Restez connectés avec nous
LDC - D. Riolo ne voit rien de rassurant pour le PSG

Autour du PSG

LDC – D. Riolo ne voit rien de rassurant pour le PSG

        Depuis hier, presque tout le monde s’accorde à dire que le Paris Saint-Germain a fait un très beau match, une chose encourageante pour la suite de la Ligue des Champions. Daniel Riolo par contre n’est pas convaincu du tout et voit Chelsea toujours bien au dessus, comme il l’a affirmé sur RMC.

   « C’est comme si d’avoir vu le PSG faire un match intense, répondre au combat, au défi, était suffisant ! Comme si avoir été digne avait effacé la réalité du résultat. On était revenu deux ans en arrière quand après l’élimination 2-2 puis 1-1 face au Barça en quart, on avait retenu la tenue générale de l’équipe. Le propos avait du sens à cette époque. Mais cela veut dire quoi ? Qu’en deux ans, rien n’a bougé ? Entre temps, après une victoire inutile en match de poule face au Barça en septembre, on a entendu le président du PSG parler de moment historique et L’Equipe s’est empressé de ranger ce match au Panthéon du sport français. 

   Pendant que notre PSG se perd en grandiloquence et emphase, Chelsea est rentré à Londres avec un bon résultat et 70 à 80% de chance d’aller en quarts de finale. Le match de l’année du PSG, n’était qu’un match important pour Chelsea et cette différence est importante. L’approche psychologique n’est pas la même. De ce côté-là, en mettant Luiz au milieu, Blanc s’est montré actif quant à l’évènement. Sans être l’idée du siècle, ça a eu le mérite de mettre Blanc en situation positive. C’est assez rare pour être souligné.

   Comme je le disais, le PSG a ensuite livré son match de l’année. Tout le monde au top. Implication, intensité. Des hauts et quelques bas, mais prestation réussie. Cavani à ce niveau, c’est comme le symbole de la soirée et de la performance du PSG. Pour ne pas être éliminé dès le match aller, il fallait voir un PSG pas vu cette saison, c’est ce qu’on a vu. Le souci, c’est qu’en face, Chelsea n’a quasiment jamais perdu le fil. Des matches de ce genre, Chelsea en dispute très souvent. 0-0, ça va. 1-0, c’est parfait. 1-1, c’est pas mal du tout. Les Blues n’ont même pas eu à passer par la case ‘‘défaite 2-1’’, largement jouable. Chelsea a toujours affiché beaucoup de calme tandis que le PSG oscillait entre peur et confiance. Paris jouait pour un exploit, la tête et le cœur chaud. Une finale au lieu d’un 8e… Et c’est en ça, principalement sur ce point, que le PSG ne progresse pas. Les réactions d’après match, l’attitude sur le terrain prouvent cet état d’esprit finalement propre au petit qui affronte le gros. 

   Chelsea a fait très peu, OK. Courtois a été excellent, OK. Et alors ? Ce qu’a fait Chelsea, on l’a vu mille fois non ? C’est un classique en Coupe d’Europe. Quant à Courtois, un club comme Chelsea a un grand gardien, quoi de surprenant ? Le contraire serait anormal. C’est finalement le genre de match qui engendre des commentaires du genre ‘‘le droit d’y croire’’, ‘‘mériter mieux’’ ou des mots tels ‘‘frustration’’, ‘‘regrets’’… Ces expressions sont peut-être les plus utilisés après les matches des équipes françaises en Coupes d’Europe depuis que celles-ci existent. »

   Bien sûr que le résultat n’est pas parfait, mais il laisse espérer alors que beaucoup voyaient Chelsea comme un favori. Oui le PSG a fait un grand match contre Chelsea. Mais il ne faudrait donc pas s’en réjouir parce que les Blues ont plus l’habitude des grands rendez-vous?

   Peut-être que le match était plus important pour les parisiens. C’est bien pour cela qui ne fallait pas le louper. Ce que D. Riolo oublie de dire dans son analyse, c’est que cette rencontre demandait un exploit aussi à cause des conditions physiques. 4 blessés, Marquinhos incertain jusqu’au dernier moment, un match fini à 9 samedi…il fallait de grandes ressources pour tenir un match de Ligue des Champions. Le PSG l’a fait, a montré du caractère, de la cohésion, et oui on compte bien s’en réjouir.

   Chelsea est habitué aux grands matchs. Et bien cette fois il ne semble pas que les Blues aient spécialement répondu présent. Justement, par habitude, ils aurait dû savoir comment faire mal à Paris, appuyé là où cela fait mal. Mais E. Hazard n’a pas semblé trouver beaucoup de solutions. Peut-être qu’ils n’ont pas tout donner pour gagner, mais il ne faut pas essayer de nous faire croire qu’ils ont gérer tranquillement. Même Mourinho l’a avoué, son équipe a souffert en second mi-temps. Oui, on sait que Courtois est un grand gardien… mais cela n’enlève rien à sa prestation et au constat de ce match: s’il avait été dans un moins bon jour, Chelsea ne serait jamais parti avec un match nul.

   Face au premier de Premier League, le PSG a fait très belle figure. C’est un fait. Alors peut-être que le retour sera différent, peut-être que Chelsea sera plus fort. Mais pourquoi ne pas se réjouir d’une belle performance. Si le PSG veut jouer son 8e de finale comme la finale elle-même et se qualifie, et fait la même chose au prochain tour, cela montre-t-il de la médiocrité? Ou simplement l’envie de remporter la compétition? Une envie qui peut faire la différence dans les grands rendez-vous. Cette envie qui fait que Chelsea n’a pas été dangereux sur ses coups francs et n’a fait que deux tirs en 90 minutes. Si les Blues ont l’habitude de vivre de telles rencontres, on peut se demander ce qu’ils font en tête du championnat Anglais.

   Rien n’est fait bien sûr, le quart de finale est encore loin, mais ce rabaissement du PSG est assez surprenant.

 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG