Restez connectés avec nous
Metz/PSG – Les tops et flops de la victoire parisienne pour prendre la 1ere place
©IconSport

Autour du PSG

Metz/PSG – Les tops et flops de la victoire parisienne pour prendre la 1ere place

Le Paris Saint-Germain, s’est imposé 1-3 contre Metz ce mercredi lors de la 34e journée de Ligue 1(voir résumé ici). Les Parisiens n’ont pas été trop mis en difficultés. Dans l’attitude, on ressent beaucoup plus de sérénité. Il y a l’efficacité et de la gestion même si l’on aurait préféré voir le PSG se mettre à l’abri avant de trop se relâcher. Mais ce Paris là a de la ressource, et la monté en puissance est évidente. Voici nos tops et flops de cette victoire du PSG.

Les tops –

Kylian Mbappé.

Que peut-on encore redire sur la saison de Kylian Mbappé ? Il a grandi, dans l’attitude, dans l’esprit, c’est indéniable. Il porte le PSG sur cette fin de saison. Il a une attitude exemplaire sur les derniers matchs et en plus de cela, il est ultra décisif. Il sait ce qu’il veut et comment faire pour l’avoir, c’est un joueur impressionnant qui a une nouvelle fois montré tout son talent, sa vitesse, son efficacité. Auteur d’un doublé, il ne s’arrête plus et le PSG va mieux depuis qu’il va mieux, c’est un signe.

Mauro Icardi.

Il est l’homme fort avec Mbappé de l’attaque parisienne depuis quelques matchs. C’est bien simple, il rentre, il marque et quand il est titulaire, c’est encore mieux. Ses qualités sont uniques dans l’effectif du PSG. Il est incroyablement efficace et montre des touches techniques sur des déviations qu’il est un vrai grand joueur. Bon de la tête, il apporte cette qualité dans le jeu offensif du PSG et en plus ce samedi, il se permet une panenka en toute fin de match. Il a de nombreuses cordes à son arc et il est un atout important de cette équipe. Il est décisif toutes les 80 minutes quand il est sur la pelouse avec son club cette saison (11 buts et 6 passes décisives pour 1344 minutes jouées).

La sérénité.

Le PSG vivait une saison cauchemar dans le jeu et retrouve peu à peu ses qualités des saisons précédentes. Parmi elles, la sérénité au moment d’aborder les matchs dit « faciles ». On l’a vu cette saison, Paris a rarement été ultra dominé, mais souvent, les matchs s’équilibraient par manque de fraîcheur physique. Surtout, le PSG a perdu de nombreuses fois cette saison. Mais depuis le Bayern Munich et la qualification éclatante, ce n’est plus le même Paris. 

Dans la réaction contre Saint-Etienne en fin de match, en passant par le match au score fleuve contre Angers en Coupe de France, on a retrouvé le PSG qui gagne en Ligue 1, sans forcer, sans être inquiété. Il fallait que cela arrive, car c’est le money-time de la saison, là ou tout se joue et où les erreurs se payent chères. Maintenant, il faut maintenir cette constance.

Le PSG qui met la pression à Lille, Lyon et Monaco.

On attendait cette configuration. Paris gagne et repasse devant Lille (2e) avant le choc des Nordistes contre Lyon (3e) qui est aussi en embuscade. On n’avait pas vu pareil scénario depuis longtemps et cela redonne de l’intérêt au championnat. Mais, ce week-end, contrairement aux précédents, Paris va regarder les matchs de ce dimanche, tranquillement, dans la peau de leader. Cela fait quelques semaines que ce n’est pas arrivé. Et si Lille venait à perdre ou faire match nul, cela serait assurément un grand coup du PSG qui reprendrait le contrôle de son destin. La fin de saison est palpitante, le retour en forme du PSG est salutaire.

Les flops –

Presnel Kimpembe.

Ce n’est clairement pas la saison la plus rassurante pour lui. Il enchaîne les matchs, mais n’est que trop rarement impérial. Il ne dégage pas la même sérénité à chaque rencontre et le fait qu’il est orphelin de Marquinhos semble lui peser. Par la force des choses, il devient leader de la défense avec le poids du brassard sur le bras.

Cela ne semble pas le mettre en confiance et il est fautif sur le but messin. Son statut de Titi lui confère beaucoup de confiance, mais il ne faudrait pas qu’il continue à être aussi irrégulier dans ses performances, car au moment où Paris va mieux, lui semble ne pas être au top. On espère qu’il fera un grand match contre Manchester City.

Layvin Kurzawa.

Alors en préambule, disons qu’il revient de blessure et que rentrer dans ce match n’a pas été facile. Mais là ou cela devient compliqué, c’est que l’adversaire a très peu joué, montré de choses. Et pourtant, il est laxiste sur le but messin et quelques autres situations. Son apport offensif a été très réduit et il ne semble pas apporter ce qu’on lui demande sur le terrain. Peut-être a-t-il besoin de rythme pour s’épanouir et délivrer de bonnes prestations, mais son coté intermittent revient à la charge trop souvent, tout comme les lacunes sur son côté gauche.

Le scénario.

Paris a très vite mené au score avant de s’endormir dans ce match. Un scénario que l’on connaît trop cette saison et qui n’a pas apporté du bon. Comme souvent cette saison Paris a vu revenir les Messins pourtant inoffensifs. 

Les vieux démons ont réapparu et en cela le match ne peut pas être totalement abouti. Il faut corriger tous ces petits défauts techniques et surtout ne pas prendre de but en commettant de telles erreurs. Cela ouvre la porte à l’adversaire pour emballer le match. Heureusement, Paris a repris la main tout de suite, mais contre une équipe plus forte, cela ne passera pas. Il faut enfoncer le clou bien plus vite.

 

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG