Restez connectés avec nous
Sous la férule de Blanc, on joue aux Bronzés font du foot d'après Roger-Petit

Autour du PSG

Sous la férule de Blanc, on joue aux Bronzés font du foot d’après Roger-Petit

Sur son blog  sur Sport24, le journaliste généraliste Bruno Roger-Petit revient lui aussi sur l’affaire qui a animée le petit monde des journalistes cette semaine, à savoir le voyage de certains joueurs du Paris Saint-Germain à Las Vegas pendant leurs jours de repos.

Un brin frustré ou aigri de ne pas pouvoir faire la même chose, il commence sa plaidoirie par l’une de ses cibles préférées, l’entraineur du Paris Saint Germain, Laurent Blanc.

« Laurent Blanc est agacé. Encore. Ulcéré même, de ce que les journalistes osent l’interroger sur l’étrange odyssée de certains joueurs du PSG à Las Vegas... Sauf que la petite pool party n’a pas eu lieu sous le soleil du midi français, ou en Italie, ou en Espagne, à moins de deux heures de Paris, mais à Las Vegas, USA.

24 heures d’avion aller et retour… En clair, cela signifie que les joueurs du PSG, et non des moindres, à commencer par Ibrahimovic, ont passé une journée pleine de leurs trois jours de vacances dans un avion. Juste pour faire plouf dans une piscine au soleil de l’ouest américain. »

Et alors, 24h d’avion pour un petit plouf pour fêter un titre avant de jouer des matchs dans une compétition n’est pas 24h avant le quart de finale de Ligue des Champions. Que doivent faire les joueurs professionnels lors de leur jours de repos, s’enfermer dans des cocons ? Un discours sorti des années 60. Il continu donc sur sa lignée et pour marquer son désamour avec le technicien parisien, le compare aux autres grands entraineurs.

« Laurent Blanc n’est pas Sir Alex Ferguson… Sir Alex, entraineur de Manchester United qui, au soir de la victoire de ses Reds Devils en Ligue des Champions, en 2008, leur disait déjà dans l’avion du retour : « C’est pas tout ça, mais faut se re-concentrer pour la saison prochaine ». Blanc n’est pas Simeone… Simeone, entraineur de l’Atletico Madrid qui, à la veille d’affronter le Bayern en Ligue des Champions, déclarait : « à la guerre, ce n’est pas celui qui a le plus de soldats qui gagne, c’est celui qui les utilise le mieux. »

Très belles paroles, sorties de leurs contextes. Qu’ont fait alors les joueurs de Manchester le lendemain de ce discours ? Sont-ils allés s’entrainer encore plus fort, ou ont-il pris des vacances comme les Parisiens ? Et ne parlons pas des paroles de Simeone, prononcées la veille d’un match important. Rien a voir avec ce PSG-Rennes qui nous attend.

Et pour finir vous reprendriez bien une petite tape sur Blanc qu’il prend pour un G.O du Club Med. L’entraîneur est trop faible selon le journaliste.

 « Voilà bien ce que révèle cette affaire de pool party à Las Vegas. Qu’au PSG, sous la férule de Blanc, on joue aux Bronzés font du foot, en mode société des loisirs, RTT et semaine de 32 heures. Bref, que l’on est loin de l’esprit moine-soldat du football incarné par un Diego Simeone. Ou un Ferguson. Ou un Mourinho. Ou un Guardiola. Une pool party à Las Vegas, c’est très sympa, mais ce n’est pas avec cela que l’on se forge une mentalité de Champion d’Europe. On a jamais vu les Bronzés à Las Vegas brandir la Coupe aux grandes oreilles. Jamais. »

Il est vrai que c’est du jamais vu, mais de toute façon cette escapade était bien après l’élimination en coupe Européenne. On espère donc que cette sortie de Roger-Petit, sera bien la dernière sur ce non-scandale qui aura bouleversé les bons penseurs de France.

Il est vrai que ce voyage est fait à une date surprenante, mais il ne faut pas oublier que la plupart des Parisiens n’auront pas vraiment de temps cet été. Regardons ce que le PSG fera sur la fin de saison avant de s’insurger.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG