Restez connectés avec nous
PSG/Angers – Les tops et flops de la large victoire parisienne en Coupe de France
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/Angers – Les tops et flops de la large victoire parisienne en Coupe de France

Le Paris Saint-Germain, s’est imposé au terme d’un match à deux lectures, 5-0, ce mercredi en fin d’après-midi contre Angers en quart de finale de la Coupe de France (voir résumé ici). Les Parisiens se qualifient pour les demi-finales où ils rejoignent Monaco, Montpellier et l’étonnante équipe de Rumilly Vallière (tirage au sort ce dimanche dans Stade 2). Paris a vite marqué ses deux premiers buts avant de vivre une grosse phase de gestion qui aurait pu lui coûter cher. En fin de match, Paris s’est offert le luxe de corriger Angers pour un score fleuve qui va faire du bien dans les têtes des joueurs de la capitale. Voici nos tops et flops de cette victoire du PSG.

Les tops –

Colin Dagba.

Le jeune titi de 22 ans a fait un bon match. Présent offensivement, il est à l’origine, après avoir éliminé trois joueurs du deuxième but Parisien. Défensivement, il fait le job tout en étant bien plus efficace à la relance. Il monte clairement en puissance et il semblerait que Mauricio Pochettino ait réussi à lui faire franchir un pallier. Il faut noter qu’Angers n’est pas l’adversaire le plus redoutable, mais Dagba a réussi à se servir de cette titularisation pour montrer qu’il en a sous le pied et qu’il peut réussir dans la capitale. À confirmer.

Julian Draxler.

L’allemand a sûrement fait l’un de ses meilleurs matchs de la saison. Il a su revenir faire les efforts défensivement tout en assurant une relance propre et efficace. Ses contrôles de balle sont délicieux et il oriente toujours son corps pour se retourner face au jeu. Il a réussi quelques enchaînements de haut niveau et il a aussi réussi deux passes décisives qui comptent dans un match de cette importance. 

D’abord pour Icardi à la 9e minute, puis pour Neymar en seconde mi-temps. Il monte en puissance en même temps qui gagne la confiance de Pochettino. Il s’épanouit dans son rôle de doublure, il serait donc intéressant de le garder, car une doublure de ce niveau, cela ne court pas les rues.

Neymar.

Encore une fois, le brésilien n’a pas joué le match de sa vie. Il a perdu des ballons, a semblé souffrir physiquement, mais il est là dans le jeu offensif de son équipe. Buteur sur une passe de Draxler, il pousse aussi à la faute un Angevin pour un second but dans lequel il est clairement impliqué. Il est aussi à l’origine du premier but. Difficile de passer à côté d’un joueur de ce talent-là. 

Mauro Icardi.

Décrié, critiqué, l’Argentin a clairement remis les pendules à l’heure. Auteur de 3 buts, il déclenche d’une déviation parfaite l’action sur le but de Neymar de la tête, pour une implication maximale dans le jeu offensif parisien. Il est important de noter que ce sont ses absences qui gênent, mais en aucun cas son talent sur le terrain, car quand il est aligné, il est souvent irrésistible. Il empile les buts et participe aux actions quand il n’est pas à la finition. Son style dérange, il ne touche pas beaucoup de ballon, mais ce n’est pas trop grave, c’est le premier à faire le pressing offensif et surtout, il est d’une efficacité redoutable.

Les flops –

La gestion dangereuse pendant une longue partie du match.

Le PSG a vite marqué ses deux premiers buts et s’est aussitôt endormi, comme souvent dans une situation pareille. Il aurait pu se faire punir en remettant ainsi les Angevins dans le match. Cela a duré jusqu’au but du break, de Neymar à la 65e minute. Cette période de creux s’explique par l’enchaînement des matchs, la gestion un peu brouillonne et par une « suffisance » habituelle chez les Parisiens. 

Mais ils ont su repartir de l’avant dans les 25 dernières minutes, pour finir en apothéose. Attention à ne pas trop jouer avec le feu. Même si on l’a vu, quand le PSG joue comme cela, il est clairement au-dessus, sans avoir besoin de trop forcer. La fin de saison est de plus en plus palpitante, mais attention aux errements.

Mitchel Bakker.

Cela fait plusieurs matchs, que le néerlandais semble stagner dans des prestations assez moyennes. Il met de la bonne volonté et n’est pas non plus en totale perdition, mais son niveau moyen détonne avec celui de ses coéquipiers. Il freine les enchaînements, recule souvent la balle au pied et n’apporte pas vraiment de danger offensivement. 

Sa sortie médiatique avait montré toute sa frustration, mais en même temps s’il fait ce genre de prestations, il ne rentrera bientôt plus dans les plans de Pochettino. De plus, il joue sur le côté fort du PSG et n’apporte pas de plus-value dans les enchaînements. Il faut qu’il franchisse un cap, s’il veut un avenir à Paris.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG