sa saison ?

Dribbles tentés / dribbles réussis – %

  1. Verratti – 52 / 43 – 82.7 %
  2. Idrissa Gueye – 32 / 22 – 68.8 %
  3. Georginio Wijnaldum – 31 / 13 – 41.9 %
  4. Danilo Pereira – 15 / 8 – 53.3 %
  5. Ander Herrera – 12 / 8 – 66.7 %
  6. Leandro Paredes – 7 / 5 – 71.4 %

Chevauchées vers le but adverse qui fait avancer le ballon / Chevauchées qui permettent de rentrer le tiers du terrain le plus proche du but adverse / Chevauchées dans les 16 m 50

  1. Verratti – 204 / 71 / 9
  2. Idrissa Gueye – 108 / 29 / 1
  3. Ander Herrera – 77 / 15 / 1
  4. Danilo Pereira – 68 / 18 / 0
  5. Leandro Paredes – 66 / 14 / 0
  6. Georginio Wijnaldum – 46 / 17 / 4

Bilan passes cette saison (% de réussite)

  1. Verratti – 1527 tentatives/1392 réussies – 91.2 %
  2. Danilo Pereira – 1440 tentatives/1390 réussies – 93.9 %
  3. Idrissa Gueye – 1439 tentatives/1334 réussies – 92.7 %
  4. Leandro Paredes – 1253 tentatives/1194 réussies – 95.3
  5. Ander Herrera – 1211 tentatives/1100 réussies – 90.8 %
  6. Georginio Wijnaldum – 768 tentatives/692 réussies – 90.1 %

Distance totale des passes sur la saison en m

  1. Verratti – 28530 mètres
  2. Danilo Pereira – 23290 mètres
  3. Idrissa Gueye – 20374 mètres
  4. Leandro Paredes – 19838 mètres
  5. Ander Herrera – 16457 mètres
  6. Georginio Wijnaldum – 9573 mètres

Distance totale des passes en direction du but sur la saison en m

  1. Verratti – 8108 mètres
  2. Danilo Pereira – 5986 mètres
  3. Leandro Paredes – 5857 mètres
  4. Idrissa Gueye – 5499 mètres
  5. Ander Herrera – 4190 mètres
  6. Georginio Wijnaldum – 1785 mètres

Bilan : passe courte (5 à 15m)  ) –  en % de réussite

  1. Leandro Paredes – 96.5 % – 536 tentatives
  2. Danilo Pereira – 94.6 % – 573 tentatives
  3. Idrissa Gueye – 94.4 % – 701 tentatives
  4. Marco Verratti – 94.1 % – 1004 tentatives
  5. Georginio Wijnaldum – 94.1 % – 427 tentatives
  6. Ander Herrera – 92.8 % – 629 tentatives

Bilan : passe moyenne distance (15 à 30 m)

  1. Leandro Paredes – 97.1 % – 561 tentatives
  2. Danilo Pereira – 95.3 % – 716 tentatives
  3. Idrissa Gueye – 94 % – 564 tentatives
  4. Ander Herrera – 93.8 % – 418 tentatives
  5. Marco Verratti – 93 % – 776 tentatives
  6. Georginio Wijnaldum – 90.6 % – 255 tentatives

Bilan : passes longues (plus de 30 m)

  1. Danilo Pereira – 89.4 % – 161 tentatives
  2. Leandro Paredes – 89.1 % – 137 tentatives
  3. Idrissa Gueye – 88.5 % – 122 tentatives
  4. Marco Verratti – 82.5 % – 200 tentatives
  5. Georginio Wijnaldum – 82.2 % – 45 tentatives
  6. Ander Herrera – 79.4 % – 126 tentatives

Passes effectuées sous pressing adverse

  1. Verratti – 363
  2. Idrissa Gueye – 209
  3. Danilo Pereira – 208
  4. Ander Herrera – 143
  5. Georginio Wijnaldum – 136
  6. Leandro Paredes – 113

Passes qui parcourent plus de 40 mètres dans la largeur du terrain

  1. Verratti – 32
  2. Danilo Pereira – 30
  3. Leandro Paredes – 25
  4. Idirssa Gueye – 15
  5. Ander Herrera – 10
  6. Georginio Wijnaldum – 4

Passes vers l’avant qui permet de faire avancer le ballon de plus de 10 mètres (total 2021/2022)

  1. Verratti – 153
  2. Idrissa Gueye – 92
  3. Ander Herrera – 77
  4. Leandro Paredes – 70
  5. Danilo Pereira – 44
  6. Georginio Wijnaldum – 32

Marco Verratti sublime le milieu de terrain du PSG. Il est multi-casquettes. Bon dribbleur, il perd aussi peu de ballon et ses passes sont souvent justes. Il fait avancer le jeu par ses passes vers l’avant et ses chevauchées. Il gère bien le pressing adverse et touche plus de ballons que les autres milieux. Il est celui qui a le plus de bagage pour dicter le jeu. Au niveau des dribbles, on s’aperçoit qu’il est deux jambes au-dessus de ses équipiers, plus de 80 % de réussite avec plus de 20 dribbles de plus que le second au PSG, il fait la différence par sa qualité technique.

Mais Verratti, c’est aussi un maximum de chevauchée vers le but adverse, presque 100 de plus que Gueye (2e). Par la même occasion, il est celui qui pénètre le plus dans le dernier adverse et dans la surface de réparation. Il est celui qui fait le plus de passes au milieu à Paris.

 Si son pourcentage n’est pas le plus élevé des milieux, c’est aussi parce qu’il joue davantage des passes risquées, plus longues et réalise plus de renversement que les autres. Ses passes, cette année ont parcouru 5 240 mètres de plus que son équipier le plus proche. Cela témoigne aussi d’une plus grande prise de risque générale. Mais cette donnée concerne tout type de passes, avant, arrière.

Si l’on regarde la distance totale de ses passes vers l’avant, là encore il est largement en tête. Autre donnée qui montre à quel point Verratti joue plus vers l’avant et avec plus de risques que ses équipiers, c’est le nombre de passes qui font avancer le ballon de plus de 10 mètres. Sur cette donnée, il en a réalisé 61 de plus que Gueye (2e). Une autre donnée importante, les passes réalisées sous pressing adverse, 154 de plus que son premier équipier.

Edito - Marco Verratti : quel est le bilan de sa saison ?

Défensivement où se situe t-il ?

Nombre de pressings sur la saison / Nombre de récupération de balle après pressings – %

  1. Idrissa Gueye – 500 / 142 – 28.4 %
  2. Marco Verratti – 471 / 135 – 28.7 %
  3. Ander Herrera – 275 / 79 – 28.7 %
  4. Danilo Pereira – 248 / 72 – 29 %
  5. Georginio Wijnaldum – 230 / 67 – 29.1 %
  6. Leandro Paredes – 170 / 62 – 36.5 %

Balles contrées / tirs contrés 

  1. Verratti – 42 / 13
  2. Danilo Pereira – 27 / 12
  3. Idrissa Gueye – 24 / 5
  4. Georginio Wijnaldum – 22 / 4
  5. Ander Herrera – 21 / 10
  6. Leandro Paredes – 17 / 9

Interceptions / dégagements

  1. Danilo Pereira – 43 / 33
  2. Idrissa Gueye – 38 / 15
  3. Ander Herrera – 32 / 13
  4. Verratti – 26 / 9
  5. Leandro Paredes – 21 / 4
  6. Georginio Wijnaldum – 14 / 9

Fautes commises

  1. Idrissa Gueye – 51
  2. Verratti – 41
  3. Danilo Pereira – 25
  4. Ander Herrera – 24
  5. Leandro Paredes – 17
  6. Georginio Wijnaldum – 12

Verratti aime tacler et cela se voit. Il a contré beaucoup de ballons, plus que n’importe quel autre joueur. Il est aussi celui qui contre le plus de tirs. Il commet beaucoup de fautes. On s’aperçoit que Verratti n’intercepte pas beaucoup de ballons et en dégage très peu. Cela fait partie de son jeu de chercher les meilleures options pour ne pas perdre le ballon. C’est aussi pour cela qu’il est la plaque tournante. Il ne fait rien au hasard ou sous la précipitation.

 Verratti effectue beaucoup de pressing. Moins que Gueye, mais le Sénégalais en réussit moins en proportion. Les autres milieux sont légèrement au-dessus en pourcentage, mais Verratti joue un peu de partout sur le terrain. Les autres sont davantage au cœur du jeu à serrer leur zone.

Verratti est-il un problème ?

Des statistiques invisibles.

Le Petit Hibou est un joueur exceptionnel, mais dans le football actuel on regarde davantage les buts et les passes décisives, que l’impact réel dans le jeu. Verratti est fait de ce bois-là. Peu en vue sur les tableaux statistiques habituels et limitées à la performance individuelle, l’Italien est un accélérateur de jeu. 

Il cherche les meilleures passes, ne se débarrasse jamais du ballon et son jeu sous pressing est une grande chance pour Paris. Il truste les premières places quand il s’agit d’analyser si un joueur fait avancer le jeu. Il perd un peu en précision, mais avec la prise de risque plus grande, il est un des grands artisans du PSG au milieu de terrain. 

Il est aussi l’un des joueurs les plus mobiles. Il a joué devant la défense, relayeur et a même parfois compensé sur le côté gauche. Il est plus difficile de mesurer son impact en chiffre, mais il possède tout de même des atouts indéniables. Il confisque les ballons à l’adversaire et permet au PSG de garder la possession. 

Il fait plus de passes, plus de passes difficiles, il gagne plus de mètre, à l’image d’un quarterback et il est aussi celui qui joue le mieux sous pression et de loin. Les autres milieux parisiens ont de belles statistiques, mais chacun dans son domaine. Au final, Verratti et de loin le plus complet, celui qui sort de l’eau, capable de jouer simplement ou de manière plus complexe.

Il y a un PSG avec et un sans Verratti.

Cette capacité qu’a Verratti à être partout et très juste dans ses choix, le rend incontournable. Il fait le lien avec les attaquants. S’il est rarement du dernier ou avant-dernier geste, il est presque toujours à l’origine des actions. Les autres milieux ont un profil plus défensif, ils jouent sans prendre de vrais risques, ce qui rend les combinaisons avec l’Italien plus compliqué. On sent bien que les joueurs (milieux) du PSG cherchent avant tout à ne pas faire d’erreurs. 

On le voit quand on analyse les passes vers l’avant, les passes parcourant plus de 10 mètres vers l’avant ou encore les renversements de 40 mètres ou plus. Un seul fait tout cela de manière efficace, c’est Verratti. En sortie de pressing, Verratti n’a pas d’égal et encore une fois, c’est quelque chose qu’il fait bien mieux que les autres. Quand il n’y a pas Verratti, ce sont les attaquants qui décrochent, car aucun milieu n’est capable de prendre le jeu à son compte. Paris possède des profils solides, qui ne prennent pas de risques, mais pour gagner au football, il faut un peu plus que cela.

Un coéquipier qui peut « jouer » avec lui ? Un concurrent ?

Le PSG doit se mettre en quête d’un milieu plus joueur, plus fin techniquement et qui saura aller de l’avant. Il faut un profil plus buteur aussi, comme cela, Verratti peut rester plus en couverture pendant que son équipier peut monter et faire des différences. Surtout, il faut un joueur qui aime prendre des risques et qui joue vers l’avant. Il faut gagner du terrain, le PSG hormis Verratti, le fait trop peu. On a parlé de Paul Pogba, Aurélien Tchouaméni, les deux profils ont de l’allure pour être associés au Hibou. Depuis Thiago Motta, Verratti est un peu seul à faire le jeu, cela se ressent énormément. Le PSG, joue plus à la « baballe » et personne ne veut perdre le ballon donc les passes vers l’arrière qui n’ont pas toujours un sens évident sont légion avec ce Paris-là.

Au-delà d’un équipier au pedigree technique intéressant, il faut aussi que le PSG se mette en quête d’un profil similaire à Verratti. L’Italien rate beaucoup de matchs par saison et quand il n’est pas là, personne ne peut le remplacer véritablement. Le PSG est alors obligé de changer de principes de jeu. Pour la continuité et la régularité, on repassera. Cependant, le PSG pourrait aussi faire de la place à un ou deux titis, notamment Edouard Michut qui possède un profil intéressant et qui pourrait apprendre aux côtés de Verratti.

Conclusion.

Verratti est indispensable au PSG. On peut comprendre que son manque de statistiques puisse alerter, mais il est bien le joueur capable de prendre possession de n’importe quel milieu de terrain au monde. Il est craint par ses adversaires qui lui trouvent toujours plein de qualités, à juste titre. Parce que Verratti est un incroyable joueur capable de bien jouer même sous pression et surtout avec une volonté de faire avancer le jeu. Ils sont trop peu au PSG à le faire. Mais l’Italien porte seul cette tâche, les autres milieux se cachent et n’osent pas ou simplement ont des profils différents qui ne fonctionnent pas parfaitement avec Le Petit Hibou.

Bien entouré et avec des possibilités de le faire souffler, le PSG serait bien plus fort dans le cœur du jeu. Orphelin de Thiago Motta, le PSG doit à tout prix partir en quête d’un milieu technique, physique, capable de combiner et qui n’a pas peur d’aller de l’avant et de prendre des risques. Il y a bien Serguei Milinkovic Savic, milieu de la Lazio de Rome, mais aussi Aurélien Tchouaméni, milieu de Monaco et auteur d’une très belle saison et enfin Paul Pogba, qui possède un profil parfaitement complémentaire avec Verratti. Il y en a bien d’autres, mais ces trois demeurent les pistes les plus probables pour le moment.

 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG