Restez connectés avec nous
Montpellier/PSG - Les tops et flops de la qualification parisienne en finale de Coupe de France
©IconSport

Autour du PSG

Montpellier/PSG – Les tops et flops de la qualification parisienne en finale de Coupe de France

Ce mercredi, le Paris Saint-Germain s’est qualifié pour la finale de la Coupe de France après un match nul 2-2 contre Montpellier (5/6 lors de la séance de tirs au but) (voir résumé ici). Cette qualification est salvatrice pour le PSG qui vit une fin de saison très particulière. Les Parisiens ont livré une bonne prestation, mais comme souvent, ils n’ont pas réussi à faire le break et ils ont commencé à trembler sur la fin du match. On vous présente les tops et les flops de ce match.

Tops –

Paris est encore en finale de Coupe de France.

C’est la nouvelle de la soirée d’hier. Paris va re goûter à une finale de Coupe de France. Les joueurs se sont donné les moyens de l’emporter malgré les difficultés de la saison à maîtriser de bout en bout un match. Il y aura eu de l’émotion et la semaine prochaine, la finale sera tout aussi importante. Car à Paris, ce qui compte, ce sont les titres et la Coupe de France est un trophée privatisé par les Parisiens. 

Ils sont insatiables dans cette coupe nationale et l’ont encore prouvé ce mercredi. Autant, il faut analyser les échecs de cette saison autant, on minimise trop la régularité extrême de cette équipe en Coupe. Maintenant, il faut gagner, sinon cela n’aura que peu de valeur. Mais cette étape est franchie comme toujours ces dernières années. Régularité.

Kylian Mbappé.

Il n’était plus là, plus rien n’allait offensivement. Il a suffi qu’il refoule une pelouse pour nous rappeler qu’il n’est pas indispensable, personne ne doit l’être, mais il est exceptionnel quand il est à ce niveau-là. Il apporte de la lucidité offensive, des buts, des joies, en gros, tout ce que l’on attend d’un attaquant de son niveau. Il a pu décevoir, jouer pour lui, mais il semble avoir grandi cette saison. Il paraît plus calme depuis quelques semaines, plus concentré sur le bien-être de l’équipe. Un Mbappé comme ça, c’est précieux, mais attention de ne pas trop compter que sur lui.

Mauro Icardi.

Il a été très critiqué, moqué, mais il faut aussi savoir dire qu’il n’est pas un joueur lambda. Il est dépendant des autres, de part son style et son positionnement. Mais ce mercredi, il est largement redescendu pour jouer avec ses coéquipiers. Il l’a montré, il a du ballon, de la technique et il est précieux. Mais comme tout attaquant, il marche à la confiance et là l’entraîneur lui a souvent préféré Mbappé dans les gros matchs. Ça joue sur son moral et ses prestations. Ce mercredi, il a joué juste, touché des ballons, mais a aussi été maladroit par moments. Cependant, il a surtout été présent, on l’a vu et il a fait du bien offensivement. Son entente avec Mbappé est excellente dans ces conditions-là.

Le collectif.

Paris a joué, comme un seul homme pendant une bonne partie du match. Les liens se faisaient, les mouvements étaient justes et cela a mis à mal l’équipe de Montpellier qui doit plus à l’imprécision des Parisiens le match nul du soir. Mais plus que le jeu collectif, ce sont les attitudes qui ont été plutôt intéressantes. On a vu des joueurs se déplacer, donner le ballon rapidement. Du jeu en une touche de balle qui est essentiel quand on veut mettre l’adversaire hors de portée. Ce mercredi, on a entrevu tout cela. C’est de bon augure pour la suite.

Flops –

Le PSG se fait remonter… Deux fois.

Combien de fois ce scénario s’est produit cette saison ? Trop… Mais c’est un cercle vicieux. Plus l’équipe est fébrile moins elle a de la confiance et plus sa marge sur les autres disparaît. Paris n’a pas fait de série cette saison et n’a jamais eu le confort de se dire qu’il allait passer un match tranquille. Les adversaires, opportunistes savent que rien n’est fini dans un match contre Paris. La faute à une régularité médiocre. 

Mais c’est aussi par ces phases compliquées que le PSG va apprendre et gagner en expérience. Mais clairement, sur la première mi-temps, le PSG aurait dû plier le match. C’est une nouvelle fois de leur faute de ne pas avoir renvoyé les Montpelliérains dans les cordes. 

Leandro Paredes.

Il n’est plus aussi impérial qu’à l’arrivée de Pochettino. Il fait ses matchs, mais semble ailleurs. Moins dans l’impact, moins d’agressivité et une certaine passivité par moment. Mercredi, il n’a pas fait de merveilles, pas apporté offensivement et ses relances ont été très simples, mais pas toujours dans l’efficacité. On espère que c’est juste un contre coup physique, car même s’il a largement le niveau pour jouer en Ligue 1, son niveau de ces derniers temps parait un peu léger pour gravir des montagnes.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG