Restez connectés avec nous
PSG/Barcelone - Ménès tacle les médias et voit Paris se qualifier sans gagner
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/Barcelone – Ménès tacle les médias et voit Paris se qualifier sans gagner

Le Paris Saint-Germain, s’approche doucement vers le match retour des 8es de finale de la Ligue des Champions contre le FC Barcelone. Le scénario n’est pas sans rappeler celui de 2017 (victoire large des Parisiens à l’aller). Pierre Ménès, consultant Canal Plus, s’est livré comme à son habitude dans sa vidéo hebdomadaire Pierrot Face Cam, sur son ras-le-bol d’entendre parler de la remontada. Il ne voit pas Paris ne pas se qualifier et souligne que le club de la capitale a toujours un traitement médiatique de piètre qualité.

Ménès « La remontada, toujours un mot qui m’a exaspéré »

« La remontada, toujours un mot qui m’a exaspéré. Alors d’abord parce qu’il me rappelle un mauvais souvenir, pas trop sur le moment, parce que remplaçons cela dans son contexte, j’étais en convalescence après ma greffe à la Baule et en même temps j’ai vécu ce match avec un éloignement pas normal. Là, Paris a gagné 4-1 à Barcelone et je n’ai pas vu une émission heureusement et je m’en félicite sauf le CFC où il n’y a pas eu un thème ‘Peut-il y avoir une remontada ?’.

Ménès « Ce n’est pas d’hier, ça a plusieurs saisons cette histoire »

On a l’impression qu’il y a tellement de gens qui la souhaitent et très franchement ça me choque surtout que ce n’est pas d’hier, ça a plusieurs saisons cette histoire. Il n’y a plus beaucoup de joueurs du PSG qui soient concernés par ce match : Marquinhos, Draxler, Di Maria, Verratti, Kimpembe, voilà. »

C’est un coup de gueule qui fait du bien tant la situation est risible. De deux choses l’une, soit les journalistes n’ont rien de plus « intéressant » à raconter sur le match, soit le PSG est victime d’un mauvais traitement. Peut-être que certains croient en une nouvelle remontée fantastique du FC Barcelone, mais peut être que certains, la souhaite. Il est difficile de s’y retrouver. Que faut-il faire pour le PSG. Malgré quatre années entre les deux matchs, on juge le PSG comme si rien n’avait changé. Une mauvaise presse qui rythme le quotidien du club francilien qui ne peut compter sur l’appui des médias nationaux pour galvaniser ses troupes. 

Ou bien peut-être, que ce rabâchage médiatique est en fait un formidable moteur pour des Parisiens qui veulent passer à autre chose. Tout a changé au PSG, les joueurs (sauf ceux cités par Pierre Ménès), deux entraîneurs se sont succédées et le directeur sportif n’était pas Leonardo. Mieux, le FC Barcelone n’était pas au crépuscule de son cycle et le PSG était loin de la joie de goûter à la finale de la prestigieuse compétition européenne. Un monde sépare ces deux matchs, et l’on peut même préciser que l’arbitre de l’époque, le douzième homme du FC Barcelone ce soir-là, ne sera pas là.

Ménès « Pour tout vous dire je ne vois pas le PSG gagner ce match retour »

« La seule chose dont je me méfie un peu c’est que lors des matchs aller il y a eu 7 victoires à l’extérieur sur 8 matchs. Pour tout vous dire je ne vois pas le PSG gagner ce match retour, je vois un match nul 2-2, soit une courte victoire du Barça, mais là il faut que Barcelone gagne par 4 buts d’écart ou 5-2, ou en mettre 5, j’ai un peu de mal à y croire même si le Barça est deuxième de son championnat, joue beaucoup mieux depuis un petit moment.

Ménès « Si Paris bat Barcelone ça redeviendra donc forcément pour beaucoup le pire Barça de l’histoire »

Mais bon, ne vous inquiétez pas, si Paris bat Barcelone ça redeviendra donc forcément pour beaucoup le pire Barça de l’histoire. On a deux personnes dans le sport qui sont considérées comme ça, c’est le PSG et Tony Yoka (le boxeur français). Tony Yoka avant ses combats c’est « s’il perd, il est fini », et quand il gagne c’est un videur de Lidl. Je trouve ça un peu réducteur, voilà »

Ménès ne voit pas Paris gagner. Le FC Barcelone n’est pas une petite équipe et on ne sait pas dans quel état d’esprit les Parisiens vont aborder le match. Une chose est sûre, tout est fait en interne pour donner confiance aux joueurs. De plus, il serait étonnant, qu’avec Mauricio Pochettino, le PSG, prenne de haut Barcelone. Il y a du talent partout, dans ces deux équipes de très haut niveau. Paris aura sa chance et Barcelone ne tombera pas sans combattre, cela devrait être une belle bataille, technique et mentale, mais au bout, le FC Barcelone doit renverser une montagne, c’est faisable, mais pas forcement un pari judicieux. 

Dans tous les cas, Ménès le souligne, quel que soit le résultat, Paris sera critiqué. S’il gagne, ce sera la faute aux Catalans trop faibles et s’il perd, le spectre de 2017 se rabattra sur la capitale. Si l’arbitre fait son match, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Ce match n’est qu’une étape pour remporter la coupe à la fin de la saison.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG