Restez connectés avec nous
@iconsport

Autour du PSG

PSG/Milan AC – Les duels à suivre : Donnarumma vs Maignan

Ce Paris Saint-Germain contre le Milan AC, ce mercredi soir comptant pour la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions est surement le duel le plus attendu de ce début de saison, à la fois pour les deux clubs, mais aussi par les autres clubs tant l’affiche est alléchante. Cette fois, on met en avant Gianluigi Donnarumma, 24 ans, décrié vs Mike Maignan, 28 ans. On regardera aussi Kylian Mbappé, 24 ans vs Rafaël Leão, 24 ans, mais aussi le duel des deux frères Hernandez, Théo 26 ans et Lucas, 27 ans dans deux autres éditos à suivre.

Donnarumma VS Maignan (saison 23/24 toutes compétitions confondues)

Les critiques sur Donnarumma sont devenus une routine médiatique, alors que Maignan, ex-titi, gardien de L’Équipe de France est souvent valorisé positivement. Le PSG a-t-il vraiment un gardien moins fort ? Si les chiffres ne sont pas une réalité absolue, ils permettent une lecture un peu plus nuancée de ce qu’on entend ici et là.

Tirs cadrés reçus – nombre d’arrêts – % arrêts

  1. Donnarumma – 39 tirs cadrés reçus – 29 arrêts – 76.9 % d’arrêt
  2. Maignan – 23 tirs cadrés reçus – 16 arrêts – 73.9 % d’arrêt

Sur sa ligne, l’italien est un gardien au-dessus de la moyenne qui n’a rien à envier à personne.

Dégagements tentés supérieurs à 35 m – dégagements réussis – % réussite

  1. Donnarumma – 39 dégagements – 20 dégagements réussis – 51.9 % de dégagements supérieurs à 35 mètres réussis
  2. Maignan – 84 dégagements – 34 dégagements réussis – 40.5 % de dégagements supérieurs à 35 mètres réussis

Point sensible, les dégagements au pied, point faible de Donnarumma (même s’il y a un peu d’acharnement), il ne s’en sort finalement pas si mal que cela. Évidemment, il a des progrès à faire, mais de là à répéter qu’il n’a pas le niveau, il ne faut pas exagérer.

% de dégagements au 6 mètres de plus de 35 mètres + distance moyenne du 6 mètres

  1. Maignan – 39,2 % de dégagements de plus de 35 mètres au 6 mètres (51 tentés cette saison) – Distance moyenne de dégagement ==> 37.5 m
  2. Donnarumma – 6.7 % de dégagements de plus de 35 mètres au 6 mètres (60 tentés cette saison) – Distance moyenne de dégagement ==> 16.5 m

Le style de jeu compte pour beaucoup, mais clairement, les 6 mètres ne sont pas la qualité première de Donnarumma. Maignan use davantage de cet aspect-là de la construction du jeu.

Centres arrêtés (centres reçus) – % de centres stoppés

  1. Maignan – 15 centres arrêtés (81 reçus) soit 18,5 % de centres stoppés
  2. Donnarumma – 5 centres arrêtés (106 reçus) soit 4.7 % de centres stoppés

Clairement, encore plus que le jeu au pied, Donnarumma souffre d’un manque de qualité pour la lecture du jeu, notamment sur les centres. Avec sa taille, il pourrait faire bien mieux, le danger vient trop souvent dans ce schéma de jeu. On note toutefois que Maignan n’est pas impérial dans ce domaine.

Actions défensives en dehors de la surface de réparation + distance moyenne d’intervention

  1. Donnarumma – 1.18 action défensive en dehors de la surface de réparation – Distance moyenne d’intervention défensive ==> 14.6 mètres
  2. Maignan – 0.63 action défensive en dehors de la surface de réparation – Distance moyenne d’intervention défensive ==> 9.1 mètres

Malgré sa lecture du jeu un peu défaillante par moments, Donnarumma s’est quand même bien adapté au style offensif de Luis Enrique. Maignan intervient bien plus près de sa ligne et finalement, le style de jeu compte pour beaucoup dans ce que peut faire un gardien. Donnarumma a encore des progrès à faire dans ce domaine.

% passes courtes réussies de 5 à 15 m (réussies/tentés)

  1. Donnarumma – 100 % de passes courtes réussies (96/96)
  2. Maignan – 100 % de passes courtes réussies (65/65)

Milan joue plus direct, mais dans les deux cas, pas une erreur de passe courte pour les deux gardiens cette saison.

% passes moyennes réussis de 15 à 30 m (réussies/tentés)

  1. Maignan – 99.3 % de passes moyennes réussies (149/150)
  2. Donnarumma – 99.3 % de passes moyennes réussies (161/164)

Là encore, l’écart est infime entre les deux.

% passes longues réussies + de 30 m (réussies/tentées)

  1. Donnarumma – 68.5 % de passes longues réussies (61/89)
  2. Maignan – 60.5 % de passes longues réussies (89/147)

Comme quoi, les chiffres ne sont pas si mauvais pour le si décrié Donnarumma. Bien évidemment, on remet en perspective les styles de jeu des deux équipes. Toujours est-il que l’Italien souffre d’une image négative qui ne se vérifie pas toujours dans les chiffres, bien qu’on peu concéder qu’il peut être visuellement un peu plus brouillon techniquement.

Récupérations de balle

  1. Donnarumma – 21
  2. Maignan – 5

Donnarumma participe plus au jeu, comme le veut Luis Enrique. Cela montre également qu’il peut jouer dans une équipe qui construit de l’arrière. Il faudra voir dans les moments clefs de la saison s’il parvient à rester propre dans ses choix techniques.

Donnarumma montre qu’il est un grand gardien et que s’il doit progresser sur certains aspects, il n’est pas non plus un gardien lambda. En revanche, sur ses qualités intrinsèques, il reste l’un des plus forts au monde.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG