Restez connectés avec nous
@Iconsport

Autour du PSG

Mbappé en conf : fédérateur, rassembleur, Griezmann, Deschamps et Féminines

Kylian Mbappé, attaquant de 24 ans du Paris Saint-Germain et l’Equipe de France, était en conférence de presse ce jeudi à la veille d’affronter les Pays-Bas (1ere journée des éliminatoires de l’Euro 2024). Pour sa première en tant que capitaine des Bleus, il a évoqué le capitanat, son rôle fédérateur, son lien entre la nouvelle et l’ancienne génération, mais aussi l’importance d’Antoine Griezmann et de tous les autres joueurs qui auront un rôle à jouer.

Mbappé « Un bon capitaine c’est quelqu’un qui est avant tout tourner vers l’équipe »

C’est quoi un bon capitaine selon vous ?

Un bon capitaine c’est quelqu’un qui est avant tout tourner vers l’équipe, quelqu’un qui est capable d’être rassembleur, fédérateur, et qui est capable d’emmener les autres dans son sillage.

Mbappé « Chacun est le capitaine qu’il pense être »

Comment s’est passé cette première semaine en tant que capitaine de l’équipe de France et quel type de capitaine vous voulez être pour l’équipe de France ?

La première semaine a été plutôt bien, j’ai été félicité par pas mal de personnes. Beaucoup de personnes m’en ont parlé, mais je pense que ma semaine a été sympathique, on a eu un nouveau groupe, les nouveaux arrivants. On essaie de les intégrer du mieux possible, pour qu’ils se sentent comme chez eux. Le groupe fonctionne bien. Je pense qu’il y a des fondamentaux en tant que capitaine, qu’on ne peut pas bouger, mais c’est en fonction de la personnalité de chacun. Après, chacun est le capitaine qu’il pense être, je pense que je vais être un capitaine qui va être tourné vers les autres. Je n’ai pas une grande expérience dans le capitanat donc je sais qu’on a des joueurs importants dans l’équipe, et j’ai pas envie de décider, d’imposer. J’ai envie d’ouvrir la possibilité aux autres de s’exprimer, je pense qu’on est un groupe uni, on l’a montré lors de nos grandes performances, que lorsqu’on était tous ensemble et que chacun avait sa place, et ben on était capable de faire de grandes choses. Je pense que ce serait une erreur pour moi de bouleverser tout seul.

Mbappé « Je ferai toujours ce qui me demande l’entraîneur »

Qu’est-ce qui vous fait dire que vous pouvez être un capitaine rassembleur et fédérateur comme vous le disiez ? Est-ce que ça va vous obliger à plus défendre pour montrer l’exemple ?

Je pense que j’ai une parole qui a écouté dans le vestiaire, il suffit juste de la prendre à bon escient et de savoir utiliser cette parole de la meilleure des façons. La meilleure des façons, c’est de penser collective, toujours d’essayer d’amener les autres dans son sillage, et les mêmes objectifs, et qu’il n’y ait pas un décalage entre moi et mes coéquipiers. Il faut qu’on forme qu’un seul groupe, qu’on soit uni. Après pour ce qui est défendre, ça dépend de l’organisation, je ferai toujours ce qui me demande l’entraîneur. Il me demande d’aller au but, je vais au but. Il me demande de sortir, je sors, il me demande de défendre je défends.

Mbappé « Je lui ai dit qu’à sa place j’aurais peut-être la même réaction »

Le vice capitaine est donc Antoine Griezmann, il est déçu, qu’est-ce que vous lui avez dit ?

J’ai parlé avec Antoine, parce qu’il était déçu, et franchement c’est compréhensible. C’est normal, c’est une réaction qui s’entend. Je lui ai dit qu’à sa place j’aurais peut-être la même réaction, il a 32 ans, il a passé 10 ans en équipe de France ça a été un joueur plus qu’important, peut-être l’un ou LE joueur le plus important de l’ère Didier Deschamps. Donc c’est normal, qu’il ait cette déception. Ce que je lui ai dit, c’est que lorsque moi je suis capitaine et que lui il est vice capitaine, je ne suis pas son supérieur hiérarchique. Il a une expérience en équipe de France que je n’ai pas. Je suis arrivé au centre de formation il était déjà là. C’est quelqu’un qui est estimé et aimé de tout le groupe, et ce serait donc dommage de ne pas bénéficier de son expérience, de sa joie de vivre, parce que c’est aussi quelqu’un de joyeux. Bien sûr qu’on va être lui et moi main dans la main, pour essayer de faire régner cette équipe de France au niveau européen et mondial. On sera pas moi devant lui derrière. On sera côte à côte, et s’il y a quelque chose à dire devant le groupe même moi je m’assois et j’écoute. Tout le monde peut nous accompagner, il faut fermer la porte à personne. Il y a des leaders naturels des fois il y a des joueurs qui sont dans un bon jour et il veut parler il dit quelque chose de cohérent et de constructif pour le groupe. Il ne faut fermer la porte à personne, chacun est libre de s’exprimer. C’est ça l’équipe de France elle appartient à personne.

Mbappé « C’est avant tout un kiff »

Qu’est-ce que ça vous a fait à titre personnel ?

En mettant de côté tout ce qui est responsabilité, joueur, c’est avant tout un kiff. Je suis capitaine de mon pays, donc ça c’est quelque chose qu’on peut pas éluder. Moi j’étais très content quand il me l’a annoncé, après bien sûr quand on laisse passer cette joie, c’est une nouvelle responsabilité, c’est quelque chose que je veux assumer naturellement. Je ne veux pas me mettre de pression, ça va pas changer ma manière de jouer, ça va changer peut-être ma manière de me comporter. Parce qu’il faut être encore plus tourné vers les autres, mais je vais affronter cette épreuve avec beaucoup de bienveillance et de positivité.

Mbappé « C’est la vie d’un joueur de niveau, qui est ultra médiatisé »

Qu’est-ce que vous entendez les remarques des anciens qui par le biais de ce capitanat font comprendre que vous êtes quand même plutôt tourné vers vous-même et que ce brassard pourra donc vous faire évoluer ?

Je comprends pas, mais j’accepte. Aujourd’hui, c’est la vie d’un joueur de niveau, qui est ultra médiatisé. Les gens juge, sans sans parfois être de l’intérieur, et je n’ai pas de problème avec ça. Je pense que les joueurs qui ont joué avec moi qui ont toujours évolué avec moi, savent que ma première obsession c’est gagné et je gagne pas tout seul, je gagne avec l’équipe. Après un attaquant qui marque des buts, tant qu’il marque ça va, le jour où il marque pas il est vite taxé d’égoïste, parce qu’on trouvera toujours une raison qu’il pouvait jouer avec les autres, et ça c’est normal. Je n’ai jamais eu de problème avec ça. J’accepte, mais je ne comprends pas forcément parce que c’est des gens que je n’ai pas forcément côtoyé et qui savent pas le comportement que j’ai à l’intérieur d’un groupe. Il faut laisser couler et être sûr de ce qu’on sait faire, et le faire bien.

Mbappé « Je suis pas comme Hugo, il n’est pas comme moi »

Vos prises de position sur les réseaux sociaux, est-ce que maintenant que vous avez fait responsabilité vous aurez à la même liberté de parole que celle que vous avez jusqu’à maintenant ?

Et moi je peux vous poser une question ? Pourquoi voulez-vous que ça change ?

Parce que le rôle de capitaine c’est aussi celui du diplomate en équipe de France.

Qui l’a dit ?

La tradition, Hugo Lloris qui était un capitaine qui mettait beaucoup les formes.

Comme je l’ai dit avant, chacun est un capitaine en fonction de sa personnalité. Je suis pas comme Hugo, il n’est pas comme moi, je ne suis pas comme les anciens capitaines. Chacun a été un capitaine différent, donc je serai un capitaine différent.

Donc vous l’a gardé cette liberté ?

Je ne pense pas que le sélectionneur m’a mis capitaine en pensant que j’allais faire la même chose que Hugo. Après je peux me tromper.

Mbappé « Que mes paroles font grand bruit je pense que je le sais »

Est-ce que vous avez conscience que votre parole fait du bruit ? Et pouvez-vous revenir sur cette affaire Noël Le Graet?

Que mes paroles font grand bruit je pense que je le sais. Mais c’est aussi pour ça que je me suis exprimé. Il a démissionné Noël Le Graet, il faut le remercier pour ce qu’il a fait, parce qu’il n’a pas fait que des choses négatives. Mais maintenant il ne fait plus partie de l’actualité de l’équipe de France et de la fédération française de football.

Mbappé « Il va falloir laisser de la place aux autres »

Être face à la presse, c’est quelque chose qui vous plaît ?

Ça dépend des jours, mais on va me voir un peu plus souvent. Je veux être le type de capitaine qui veut laisser la place aux autres, donc je ne vais pas monopoliser tout l’espace médiatique de l’équipe de France. Il va falloir laisser de la place aux autres, c’est comme ça que l’équipe de France elle a réussi à régner, et qu’elle a réussi à trouver sa place. Je ne pense pas que je vais venir ici à tous les matchs, vous parlez, parce que je sais l’important c’est la résonance que ça va avoir. Et je pense que c’est important que l’ensemble des joueurs de l’équipe de France est une place importante dans cette équipe.

Mbappé « C’est un réel plaisir, la vie est beaucoup plus facile quand vous jouez dans une équipe qui est bonne »

Qu’est-ce que ça fait d’être le leader de cette nouvelle génération?

C’est un plaisir, parce qu’en tant que joueur, avant d’être capitaine, c’est un plaisir de jouer avec des joueurs de qualité. C’est un réel plaisir, la vie est beaucoup plus facile quand vous jouez dans une équipe qui est bonne. En tant que capitaine c’est agréable parce que c’est des joueurs qui comprennent vite. Je pense pas que j’ai besoin de répéter 70 fois des choses, ils savent des choses avant même que vous parliez. C’est des gens qui sont doués, ils jouent dans les meilleurs clubs du monde donc pour moi c’est avant tout un plaisir de pouvoir faire partie de cette équipe. Et d’être considéré comme un leader de cette équipe.

Mbappé « Il va falloir que je m’adapte à ce nouveau rôle »

Est-ce qu’il y a une réflexion chez vous pour accepter le rôle de capitaine ?

La réflexion elle est difficile à avoir, parce que quand le sélectionneur de l’équipe de France vient vous voir et dit « est-ce que tu veux être capitaine », même si tu veux avoir une réflexion, ta bouche elle dit toute seule oui. Sérieusement, les mois qui ont précédé je pensais pas que j’allais être capitaine. J’y pensais pas du tout je vais vous dire la vérité. C’est vraiment lundi, quand le sélectionneur m’a parlé on a échangé, il m’a demandé si ça me tentait, si je voulais devenir le capitaine, j’ai dit oui. 3 mois avant quand je vais au mondial au Qatar jamais je me dis qu’après la Coupe du Monde mon objectif c’est d’être capitaine. Maintenant je suis capitaine et je suis très content il va falloir que je m’adapte à ce nouveau rôle.

Mbappé « C’est important qu’elles puissent rayonner autant que nous »

Que vous inspire les joueuses qui se sont retirés dans l’histoire Corinne diacre ?

J’ai échangé brièvement avec Wendy renard, sur ça, parce que c’était à the best parce que je savais pas grand-chose. J’ai lu comme tout le monde, je n’étais pas au courant après je pense qu’elles avaient leur raison. Après certaines personnes vont penser que la forme était peut-être un peu déplacé mais il faut les comprendre aussi. Elles ont vu ce qu’elles ont demandé, c’est à elle de revenir en équipe de France parce que c’est des joueuses importantes. Elles ont une coupe du monde, on va les soutenir, on va être derrière elle et on espère que tout va rentrer dans l’ordre. Parce que c’est important d’avoir une équipe de France féminine qui est au niveau qu’elle mérite parce que c’est des grandes joueuses qui jouent dans les meilleurs clubs. C’est important qu’elles puissent rayonner autant que nous.

Mbappé « Il veut que je sois fédérateur »

Est-ce que Didier Deschamps vous a fait part des raisons pour lesquelles il vous confie cette mission ?

Il veut que je sois fédérateur, que j’essaie d’emmener cette équipe dans mon sillage, parce que j’ai une certaine expérience de l’équipe de France. Je suis le lien entre la nouvelle et l’ancienne génération. Je connais les deux parties, et j’essaye de contribuer à ce qu’on soit en groupe uni. Un groupe qui nous emmène vers les sommets et c’est-à-dire vers les titres.

 

 

 

 

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG