Restez connectés avec nous
LDC - Les hommages à Laurent Blanc (PSG)

Autour du PSG

LDC – Les hommages à Laurent Blanc (PSG)

         Souvent dans le football, quand une équipe gagne on félicite surtout les joueurs et quand elle perd c’est l’entraîneur qui part. Après la qualification du Paris Saint-Germain contre Chelsea, il faut bien sûr remercier les joueurs. Mais il ne faut pas oublier Laurent Blanc, qui a réussi quelque chose de grand, Thiago Silva l’a dit lui-même. Ici, les spécialistes reviennent sur cette performance, l’implication et les conséquences pour Le Président.

Johan Micoud, ancien joueur et maintenant consultant, sur W9 « C’est un incroyable exploit. Il faut mettre en avant le courage et la maîtrise collective que les joueurs ont eu. Les leaders ont répondu présent alors qu’on les attendait au tournant. Ils ont été fantastique. J’ai pensé que ça aurait disjoncté après l’expulsion d’Ibrahimovic mais les leaders ont montré l’exemple. Verratti, qui a été exceptionnel, Pastore, Matuidi… tous ont été au bout d’eux-mêmes. Depuis janvier, les joueurs se sont bougés. C’est la plus grande victoire de Laurent Blanc au PSG. »

Luis Fernandez, ancien joueur et entraîneur du PSG, consultant aujourd’hui, dans son émission sur RMC « Laurent Blanc a tellement été critiqué. On a souvent dit qu’il n’avait pas les épaules assez larges, qu’il n’avait pas assez de personnalité… C’est fatigant. On parle d’un homme, de ses compétences. On sait que le poste d’entraîneur est délicat. Hier, on entendait que David Luiz devait jouer au milieu de terrain et non Thiago Motta. Et finalement, celui qui sort grandi, c’est Laurent Blanc et ses choix, a déclaré Luis sur RMC. A 10 contre 11, il faut être capable de reconstruire son équipe, il l’a fait. Ils ont même fait du 50/50 sur la possession de balle. »

Pierre Ménès, journaliste sportif, dans Direct Matin – « Et puis, comment ne pas s’attarder sur Laurent Blanc. Celui qui n’a pas d’autorité, celui qui ne sait pas faire de choix, celui qui ne fait pas travailler ses joueurs, celui qui va prendre la porte à la fin de la saison. Pour sa troisième participation à la Ligue des Champions comme entraîneur, il se qualifie pour la troisième fois en quart de finale. Et qu’on ne vienne pas me parler du fric du Qatar. Pas contre Chelsea.

Beaucoup disaient qu’il s’agissait du match de l’année pour le PSG. En cas d’élimination, cela aurait effectivement été le cas. Mais l’aventure parisienne continue. Sur les quatre tableaux. Et après avoir franchi un tel obstacle, dans des conditions aussi épouvantables, Paris peut se lancer dans un sprint final infernal. »

Cela ne fait pas de lui le coach parfait, et les erreurs du passé ne sont pas tout d’un coup effacées, mais il faut le dire, sur ce match, il a été très bon. Il gagne en expérience, se fait une place dans les sommets d’Europe. Laurent Blanc a battu José Mourinho, c’est un message qui est rentré dans les têtes des autres grands d’Europe. Alors il est encore trop tôt pour dire l’ancien sélectionneur nationale est un grand coach. Mais au moins il n’y a plus personne pour se demander si le PSG a bien un entraîneur sur le bord du terrain. Espérons que son beau parcours à Paris continue.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG