Restez connectés avec nous
Le PSG face a des pertes colossales sur de la saison 2021/2022
©Iconsport

Autour du PSG

Le PSG face a des pertes colossales sur de la saison 2021/2022

La DNCG a dévoilé ce jeudi les comptes des clubs de Ligue 1 pour la saison 2020/2021. C’est catastrophique pour les clubs français qui ont tous subi des pertes importantes. Avec la crise sanitaire liée au Covid, mais aussi la terrible aventure avec le diffuseur Médiapro, qui avait promis monts et merveilles avant de s’en aller au milieu de la saison, le Paris Saint-Germain est le club qui a logiquement subi le plus de pertes. Le Parisien fait le point et rappelle à quel point l’équilibre est fragile en cas de crise majeure.

Le PSG a perdu 225 millions d’euros en 2020-21

 » Le PSG est le club qui a subi le déficit le plus important avec une perte de 225 millions d’euros. Un triste record évidemment ! Ce déficit a augmenté de 80 % par rapport à celui de l’exercice précédent (124,2 M d’euros), interrompu en mars 2020 en raison de la pandémie de Covid-19. En quelques mois, les Parisiens ont vu leurs recettes liées à la billetterie chuter de 38,06 millions d’euros à 961 000 euros en raison des restrictions sanitaires ayant imposé le huis clos total du Parc des Princes durant une grande partie de la saison. Cette dégringolade de près de 98 % est proche de celle constatée à l’échelle de la Ligue 1 (95 %).

Dans son rapport la DNCG précise que la masse salariale du PSG pesait autant, la saison dernière, que celle des 14 clubs avec les niveaux les plus faibles. Heureusement pour le club de la capitale, il a pu percevoir pendant cette même saison très déficitaire près de 202 millions d’euros de droits TV essentiellement grâce à son parcours en Ligue des champions, avec une finale en août 2020 et une demi-finale en 2021 (146 M d’euros). Derrière le PSG, Lyon (107 M d’euros), Marseille (76 M d’euros) et Bordeaux (67 M d’euros) sont les équipes les plus déficitaires. »

Les pertes liées à la crise de la Covid, sont considérables pour le football français. Mais il fallait s’y attendre, avec des stades vides et une actualité tournée autour de choses plus importantes que le football, la période n’a pas été propice pour le sport majeur en France. On est dans les prix du transfert de Neymar, attaquant de 30 ans, c’est astronomique. La billetterie s’est effondrée. Avec une masse salariale considérable, c’est logique de voir le PSG autant perdre sur une période extrêmement compliquée. Mais cela pose question. Le fiasco Médiapro en pleine crise, n’a pas aidé non plus. On s’y attendait, c’est désormais confirmé.

Heureusement que le PSG a plutôt performé en Ligue des Champions durant cette période, mais aussi sur la scène nationale. Cela permet aussi de contrebalancer économiquement. Tous les clubs français ont été touchés et la crise a rappelé qu’en cas de désastre majeur comme celui que nous avons vécu, que l’on marche sur des œufs avec une politique sportive sans vraiment de règles.

Il devrait peut-être y avoir un plafond pour les clubs pour éviter autant de pertes en cas de crise majeure. Les clubs n’étaient pas près et cela a et pourrait avoir des incidences graves à l’échelle humaine. Il serait peut-être temps de protéger tout le monde face à la crise en mettant en place un système plus contrôlé et plus juste évitant ainsi des pertes colossales afin que le football perdure.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG