Restez connectés avec nous
La question du lundi : Peut-on voir de la satisfaction dans la victoire du PSG contre Reims ?
©Iconsport

Autour du PSG

La question du lundi : Peut-on voir de la satisfaction dans la victoire du PSG contre Reims ?

Chaque lundi, deux rédacteurs répondent à une question liée à l’actualité du Paris Saint-Germain. Cette fois, on se penche sur la victoire face à Reims dimanche soir sur le score de 4-0 (retrouvez le résumé ici) dans le cadre de la 22e journée de Ligue 1 2021-2022. Un score large, des autres chiffres en faveurs des Parisiens, mais aussi un sentiment pour certains que Paris déçoit encore. Alors on s’est demandé si on peut être satisfait après ce succès.

Arthur: Il y a étonnamment de bonnes nouvelles pour le PSG malgré les difficultés

Qu’on se mette d’accord tout de suite, le PSG n’a pas livré une prestation exceptionnelle. On peut même dire que certains défauts perdurent, comme le manque flagrant d’intensité ou encore l’absence de vraies idées de jeu. Mais le PSG a plus gagné qu’on pourrait y croire. Déjà, il y a ce deuxième clean sheet, anodin au regard de l’effectif, mais il était devenu rare de voir Paris finir le match sans encaisser de but. Ce n’était arrivé que 6 fois avant ce match en Ligue 1 et une seule fois en Ligue des Champions. Pour le PSG, c’est finalement très peu. 

La charnière centrale Ramos/Marquinhos: c’est du solide

On attendait beaucoup de Marquinhos et de Sergio Ramos, on voulait voir la défense à 3, mais il va falloir se résoudre à accepter le 433 de Mauricio Pochettino. Ce match a montré que la paire Ramos/Marquinhos était exceptionnelle. Deux capitaines dans l’âme, deux joueurs qui vont de l’avant, qui savent marquer des buts avec hargne. Ils aiment tous les deux jouer haut et on a vu des moments de complicité entre les deux. Le PSG a éteint Reims pourtant remuant au début du match.

 Avec de tels défenseurs, c’est tout de suite plus difficile pour trouver des zones de frappes. On l’a vu, Marquinhos a apprécié voir Ramos sortir de temps en temps sur les rémois avant une frappe. Marquinhos a souvent été un peu seul dans ce rôle. Et le résultat est assez probant, pas de véritable frappe dangereuse, les joueurs de Reims ont eu moins de temps pour armer et chercher le cadre. Avec Ramos et Marquinhos, ça va plus vite. Cela va être dur pour Presnel Kimpembe si les deux évoluent à ce niveau (voir plus avec la marge de progression de Ramos et l’enchaînement des matchs).

Hugo EKITIKE of Reims, Sergio RAMOS of Paris Saint Germain (PSG) and MARQUINHOS of Paris Saint Germain (PSG) during the Ligue 1 Uber Eats game between Paris and Reims on January 23, 2022 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Marco Verratti: l’homme à tout faire

Deuxième satisfaction, le « Petit Hibou ». Il a montré son talent et ce même s’il n’a pas joué en numéro 6. Il a joué plus haut, Pochettino ayant décidé de jouer avec deux autres 6 de métiers, Danilo Pereira et Leandro Paredes (ce dernier a finalement été la sentinelle durant le match). Mais Verratti, certainement le meilleur des trois devant la défense est le plus talentueux et le plus adaptable. Il a donc joué plus haut comme il sait le faire et s’est projeté. Il a marqué deux buts, dont un certes très chanceux, mais il a eu le mérite de tenter sa chance. Comme quoi, dans un même match, il peut marquer et créer le jeu. Alors il ne reste plus qu’à l’inviter à reproduire ce type de prestations. 

Le PSG gagne, sans trembler

On ne devrait pas dire ça, mais Paris a très peu souvent gagné sans trembler sous les ordres de Mauricio Pochettino. On a souvent vu des défaites avant l’été dans des « petits » matchs. Depuis la reprise en août, les choses se sont améliorées, dans le sens où le club de la capitale perd peu. Mais malgré le léger mieux depuis 6 mois par rapport à la saison dernière, Paris a pris la mauvaise habitude de gagner sur le fil, d’être bousculé en concédant beaucoup d’occasions. On a souvent eu l’impression depuis l’été que le PSG pouvait perdre ses matchs et que ses victoires n’étaient dues qu’à un sursaut d’orgueil. Contre Reims, Paris a joué plus haut, concédé peu de tirs, encore moins d’occasions franches. 

Ils ont marqué par d’autres joueurs que Kylian Mbappé, preuve que si tout l’effectif joue plus haut, le numéro 7 ne sera pas attendu comme l’unique sauveur. Il faut que le danger arrive de partout, c’est ce qu’on attend du PSG. De plus, le retour de Lionel Messi qui a plutôt été bon et celui espéré pour bientôt de Neymar (qui devrait avoir une grande motivation après sa blessure) laisse imaginer que les choses pourraient aller bien mieux en cette fin de saison, notamment avec la Ligue des Champions, la compétition attendue par tous les joueurs.

Nicolas : Un triste mieux.

Bien sûr, il y a du positif dans un 4-0.

Cette fois, même si j’écris après lui, je ne regarde pas le texte d’Arthur avant de donner mon avis. Il y a tout de même une « tricherie », nous avons fait le Podcast ensemble et je connais un peu son sentiment sur cette rencontre. Je concède facilement qu’il y a du positif pour la suite. Difficile de le nier avec un 4-0, 22 tirs à 7 (9 cadrés à 3), 69% de possession de balle et 14 corners à 0. De tels chiffres ne s’obtiennent pas au hasard.

Il n’y a même pas que le talent de certains joueurs, même si Paris peut se réjouir de s’appuyer sur des cadres comme Marquinhos (défenseur central et capitaine de 27 ans), Sergio Ramos (défenseur central de 35 ans) et Marco Verratti (milieu de 29 ans). La victoire est méritée et obtenue sans prendre un but, c’est la 2e fois de suite. Une trop rare solidité cette saison qui fait du bien. Tout comme le fait de revoir des buts. Lesquels ne sont pas inscrits par des attaquants. On aimerait voir ces derniers être plus efficaces, sauf qu’il est positif que le danger puisse venir de partout. Notamment d’un Verratti qui tire enfin. Cela rend le PSG plus imprévisible et donc plus dangereux.

On a aussi pu avoir un sentiment de maîtrise en seconde période, avec un PSG qui a même « pu » faire sortir Mbappé à environ 15 minutes de la fin. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas eu aussi longtemps dans un match l’impression que Paris n’est pas trop en danger. Cependant, on ne peut pas oublier que la première mi-temps a été décevante et que Reims aurait pu être plus dangereux en étant plus précis. Heureusement, cette fois, la période vraiment difficile pour le PSG a été plutôt courte.

Ramos marque, Verratti doublement magique

Marco VERRRATTI of Paris Saint Germain (PSG) celebrate his goal with Nuno MENDES of Paris Saint Germain (PSG), Mauro ICARDI of Paris Saint Germain (PSG), Sergio RAMOS of Paris Saint Germain (PSG) and Thilo KEHRER of Paris Saint Germain (PSG) during the Ligue 1 Uber Eats game between Paris and Reims on January 23, 2022 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Mais il y a aussi des défauts qui durent et reviennent.

Sauf qu’elle a existé et que le PSG n’a pas non plus été brillant à côté. Le jeu a été lent, c’était même terrible en première période. Les attaquants combinent très peu tous ensemble. Angel Di Maria (ailier de 33 ans) semble s’être un peu perdu dans ses choix et sa précision est loin d’être au top, alors que Mbappé boycotte un Mauro Icardi (buteur de 28 ans) qui perd confiance. On a vu assez peu d’enchaînements collectifs aboutis, avec des buts qui viennent tous à l’issue d’une balle contrée (Verratti frappe après un tir contré d’Icardi, Ramos reprend du pied après une tête repoussée par le goal, Verratti fait un tir contré et Danilo voit aussi sa frappe être déviée par l’adversaire).

Ce ne sont que des détails, mais cela va avec le sentiment de ce PSG toujours brouillon. On espérait des débuts de certitudes après la victoire 2-0 contre Brest, mais Verratti n’est déjà plus une sentinelle (même s’il a été très bon en relayeur, mais on ne voit toujours pas quelle équipe se dessine), la défense à 3 n’est déjà plus, il y a eu, il me semble, moins de rythme et d’intensité…le PSG de Pochettino semble toujours être dans l’aléatoire. Sans oublier que les jeunes disparaissent de nouveau malgré une large avance et seulement 3 changements sur 5 utilisés. Je n’arrive pas à être satisfait avec ce bilan.

C’était mieux…que des matchs ratés.

C’était mieux que beaucoup de matchs cette saison, c’est bien là le problème. Ce devrait être une rencontre où on pense à un match un peu moins bon mais avec au moins le travail bien fait puisqu’il y a 4-0. Finalement, j’ai surtout le sentiment que je ne sais toujours pas ce que fera le PSG au prochain match. J’ai envie d’espérer que le positif sera réaffirmé et les défauts gommés, sauf c’est usant de devoir l’espérer pour le prochain match et de ne pas le voir se réaliser.

Le premier doublé de Verratti au PSG :

Le premier but de Sergio Ramos au PSG :

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Autres articles présents dans Autour du PSG