Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Perrin évoque les atouts et inconvénients pour le PSG et le LOSC
©Iconsport

Autour du PSG

Ligue 1 – Perrin évoque les atouts et inconvénients pour le PSG et le LOSC

Alain Perrin, entraîneur notamment passé par la Ligue 1 (Marseille, Lyon, Saint-Etienne, par exemple) et le Qatar ainsi que la sélection chinoise, a été invité par Le Parisien à donner son avis sur la course au titre qui est particulièrement disputée cette saison. Celui qui a remporté le championnat avec l’Olympique Lyonnais en 2008 s’est surtout concentré sur le LOSC (1er avec 62 points) et le Paris Saint-Germain (2e avec 60 points), alors que l’OL est 3e avec 59 unités au compteur et l’AS Monaco 4e avec 55 points. Selon lui, les matchs entre ces équipes feront une grosse partie de la différence. Il évoque aussi les armes et désavantages de Lille et de Paris.

Perrin « chaque équipe va faire un petit faux pas. »

« Ma théorie est que cela se joue sur les confrontations directes. Comme il reste pas mal de journées de championnat, chaque équipe va faire un petit faux pas. Cela peut être simplement un match nul mais donc deux points en moins. D’où l’importance des sommets, parce que ces matchs-là peuvent inverser les positions en cas de victoire.

Lille a le calendrier le plus défavorable. Mais c’est l’équipe qui est première et en avance donc ça s’équilibre. Ce que j’avais remarqué l’année du titre avec Lyon en 2008, c’est que dans le sprint final, l’entraîneur n’a plus rien à faire. Quand on a de vrais compétiteurs, les tauliers prennent les choses en main. On n’a plus qu’à accompagner l’équipe et ça devient facile. Paris est capable de gagner les dix derniers matchs. 

Perrin « L’équipe-type ne peut pas remporter les dix derniers matchs et jouer en plus la Ligue des champions. »

Mais il y a encore la Ligue des champions. Comme par hasard, les Parisiens sont passés au travers après le Barça contre Monaco. Il va y avoir un quart de finale et ça va les pénaliser dans la course au titre. Ils n’ont pas une si grosse réserve que cela dans l’effectif. L’équipe-type ne peut pas remporter les dix derniers matchs et jouer en plus la Ligue des champions. Ou il y aura des blessures et donc un handicap immédiat, ou il faudra une rotation et on est moins sûr que les remplaçants gagnent les matchs.

Neymar et Mbappé ensemble, en 60 minutes, peuvent régler toutes les rencontres de Ligue 1. Mais Neymar revient de blessure. Il y aura du bon et du moins bon. Il aura de la fraîcheur mais il ne sera pas prêt tout de suite donc il faudra le ménager. »

On peut comprendre que les matchs entre les concurrents prennent une importance particulière. C’est l’occasion de prendre 3 points en étant que l’adversaire en a 0. C’est donc une belle opportunité de rattraper, de dépasser ou de prendre de l’avance. Il y a en a plusieurs d’ici à la fin du championnat et chaque équipe voudra s’imposer, alors que les clubs pas impliqués dans l’affiche du jour regarderont forcément ce qu’il s’y passe.

Cependant, il ne faut absolument pas négliger les autres rencontres. Chaque point a son importance. On voit ainsi que Monaco se retrouve un peu dépassé au classement après avoir perdu contre Strasbourg. Un club qui se bat pour le maintien. Tous les matchs rapportent 3 points et il faudra en prendre le plus possible. Lille est pour le moment devant, mais a un calendrier très difficile avec notamment Monaco, le PSG et Lyon au programme.

Paris a encore toutes ses chances. Les Parisiens savent même qu’en gagnant tous les matchs ils seront champions. Une mission qui n’est pas facile, évidemment, mais pas hors de portée du PSG. Comme le souligne Perrin, le fait d’avancer en Ligue des Champions prendrait des forces et il ne sera pas possible d’avoir toujours « l’équipe-type » sur le terrain. Mais il y a un effectif plus large que ce qu’il semble laisser penser. Paris a eu du mal à Bordeaux mercredi, mais il a gagné malgré 7 absences dont ses attaquants « vedettes ». C’est la preuve qu’il y a un groupe pour avancer. Cela se jouera principalement dans la mentalité. Il ne faut pas se relâcher. Pour le moment, les Parisiens ont affiché une détermination à faire le « fameux » 12/12 qui permet de l’optimisme.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG