Restez connectés avec nous
La Préfecture de Police de Paris essaye de placer son candidat comme directeur de la sécurité au PSG

Autour du PSG

La Préfecture de Police de Paris essaye de placer son candidat comme directeur de la sécurité au PSG

Il y a peu, on apprenait que Jean-Philippe d’Hallivillée va quitter son poste de directeur de la sécurité du Paris Saint-Germain le 1er octobre prochain. Le club doit donc remplacer celui qui fait partie des fondateurs du Plan Leproux, qui a été largement revu depuis 1 an environ. D’après Le Point, la Préfecture de Police de Paris a l’espoir de voir Laurent Simonin, qui a un rôle importante à la Préfecture, prendre la place vacante.

« C’est un policier issu des rangs de la préfecture de police de Paris (PP) qui pourrait succéder, le 1er octobre, à Jean-Philippe d’Hallivillée, le patron de la sécurité du club, qui quitte ses fonctions. Laurent Simonin, actuel chef d’état-major de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), un des principaux services de la PP, a été reçu par les dirigeants, vendredi dernier.

L’actuel préfet de police Michel Delpuech entend reprendre la main. Vendredi, c’est son candidat qui a eu un entretien d’embauche au PSG. Il avait été nommé au grade de contrôleur général au mois d’avril – un des plus hauts grades dans la police. Au club, certains voient ce possible recrutement d’un mauvail œil. Alors qu’un apaisement a été trouvé pour faire revenir les « vrais » supporteurs au stade, il se murmure que l’agent de la Préfecture – en accord avec l’actuel préfet de police – pourrait revenir sur la parole du préfet Cadot. »

Un choix délicat.

On peut se demander si faire venir Simonin est une bonne idée ou non. Il ne faudrait pas un retour dans une situation où les Ultras n’ont pas de liberté. Ils ont montré leur importance dans les encouragements à domicile comme à l’extérieur. Et les joueurs ont fait savoir qu’ils apprécient grandement ce soutien. De toute façon, un club doit laisser de la place pour ses supporters. Surtout s’ils n’amènent pas de problème, comme c’est le cas au Parc des Princes. Mais il est aussi un peu risqué de se mettre complètement en opposition avec la Préfecture de Police de Paris. C’est une décision qu’il ne faut pas prendre à la hâte, ni sans avoir quelques garanties de la part de celui qui prendra le poste.

 

 

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG