Restez connectés avec nous
Le PSG enfermé dans un cercle vicieux

Autour du PSG

Le PSG enfermé dans un cercle vicieux

 C’est presque agaçant, le Paris-Saint-Germain fait une bonne entame de match, ouvre le score, ne tue pas le match et repart finalement avec un match nul 1-1. Si Pierre Ménès exclut un problème de système, Laurent Blanc et David Luiz pointent du doigt la gestion du match.

 Tout d’abord, le défenseur brésilien a exclut l’excuse du physique « Si nous avions marqué un deuxième but, les lyonnais auraient été KO. Et personne ne se serait posé la question de notre condition physique » a déclaré D. Luiz au Parisien. Mais alors quel est le vrai soucis des parisiens? Il semble se situer dans la gestion du match, qui ne va pas en s’améliorant, à cause justement des fins de matchs précédents

 D’ailleurs, le numéro 32 parisien donne d’autres éléments sur ce dernier match nul. S’il faut bien sûr que le PSG « tue les matchs », ce n’est pas le point essentiel de sa réponse. En effet, toujours dans Le Parisien, il a déclaré « Nous devons changer de mentalité et comprendre en cours de rencontre ce qui nous attend dans les 10 minutes suivantes. Nous pourrons ainsi mieux appréhender les matchs. »

 C’est bien là que semble être la solution, la gestion des temps forts et faibles. Alors que là les parisiens tentent de toujours jouer de la même façon, il faudrait qu’ils arrivent  se rendre compte qu’ils sont moins bien à un moment, et donc calmer le jeu, ne pas trop attaquer et prendre moins de risque. Aussi, il leur faut savoir maintenir un rythme élevé quand l’adversaire est dans la difficulté. C’est peu le problème du PSG cette année, c’est toujours le même rythme, alors que l’autre équipe accélère, portée par les manqués parisiens, cela peut devenir un peu compliqué.

 Une thèse que confirme d’ailleurs Laurent Blanc en conférence de presse « C’est le scénario du match qui est très regrettable ce soir. On veut créer des occasion de marquer à nouveau et on prend surtout des contres de 60, 70 mètres. On a fait des choses incroyables. Sur un corner où on tente un dribble au lieu de tenter une frappe et après on prend un contre…Il faut être pragmatique, ce but on aurait pu l’éviter. Les erreurs qu’on a faites en 2e période…Il faut réfléchir un petit peu. On a voulu marquer un but et on s’est exposé à des contres de 60 mètres…Il y a des périodes où il faut savoir proposer moins de jeu et se contenter du 1-0. »

 A force de vouloir trop bien assurer, être trop bien placé tout le temps, le PSG frappe peu et prend des risques inutiles. Mais forcément, après les deux matchs nuls de la semaine, les parisiens étaient un peu fragilisés mentalement. A voir ce 1-0 rester, les mauvais souvenirs surgissent et on prend peur. Malheureusement, c’est ça qui pousse à commettre des erreurs. Un comportement étrange qui n’est pas toujours facile à gommer pour se sortie de ce cercle vicieux. Souvent cela passe par « se réfugier dans le travail » et le fait de retrouver l’efficacité sur un match. Ce fameux déclic qui devrait enfin lancée la machine parisienne. Le temps presse et il faut espérer qu’il arrivera dès mercredi à Caen, car le reste de la Ligue 1 ne vas pas attendre le PSG, et encore moins la Ligue des Champions.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG