Restez connectés avec nous
LDC - Duluc souligne que le PSG regarde aujourd'hui ses adversaires "droit dans les yeux"

Autour du PSG

LDC – Duluc souligne que le PSG regarde aujourd’hui ses adversaires « droit dans les yeux »

Longtemps résumé à une simple addition d’individualités, le Paris Saint-Germain montre à présent un vrai visage collectif et une force mentale nouvelle. La double confrontation récente avec le Bayern Munich en quart de finale (revivez le retour ici) et celle au tour précédent contre le FC Barcelone ont permis à l’Europe du football de constater l’évolution de la mentalité du PSG. Aujourd’hui serein et sûr de sa force, le club parisien ose enfin regarder les plus grands clubs européens droit dans les yeux. C’est en tout cas ce qu’a voulu souligner Vincent Duluc, journaliste pour L’Equipe dans son édito.

“Pour s’attacher les affections de tous et la fascination de la plupart, il faut que le printemps prenne des airs d’épopée, que le feuilleton enchante. Le PSG a réuni tout cela à la fois, hier soir et la semaine dernière. Il s’est qualifié grâce à son talent et à sa sueur, et il a suffisamment grandi pour ne ressentir d’accomplissement ni après l’élimination de Barcelone, ni après celle du Bayern.

Duluch «  Sans doute faut-il avoir un destin, aussi, pour résister à pareil enchaînement de calamités face à une équipe allemande. »

On ne sait pas encore si cela fait de Paris un favori, mais les trois dernières équipes qui ont éliminé le Bayern en C1, depuis 2017, ont remporté l’épreuve. Ne pas avoir peur dans un match retour de C1 n’est pas exactement le genre du PSG. Pour en passer par là aussi souvent mais finalement survivre, sans doute faut-il aimer la vie sur un fil, au-dessus du vide, et avoir oublié les mauvais fantômes. Sans doute faut-il avoir un destin, aussi, pour résister à pareil enchaînement de calamités face à une équipe allemande, une barre, un poteau, un hors-jeu injuste, sans oublier la menace du célèbre ‘un Choupo et au lit’”

Habitués aux ascenseurs émotionnels avec leur équipe de cœur, les supporters parisiens ont cette fois pu exulter au coup de sifflet final du match retour contre le Bayern. Des minutes longues qui auraient pu faire ressurgir les démons du passé, mais même sans son capitaine et pilier en défense centrale Marquinhos, le PSG a montré qu’il avait enfin muri. Fini les errements et la panique liés à la peur de gagner, les Rouge et Bleu ont su faire preuve de détermination et d’engagement pour venir à bout d’un deuxième grand d’Europe. Heureusement, seuls les supporters ont tremblé, le collectif lui est resté assuré et confiant.

Pour remporter la plus prestigieuse compétition européenne, il faut certes avoir un peu de chance, mais aussi et surtout battre les meilleurs. Avec les rencontres contre le Manchester City de Pep Guardiola, les hommes de Mauricio Pochettino vont affronter une équipe très similaire à la leur dans l’explosivité et l’efficacité. Un tout autre challenge, mais aujourd’hui, largement à sa portée.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG