Restez connectés avec nous
PSG/Bayern - Müller évoque l'efficacité, l'état d'esprit, la philosophie, Neymar et Mbappé
©Iconsport

Adversaires

PSG/Bayern – Müller évoque l’efficacité, l’état d’esprit, la philosophie, Neymar et Mbappé

Ce mardi dans le cadre des quarts de finale retours de la Ligue des Champions 2020-2021, le Paris Saint-Germain (2e de Ligue 1) affrontera le Bayern Munich (1er de Bundesliga) au Parc des Princes. Thomas Müller, milieu offensif/attaquant de 31 ans de l’équipe allemande, a évoqué cette rencontre (coup d’envoi à 21h, diffusion sur RMC Sporten conférence de presse. Le joueur formé au club a évoqué le besoin d’être efficace, les choses apprises de l’aller, la mentalité dans le groupe, l’envie de faire « douter Paris » et le danger des espaces laissés aux attaquants parisiens ont Kylian Mbappé (22 ans) et Neymar (29 ans).

Müller « on veut faire douter l’adversaire. »

« Les chefs du match retour ?

Il faut être plus efficace. Oui avec 31 tirs, en étant plus efficace cela devrait être la recette pour la victoire. Mais on est dans la réalité et on ne sait pas comment le match sera. On peut analyser ce qui n’a pas marché à l’aller, on l’a bien fait. Je pense que l’on a pu apprendre pas mal de choses depuis l’aller en attaque comme en défense.

On a l’expérience pour ces moments ?

On essaye d’éviter, malgré notre philosophie offensive, de ne faire qu’attaquer. On va attaquer ce match de manière normale. Peut-être un peu moins libéré que si on mène dans le match. On va voir si on enchaîne les passes courtes au milieu du terrain. Il faut estimer les risques. 

On a plein de joueurs avec de l’expérience. C’est pareil pour Paris. En jouant beaucoup on a connu le succès et les échecs. On est souvent plus intelligents dans les moments où on aurait dû marquer et cela n’est pas arrivé. L’expérience peut aider à prendre de meilleures décisions que l’adversaire. Le fait de pouvoir perdre quelque chose qui était presque assuré c’est dur pour l’être humain et on veut faire douter l’adversaire.

Müller « Il faut rabaisser leur probabilité de marquer des buts. »

Il faut faire attention aux espaces laissés ?

C’est vrai, surtout Mbappé qui est très dangereux. Mais avec notre façon de jouer c’est normal d’avoir ces espaces. Notre idée c’est qu’il ne reçoivent pas le ballon. Il faut gêner le passeur sinon nous aurons un gros problème. A Paris, Neymar et Mbappé restent souvent très haut, ils sont passifs en défense et restent dangereux pour l’adversaire. On a aussi besoin d’un peu de chance car on ne peut pas contrôler Neymar, Mbappé ou Di Maria pendant tout le match. Il faut rabaisser leur probabilité de marquer des buts. », propos relayés par RMC Sport.

Effectivement, en étant plus efficace le Bayern Munich aurait probablement pu s’imposer au match aller compte tenu de ses nombreuses occasions. Mais le football est ainsi, l’efficacité, avec la dernière passe et le tir, font partie du football. Tout comme le défenseur est là pour défendre le but jusqu’au bout et le gardien présent pour en éviter un maximum. On y voit souvent une part de chance, sauf que cela fait partie d’une qualité d’une équipe. On a assez regretté que le PSG ne soit pas assez efficace pour savourer le moment où il l’est, alors que son adversaire ne trouve pas la solution pour marquer plus. C’est aussi parce que les Parisiens ont su gêner le Bayern et il y a Navas dans le but. Un vrai plus qui comptera aussi au match retour.

Bien sûr, on peut admettre que l’on préfère tout de même voir le PSG être plus solide et attaquer un peu plus souvent. Mais il ne faut pas tout réduire à de la chance. Ni se dire que le match de demain sera forcément similaire. Même si on s’attend à une grande pression mise par le Bayern Munich. Notamment sur le début du match. Aux Parisiens de bien entrer dans la rencontre pour tenter aussi de faire mal aux Munichois. Müller le concède, l’effectif parisien a des armes pour cela.

De toute façon, il est clair que les deux équipes ont de grands joueurs et sont capables de se qualifier. Ce sont deux vrais prétendants au titre qui se rencontre. Maintenant, à chacun de donner le maximum, de trouver le meilleur plan possible. Il faudra avoir la détermination, la concentration et la solidarité pour faire basculer les fameux « détails » du haut niveau du bon côté.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires