Restez connectés avec nous
Le père de Herrera explique "Il n’a jamais eu peur d’être ridicule."
©Iconsport

Autour du PSG

Le père de Herrera explique « Il n’a jamais eu peur d’être ridicule. »

Sur ce début de saison 2021-2022, alors que l’on attendait de voir l’attaque briller, ce sont plutôt des milieux qui s’installent en joueurs essentiels. Il s’agit d’Idrissa Gueye (32 ans) et Ander Herrera (32 ans), régulièrement décisifs en plus d’être toujours exemplaires dans les efforts pour le collectif. Ce lundi matin, L’Equipe a consacré un article au second, avec notamment des propos de son père, Pedro Herrera. Il évoque le parcours de son fils formé au Real Saragosse et sa mentalité.

« Il a levé tous les doutes. »

« À un moment, Ander était en contact avec le Barça et, pour diverses raisons, cela ne s’est pas fait. Mais cela ne lui manque pas de ne jamais avoir porté les couleurs de l’un des trois grands d’Espagne parce qu’à ses yeux, le plus grand club du pays, c’est Saragosse, là où il a commencé.

Ses débuts à Saragosse avec des doutes sur son mérite (alors qu’il était formé au club) ?

Il y a eu des polémiques, confirme Pedro Herrera. Mais lorsque Ander a fait son apparition en équipe première, qu’il a joué les vingt-cinq dernières minutes contre Levante (2-1, le 1er février 2009), il a levé tous les doutes. Personne ne pouvait plus rien dire.

« Il préférait se tromper mais répondre lui-même. »

Son apprentissage rapide du français ?

En parallèle de sa formation, Ander poursuivait sa scolarité. Il avait même commencé pendant une année des études de journalisme. Il a toujours eu un attrait pour l’apprentissage des langues. Manchester lui avait mis un traducteur à disposition mais il n’en voulait jamais. Il préférait se tromper mais répondre lui-même. Il n’a jamais eu peur d’être ridicule. »

Peut-être qu’une signature au Barça aurait été Herrera à se faire un peu plus remarquer pour jouer avec l’Espagne, avec qui il ne compte que 2 sélections. Un point qui l’embête un peu dans sa carrière, ce que l’on peut comprendre. Mais il n’y a visiblement pas un immense regret non plus. Il a son club de cœur, le Real Saragosse. Et il a notamment joué à Manchester United et au PSG, ce n’est pas rien. Surtout que son aventure parisienne pourrait encore le mener à une victoire en Ligue des Champions. Peut-être aussi à quelques sélections, compte tenu de son excellent début de saison.

En tout cas, sans être un joueur spectaculaire, le milieu espagnol a sans aucun doute de très belles qualités dans le jeu. Technique, altruiste, combatif et intelligent, Herrera est un bel atout dans un groupe et il a sa place au plus haut niveau. On lui souhaite de continuer à le prouver dans la suite de la saison. Cela avec toujours ses efforts pour s’intégrer qui ont été très appréciables.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG