Restez connectés avec nous
PSG/Reims - Alonzo a été "convaincu" par la deuxième mi-temps
©Iconsport

Anciens

PSG/Reims – Alonzo a été « convaincu » par la deuxième mi-temps

Jérôme Alonzo, ancien gardien du Paris Saint-Germain (2001/2008), est revenu dans l’Équipe du soir, sur la prestation du club de la capitale, victorieux 4-0 (match à revivre ici), contre Reims dimanche soir en clôture de la 22e journée de Ligue 1. Selon lui, la première mi-temps n’a pas été bonne, comme souvent où Paris ne doit que sa réussite que sur les exploits de son gardien ou encore le manque d’adresse des adversaires. Au contraire, il a beaucoup aimé la deuxième période.

Alonzo « J’ai vu des deuxièmes mi-temps moins bonnes que ça »

« J’ai vu des deuxièmes mi-temps moins bonnes que ça. Effectivement, en première mi-temps, c’était un schéma que l’on a déjà vu. Une équipe visiteuse qui a beaucoup de situations, qui montre de belles choses et Paris qui tient soit par manque d’adresse en face soit grâce au gardien. Et puis après, le rouleau compresseur se met en route, souvent plus tard. Là, j’ai quand même trouvé entre la 46e et la 92e un PSG très intéressant. Donc le PSG m’a convaincu sur une mi-temps, pas sur l’autre. »

Nombreux sont les observateurs et autres consultants à y aller un peu fort avec la première mi-temps du PSG. On a pas vu une grande équipe dans le premier acte, mais, souligner la domination de Reims est peut-être un peu exagéré. En première mi-temps Paris a tiré 9 fois (2 cadrés) contre 4 pour Reims (2 cadrés également). Le club de la capitale a eu 60 % du temps le ballon et obtenu 6 corners, contre 0 pour Reims. L’impression générale est que Reims a mis de l’intensité dans les 30 dernières minutes de la première mi-temps, mais on ne peut pas vraiment dire que le PSG a eu chaud. Les Parisiens ont été moins tranchants, c’est un fait, mais on n’a pas senti l’équipe en danger, comme cela a pu être le cas lors de nombreux matchs cette saison. 

Dans la seconde période, on a vu Reims payer ses efforts après 30 minutes de surrégime et Paris a doucement, grâce à la confiance, intensifié son jeu. Au final, c’est 4 buts, 0 encaissé et des statistiques largement en faveur du PSG. L’impression n’est pas encore que le PSG est au top de ce qu’il peut faire, il y a encore des joueurs pas au niveau et des lacunes dans le jeu. L’intensité des courses et du pressing laisse aussi à désirer, mais à défaut d’avoir une équipe parfaitement en place, Paris a su tout de même gagner sans trembler, sans concéder trop de tirs (7), c’est finalement peu cette saison. Reims n’a pas eu de corners et a très peu vu le ballon. Légitimement, on peut dire qu’il y a du mieux dans le scénario même si ce PSG-là reste encore très ennuyeux. Ce genre de prestation peut redonner confiance, notamment en étant plus solide et en concédant moins de tirs. 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Anciens