Restez connectés avec nous
©Iconsport

Autour du PSG

L’actu de la semaine : Hakimi dans le dur, le PSG et la tempête médiatique, Mbappé et PSG/OM

Tous les vendredis, l’équipe de Parisfans répondra de manière courte aux questions liées au quotidien du Paris Saint-Germain. On balaye l’actualité de la semaine, avec des avis de deux rédacteurs. Ici, pas de détails, de courtes réponses franches qui permettront de résumer la semaine écoulée pour le club de la capitale. On revient cette semaine sur le début de saison de Hakimi, les déboires au niveau sportif et institutionnel, le cas Kylian Mbappé, mais aussi PSG/OM.

  • Que pensez-vous du début de saison de Hakimi ?

Arthur –

Ce n’est pas terrible comme début de saison. Il joue dans une tactique qui devrait lui permettre de s’épanouir, mais il semble davantage galérer qu’autre chose. Sevré de ballons sur le côté droit, il joue à l’envers. On le voit ne prendre aucun risque, il joue dans les pieds à 3 mètres, ne déborde pas, ne provoque pas. Il est à l’image du PSG ces dernières semaines, fade dans son jeu et ce qu’il apporte à l’équipe.

Nicolas –

À l’image du PSG : des premiers matchs réjouissants et les derniers bien plus compliqués. Il y a eu le sentiment qu’il est un peu « oublié » sur certaines actions (comme un contre à Lyon où Mbappé ne le sert pas). Et il y a par moments un manque de présence dans la surface ou de soutien pour lui (comme l’a déjà évoqué Galtier). Mais il est aussi personnellement moins tranchant et moins précis.

Hakimi paye peut-être un peu l’enchaînement des matchs alors que Nordi Mukiele a été plus satisfaisant en défense centrale et doit combler des absences. C’est peut-être aussi à lui de se remettre dans le bon sens. Il a des qualités, c’est certain. Mais la régularité est essentielle au très haut niveau. Il a déjà fait des saisons complètes dans sa jeune carrière, notamment à l’Inter Milan (2020-2021). Reste à trouver les solutions.

  • 3 matchs nuls de suite, c’est la crise ?

Arthur –

Il faut relativiser. Contre Benfica à l’aller, le PSG mérite surement mieux, mais s’est heurté à une belle équipe portugaise. Contre Reims, le PSG a effectué sa plus grosse rotation et a vu l’un de ses défenseurs se faire expulser. Ce n’est pas une excuse, mais Paris, à 11 contre 11, doit gagner et enfin, le match retour contre Benfica a été très fermé à cause du résultat de la Juventus, un match nul arrangeant tout le monde.

Selon moi, le match contre l’OM sera capital dans cette saison. Ce match va nous dire très vite où en est le PSG. Si les Parisiens perdent, après trois matchs nuls, contre l’éternel rival, en plus des affaires extra-sportives, alors oui, la crise sera bien au rendez-vous.

Nicolas –

Non, mais il faudrait gagner contre Marseille dimanche ou cela deviendra très gênant. Même s’il ne faut pas oublier que le 1er nul contre le Benfica a été obtenu avec un très bon jeu pendant 70 minutes mais un manque d’efficacité. Sur le retour, le PSG a eu plus de maîtrise dans son camp, mais a manqué d’énergie ensuite. Il faut prendre en compte le calendrier et des blessures forcément pénibles.

Paris doit avoir des solutions, sauf que ce n’est pas forcément facile pourtant. Et le Benfica est une des équipes les plus en forme dans ce début de saison. A Reims, il y un entre-deux matchs de Ligue des Champions à gérer avec un carton rouge en première mi-temps au sein d’un match très tendu durant lequel l’arbitre a laissé les coups être donnés aux Parisiens. Bien sûr, il faut du mieux. Mais il ne faut pas tout jeter en quelques matchs.

  • Le PSG doit-il changer de président ?

Arthur –

A mon sens oui. Il est en partie responsable du climat autour du club. Il n’est pas souvent à Paris pour jouer son rôle de président, il est englué dans la préparation de la Coupe du Monde. Il faut un connaisseur au PSG, un peu comme au Bayern Munich. Paris doit se restructurer et ne plus tout baser sur l’image.

Il faut repenser l’équipe en y mettant de la logique. Pour tout ça, la présence d’Al-Khelaïfi bride tout. Il demandait le respect de l’institution, on voit ce que ça donne ces derniers jours. Dans sa tête, on sent bien qu’il n’est pas prêt à faire ce qu’il faut, il a tout misé sur Mbappé, fait des promesses comme si le PSG devait se coucher devant un joueur.

Nicolas –

J’ai toujours du mal à m’exprimer sans connaître toutes les coulisses du club, mais il devient difficile de penser qu’un changement ne pourrait pas faire du bien. Après tout, c’est à peu près la seule constante depuis le début de l’ère QSI avec des problèmes qui sont récurrents. Il y a peut-être un lien. Il y a aussi les différentes affaires qui s’accumulent. Même s’il s’en sort jusque-là, il y a possiblement un quelque chose de pas net quelque part. Et c’est de toute façon négatif pour l’image.

Cependant, il faut être sûr d’avoir le bon candidat pour le remplacer. Sans oublier qu’Al-Khelaïfi a dorénavant une certaine importance dans le football européen. Rien d’évident, mais il y a de quoi se poser des questions.

  • Comment vivez-vous le « Mbappé Gate » (et les affaires qui concernent le PSG) ?

Arthur –

Les affaires en soi, ne sont pas étonnantes, alors difficile de faire le gars surpris. Mais ce qui rend tout cela insupportable, c’est que le club ne semble pas du tout prêt à se remettre en question. Sur le cas Mbappé, il y a deux lectures, la polémique sur son envie de départ, lancée probablement par son clan, qui est à mes yeux insupportable au regard du respect demandé par Mbappé lui-même au sujet de l’institution. Puis, il y a l’affaire Mediapart, l’armée numérique et là, c’est un autre domaine, Mbappé peut l’avoir mauvaise, mais les deux affaires ne sont pas liées puisque l’un est sortie 24 h après l’autre.

Quoiqu’il arrive, comme le président, l’avenir de Mbappé au PSG est compliqué. Il est temps pour tout le monde de tourner la page. Quand un sujet (Mbappé) revient sans cesse depuis 2 ou 3 ans, c’est qu’il y a un problème avec le joueur et le club.

Nicolas –

Je pense que Christophe Galtier a bien résumé le sentiment en conférence de presse ce vendredi : c’est fatiguant de parler surtout d’affaires hors terrain avec diverses polémiques et rumeurs. Et il y a en plus un joueur qui revient tout le temps avec Mbappé. Lequel s’exprimer rarement pour apaiser la situations. Il a même plutôt donné des éléments pour les médias dernièrement. Ce qui est accepté par ces derniers, qui font de l’attaquant une victime.

Ses performances ne servent plus qu’à critiquer le reste. Sans penser au fameux message que l’on a entendu avec le PSG qui doit être au-dessus des joueurs. J’espère que l’on pourra bientôt vraiment passer à autre chose. Pour le moment, je continue de regretter la prolongation de Mbappé.

  • Un PSG/OM au sommet, comment imaginez-vous le match ?

Arthur –

Je vois un match tendu, les Parisiens n’auront pas digéré le tapage médiatique, mais aussi autour de Mbappé. Messi, joueur de Classico en Espagne pendant longtemps, aurait fait du bien dans ce match des rivaux. Mais il pourrait manquer le match.

Cela va être comme très souvent, l’OM va faire un gros match, y croire, mais Paris devrait gagner à la fin, avec les débats habituels et légitime sur la qualité du jeu qui ne sera pas exceptionnelle. Au regard des tensions actuelles, attention aussi aux cartons rouges ou à Neymar qui pourrait provoquer plus que de raison. Avec ce PSG, difficile d’être sereins.

Nicolas –

Tout dépend du PSG. S’il arrive à tourner la page et à retrouver de l’énergie, on pourrait avoir un spectacle qui fait du bien. Mais la soirée peut aussi être très compliquée si l’entame n’est pas bonne. Je vois l’OM miser sur une entrée pleine d’énergie. Il faudra que les Parisiens soient bien concentrés et qu’ils résistent à la tension. C’est là où la gestion des derniers jours sera essentielle. C’est possiblement un petit tournant dans la saison. Il y a la possibilité d’écarter le négatif autour du PSG, mais aussi le risque de plonger dedans.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG