Restez connectés avec nous
Fernandez revient sur les deux saisons de Ronadinho au PSG "Il y a eu des imperfections"

Autour du PSG

Fernandez revient sur les deux saisons de Ronadinho au PSG « Il y a eu des imperfections »

Luis Fernandez, ancien entraîneur du Paris Saint-Germain (entre autre), et désormais consultant pour beIN SPORTS, est revenu au micro du média sportif sur sa relation avec Ronaldinho, actuellement emprisonné au Paraguay. L’ex tacticien du club de la capitale a évoqué la première année de l’international brésilien, une année magique, avant de revenir sur sa seconde et dernière saison, qui a suivi son sacre mondial.

« Quand Ronaldinho arrive au PSG, c’était exceptionnel. Quand je le découvre la première année, que je le vois au quotidien, il a toutes les qualités requises. Le potentiel, le jeu, l’attitude, etc. Il est à l’écoute. Scolari, le sélectionneur brésilien, est venu nous féliciter juste avant la Coupe du Monde : ‘ Ce que vous avez fait avec Roonie, c’est merveilleux, fantastique ‘ .

Avant de commencer une séance d’entraînement, les joueurs venaient me voir et me demandaient : ‘ Met nous dans l’équipe de Ronaldinho. On ne joue pas contre lui ‘. Je faisais faire des jeux à tête, où les joueurs sont dans des contrôles, des petits espaces, et Ronaldinho était capable de te rendre fou. Pour les joueurs, une fois ça allait, mais pas deux (sourire) ».

« Je pense que Ronaldinho avait déjà la tête ailleurs qu’au Paris Saint-Germain »

Sa première saison sous la tunique parisienne s’est achevée par la consécration ultime pour un international, avec le titre de champion du monde en 2002. Ronnie, la tête dans les étoiles rêvait déjà d’ailleurs, de plus grand, à en croire Luis Fernandez :

« La deuxième année a été beaucoup plus difficile, ke pense qu’il avait déjà la tête ailleurs qu’au Paris Saint-Germain. On le saura un jour. C’est l’encadrement qui a pêché. La première année, tout était réuni, avec la maman, le frère, la sœur, ils étaient tous à Paris. Ce n’est pas à l’entraîneur d’aller le chercher, de vérifier ce qu’il fait, ce qu’il ne fait pas. Il y a eu des imperfections et une part de responsabilité au sein du club . 

Son entourage familial n’était plus à Paris, Ronaldinho était tout seul. Il était jeune et avait envie de profiter. Mais ce qu’on voulait, c’était qu’il nous rende ce qu’on lui avait apporté. On l’a aidé à ce qu’il devienne champion du monde. Assez souvent, il faut que je le rappelle ».

Les souvenirs que Fernandez nous livre ici permettent de nous replonger (pour ceux qui les ont vécu) dans ces deux années où Ronnie a illuminé les stades de Ligue 1 de son génie, contrastant avec les résultats du club. Un talent balle au pied qui lui vaudra les distinctions de 11 de Bronze en 2002, et d’être nominé dans l’équipe type du mondial de la même année.

Le Paris Saint-Germain a révélé Ronaldinho au monde entier, mais quoi qu’en dise l’ancien entraîneur Parisien, il semble aussi que sa gestion de l’international brésilien n’ait pas été au top, précipitant aussi son départ vers le FC Barcelone à l’issu de l’exercice 2002-2003. Le club est en droit d’être exigeant avec ses joueurs, et c’est même une normalité. Mais une star ne se gère pas comme un joueur lambda, même si les deux ont le statut de professionnel. Fernandez l’a appris à ses dépends .

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG