Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Ménès: un « plaisir » de voir Di Maria jouer, mais des doutes sur son apport dans le jeu

Angel Di Maria est la plus grande recrue du Paris Saint-Germain cet été. Et après deux titularisations et 25 minutes de jeu contre Monaco, il a déjà grande convaincu. Ses qualités sont évidentes et il a déjà été décisif (1 passe et 1 but). Seulement, Pierre Ménès, le consultant de Canal+, garde quelques doutes sur le fait qu’il va améliorer le jeu parisien. Il l’a écrit dans sa chronique dans Direct Matin.

« Rien que pour le plaisir des yeux, Angel Di Maria est une grande recrue. Délié, élégant, fin techniquement, équipé d’un délicieux pied gauche, les superlatifs ne manquent pas pour décrire la nouvelle star du Paris Saint-Germain.

Et l’Argentin n’a pas tardé à exprimer son incroyable talent sous le maillot parisien. Sa splendide lucarne contre Malmö (2-0), mardi soir en Ligue des champions, était un véritable régal. Il n’en fallait pas plus pour conquérir le cœur du public parisien déjà complètement sous le charme du prodige argentin.

C’est beau à voir. Il n’y a aucun doute et tout le monde est d’accord là-dessus. Maintenant, le débat n’est pas vraiment là. La vraie question est de savoir si l’Argentin est le joueur qui va permettre au club de la capitale de franchir des marches supplémentaires en Ligue des champions?

J’avoue que j’ai quelques doutes. Déjà pas franchement emballé par cette mode systématique des faux pieds, j’ai peur que Di Maria s’ajoute au gang des joyeux tripoteurs dans l’entrejeu parisien. Evidemment sur le plan technique, ça fonctionne déjà à merveille avec Marco Verratti. Et leur complicité semble déjà bien rodée. Pourtant, je demeure persuadé que Paris a besoin de plus de percussion, de profondeur dans son jeu, ce qu’un Lucas ou un Ezequiel Lavezzi devraient faire bien plus souvent, s’ils n’étaient pas si décevants. Ajoutons à cela un amour immodéré du ballon, qui peut vite devenir irritant.

Maintenant, lorsqu’on joue à un poste offensif, les statistiques font la loi. Angel Di Maria a déjà délivréune passe décisive et inscrit un but, ce qui constitue un début plus que prometteur. Je demande juste à voir face à des oppositions de haut niveau si l’Argentin sera l’étincelle qui transformera le jeu parisien. »

S’il est difficile de redire quelque chose à cette analyse de Pierre Ménès, la remarque sur la profondeur est un peu surprenante. Non seulement parce que le but de Di Maria contre Malmö vient justement d’un appel dans la profondeur, mais aussi parce qu’il en a fait plusieurs durant le match, mais a été peu servi.

Et d’autres fois, avec Ibrahimovic notamment, c’est lui qui a envoyé de beaux ballons dans les espaces. Une alternance d’appels et de passes que Lucas et Lavezzi ont justement du mal à faire. Pour le moment, le risque aperçu avec Di Maria est qu’il veuille trop en faire, mais il faut une part de risque pour déstabiliser l’adversaire.

Après 2 matchs, son entente avec le reste de l’effectif est déjà intéressante. De quoi espérer de très beaux matchs dans les mois à venir.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG