Restez connectés avec nous
PSG - Pierre Ménès: "Quelque chose d'impardonnable"

Autour du PSG

PSG – Pierre Ménès: « Quelque chose d’impardonnable »

    La polémique Laurent Blanc n’en finit pas. Mais il y en a un qui en a marre, et qui a poussé un coup de gueule. Il s’agit de Pierre Ménès, qui, dans sa chronique hebdomadaire sur la radio Direct Matin, a exprimé son ras-le-bol.

     « Laurent Blanc a donc déjà remporté trois titres cette saison avec le Paris Saint-Germain, et sans faire injure à Auxerre et à la glorieuse incertitude du foot, Paris reste l’énorme favori de la finale de la Coupe de France, qui se disputera la semaine prochaine au Stade de France. En cas de succès, le club parisien réaliserait donc un quadruplé historique dans l’histoire du football français » explique le chroniqueur.

    « Pourtant, ils sont nombreux à affirmer qu’il s’agit du minimum syndical pour le PSG et donc son entraîneur. Du coup, j’ai un peu de difficulté à visualiser le maximum… Alors qu’il semblerait que la France soit un pays inhospitalier pour les techniciens étrangers, Laurent Blanc, qui a le mauvais goût de ne pas s’appeler «Blanco», «Blankeburg» ou «Blanchetti», serait une sorte de potiche spectateur de ses stars. Mais Blanc sera toujours le cinquième ou le sixième choix des Qataris et pour certains c’est une tare rédhibitoire » renchérit-il, remonté.

     « Quelque chose d’impardonnable. Blanc sera toujours une seconde main, un mec qui a gagné un concours de circonstances. Le doublé championnat-Coupe de la Ligue et le quart de finale de la Ligue des champions sur le banc des Girondins de Bordeaux ? Oublié, à la poubelle ? L’élimination en quart de finale à l’Euro 2012 contre l’Espagne, futur vainqueur de la compétition, et la série de vingt et un matches sans défaite avec l’équipe de France ? Au vide-ordures. En deux saisons avec Paris, Blanc est en passe de remporter sept titres nationaux sur huit possibles, avec en prime deux quarts de finale de Ligue des champions » défend Pierre Ménès. 

        Les efforts de l’entraîneur Parisien ne semblent donc pas assez reconnus dans le monde du football. Ou qu’on ne reconnaisse que ses torts et ses défauts, et non pas ses qualités.

      Il faut tout de même rappeler que le Paris Saint-Germain avait mal commencé sa saison, et que Laurent Blanc a su corriger ce qui n’allait pas et diriger cette équipe jusqu’au titre. Il serait peut-être temps pour les mauvaises langues de se taire, au moins en partie et de reconnaître un minimum de mérite au coach parisien. Il n’a pas été parfait, est responsable aussi du mauvaise début de saison, mais il a réussi de belles choses aussi.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG