Restez connectés avec nous
OM/PSG - Lannoy souligne que les images sont "claires", il n'y avait pas penalty sur Neymar
©Iconsport

Autour du PSG

OM/PSG – Lannoy souligne que les images sont « claires », il n’y avait pas penalty sur Neymar

Stéphane Lannoy, directeur technique adjoint de l’arbitrage et responsable de la VAR, a donné une interview sur RMC Sport, où il revient sur l’action litigieuse entre Alvaro Gonzalez et Neymar qui aurait pu amener un penalty pour les Parisiens, lors d’OM/PSG, 0-2, du 7 février dernier. Pour lui, à vitesse réelle, le penalty aurait pu être donné, mais après avoir visionné les images de la VAR, il rétropédale et conforte Benoit Bastien, l’arbitre de la rencontre, dans son choix initial.

Lannoy « La situation est très claire une fois qu’on a les images et les ralentis »

« À aucun moment le défenseur marseillais ne touche l’attaquant parisien. Jamais.  La situation est très claire une fois qu’on a les images et les ralentis. Ce que je remarque, d’abord, c’est que l’arbitre est bien placé. La situation se développe sur le côté gauche de la surface de réparation. L’arbitre est sur son lieu de déplacement – sur sa diagonale, pour les techniciens de l’arbitrage. Il est extrêmement bien placé pour juger la situation ».

Lannoy « à vitesse réelle, quand je vois les images, je me dis qu’il y a penalty »

« Je suis très honnête avec vous: à vitesse réelle, quand je vois les images, je me dis qu’il y a penalty. Puis on nous propose un certain nombre de ralentis. Déjà, je n’ai plus le même avis avec cela. Lundi, je viens au bureau et je commence à voir comment a été travaillée la situation sous l’aspect assistance vidéo. Les caméras utilisées pour checker cette situation particulière montrent que, finalement, le pied de l’attaquant parisien et celui de l’attaquant marseillais sont côte à côte. Aucune image probante ne montre que le défenseur marseillais a marché sur le pied de l’attaquant parisien.  On est presque tenté de dire qu’on est à la limite de l’inverse, où c’est presque l’attaquant parisien qui marche sur le défenseur ». 

L’arbitrage est un sujet épineux dans le football. Et l’arbitre est souvent seul sur le terrain pour tenter de faire respecter les règles avec les marges d’erreur qui sont humaines. L’assistance vidéo à l’arbitrage est venu tenter de minimiser les risques d’erreurs, mais les polémiques n’ont pas fini d’exister. Le football déchaîne les passions et la frustration est souvent à la hauteur de la ferveur qui illumine ce sport. Lannoy est venu en pompier de service, tenter d’éteindre la polémique autour du penalty ou non sur Neymar, lors d’OM/PSG. Bien sûr, à vitesse réelle, tout le monde a crié au scandale, le penalty aurait dû avoir lieu. Puis comme le football a décidé d’évoluer, le scandale s’est atténué dans l’attente d’une réaction de la VAR, qui elle non plus n’est pas venue. L’interview de Lannoy est donc bien sentie tant, il est rare d’entendre les arbitres justifier leurs choix ou ceux de leurs collègues. 

Dans le cas de cette action, ce qui est symptomatique, c’est que même après les ralentis, le multi-caméra, il ne semble pas y avoir une vérité. Lannoy, conteste une potentielle faute quand d’autres jurent que les images sont évocatrices d’une faute d’Alvaro Gonzalez sur Neymar dans la surface de réparation. C’est aussi une preuve, que la VAR n’est pas un outil qui va enlever le doute, empêcher les erreurs. C’est un outil, pratique, puissant, mais encore mal encadré au niveau des règles d’utilisation. Il y a trop de balbutiement autour et cela est préjudiciable tant cela ralenti le jeu à cause de phase d’attente, mais ce qui est la plus grosse régression, c’est que les émotions sont désormais décalées de l’instant du but ou de l’occasion.

Mais cela fait plaisir de voir un arbitre venir répondre à la polémique. Il permet aussi d’y voir plus clair sur l’utilisation de l’outil vidéo et de mieux comprendre cette décision à postériori. De là à dire que c’est Neymar qui fait faute, compte tenu des positions, cela parait exagéré, mais l’on peut entendre les arguments de Lannoy sur le fait que la situation est plus complexe à analyser qu’il n’y parait. Ce n’est qu’un fait de match, mais il serait intéressant de comprendre en direct les choix des arbitres plutôt que de laisser les invectives pointer le bout de leur nez sur le terrain de jeu et médiatique.

Retrouvez ici notre Podcast « Caen/PSG (0-1) – Les tops et flops, Neymar, Draxler et Pochettino »

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG