Restez connectés avec nous
Kombouaré raconte son départ "Toute ma vie, je serai reconnaissant envers Paris"
©Iconsport

Anciens

Kombouaré raconte son départ « Toute ma vie, je serai reconnaissant envers Paris »

Le Paris Saint-Germain reçoit le FC Nantes, ce dimanche soir dans le cadre de la 29e journée de Ligue 1. Une occasion pour le PSG de retrouver Antoine Kombouaré, entraîneur de Nantes, passé par la capitale en tant que joueur (1990 à 1995) et entraîneur (2009 à 2011). Le coach nantais revient, dans le journal Le Parisien, sur son départ du PSG en 2011, alors qu’il était premier du championnat. Il n’est pas amer de la décision du board parisien et se dit très reconnaissant envers le club Rouge et Bleu, qui lui a donné plusieurs fois sa chance.

Kombouaré « Je connais les codes de ce métier : on n’est que de passage et le poste ne vous appartient pas »

« Si je pense encore à la manière dont je suis parti ?

Honnêtement, plus jamais. Toute ma vie, je serai reconnaissant envers Paris. J’y ai joué cinq ans et ensuite, j’ai pu apprendre mon métier en dirigeant quatre ans la réserve avant de revenir entraîner l’équipe. Trois fois, ce club m’a fait confiance ! Et je connais les codes de ce métier : on n’est que de passage et le poste ne vous appartient pas. Dès le début, je savais qu’il y aurait une fin. Après, j’avoue un petit chagrin : je pensais, en étant premier, aller jusqu’à la fin du championnat…

Aucune rancune ?

Non. Une fois que c’est acté, il ne faut plus chercher à se battre. Avec Leonardo, une fois qu’il m’a annoncé que c’était fini, on a tout réglé en deux heures. Et puis à cet instant, avec tout ce qu’on répétait autour, comme quoi j’étais menacé, qu’ Ancelotti allait venir etc., j’étais content que ça s’arrête. Là, il fallait aller vite. »

Voilà un beau discours de la part d’un homme qui a marqué le club parisien de son emprunte à plusieurs reprises. Alors que le monde du football laisse souvent la place à l’amertume, Kombouaré lui choisit de ne pas rentrer dans ce petit jeu. S’il est compréhensible, qu’il aurait voulu continuer avec le club en 2011, il sait aussi, comme il le rappelle, que les entraîneurs ne sont que de passage dans les clubs. Il a bien compris les enjeux de son éviction, de l’arrivée d’un mastodonte mondiale, Carlo Ancelotti, à un moment ou le projet parisien était en pleine expansion. Il préfère retenir le positif et c’est tout à son honneur.

C’est intéressant de voir les coulisses d’un moment clef du projet parisien. Il n’en dévoile pas trop, mais on reconnaît bien Kombouaré qui ne veut pas s’embarrasser de conflits. Pragmatique, il déclare que tout s’est réglé vite. La situation devenait compliquée, avec les déclarations des uns et des autres sur sa probable éviction. Cela devenait intenable et il n’est pas du genre à créer le conflit. On retient son passage extrêmement intéressant à Paris. Il restera dans l’histoire du club pour de multiples raisons et son discours d’aujourd’hui plein de sagesse, devrait ravir bon nombre de suiveurs du PSG.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens