Restez connectés avec nous
PSG/Saint-Etienne - Les tops et flops de la victoire parisienne avec rebondissements
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/Saint-Etienne – Les tops et flops de la victoire parisienne avec rebondissements

Le Paris Saint-Germain, s’est imposé au terme d’un match compliqué, 3-2, ce dimanche après midi contre St Etienne pour le compte de la 33e journée de Ligue 1 (voir résumé ici). Les Parisiens reviennent à 1 point de Lille et se rassurent dans la course au titre. Paris a ronronné offensivement durant la plus grande partie du match. Mais c’était sans compter le réveil de Kylian Mbappé, attaquant de 22 ans, qui a donné de sa personne pour montrer la voie à suivre. Voici nos tops et flops de cette victoire du PSG.

Les tops –

Kylian Mbappé.

Il truste les places dans les tops de ces dernières semaines. Il n’en finit plus de marquer et de faire gagner le PSG. Cette après-midi, il a ajouté une autre qualité à sa panoplie du sauveur, car il s’est comporté comme un capitaine quand il a vu que son équipe allait encore perdre un match dans ces conditions-là. Auteur d’un match normal, son dernier quart d’heure a tout changé. 

D’abord, buteur sur une passe d’Ander Herrera, son contrôle a été parfait et sa finition impeccable. Sur le second but, il obtient le penalty qu’il transforme lui-même. Ses retours défensifs en costaud, son agressivité, pour récupérer la balle et son regard noir ont rappelé qu’il est un compétiteur incroyable qui déteste la défaite. Il a secoué ses coéquipiers par son envie et son talent. Il grandit et c’est exceptionnel à voir.

Mauro Icardi.

L’Argentin est souvent blessé cette saison. Il est même largement critiqué. Et pourtant, il marque le but de la victoire sur un de ses premiers ballons. Il est hyper efficace, quand il joue, l’équipe marque souvent, qu’il soit buteur ou passeur. C’est largement oublié à cause de ses absences à répétition. Mais il est important de souligner le talent incroyable qu’il a. C’est le seul, vrai numéro 9, capable de marquer de la tête comme des deux pieds. Surtout, devant le but, il se rate rarement. Il suffit de lui envoyer le ballon. 

Danilo Pereira.

Le portugais est de plus en plus à l’aise dans cette équipe. Parfois en défense et souvent au milieu (son vrai poste), il monte clairement en puissance dans cette équipe. Il n’a pas tout réussi, mais il a aussi moins été aidé par les attaquants que lors d’un match de Ligue des Champions. Il récupère les ballons et joue avec son physique qui fait clairement du bien dans l’entrejeu. Sera-t-il titulaire quand tout le monde sera présent ? La question mérite d’être posée, d’autant qu’il peut aussi très bien s’inscrire dans la rotation. 

La révolte.

On n’avait pas vu le PSG se révolter autant que lors de cette fin de match. Surement piqués au vit par le « presque » hold up des Verts, les Rouge et Bleu ont montré qu’il faudra compter sur eux dans cette fin de saison. Gagner avec ce genre de scénario est un vrai plus pour la confiance parisienne. Ils savent maintenant que cela marche quand ils se mettent à courir et qu’ils jouent avec une plus haute intensité. De plus, la révolte est synonyme d’émotions, on l’a vu sur les visages au coup de sifflet final. C’est aussi un bon point pour continuer leur belle épopée dans toutes les compétitions. C’est le PSG qu’on aime.

Les flops –

Deux buts encaissés contre de faibles Stéphanois.

Rien ne sera simple, cette saison, pour le PSG. Et pourtant, les joueurs ont mérité ce qui leur est arrivé. A force de jouer avec le feu (sans intensité), ils ont fini par se brûler. Longtemps, le scénario aura ressemblé à de nombreux matchs cette saison et clairement, le manque d’envie de se faire mal, de prendre des risques est au centre des débats. Heureusement, les Parisiens n’ont pas eu envie de revivre la même chose, mais deux buts, c’est trop dans ce genre de match. Surtout que le PSG a mis du temps à marquer le premier but. Ils faut qu’ils fassent attention. Il ne reste plus beaucoup de matchs, il serait dommage de ne pas tout donner jusqu’au bout.

Sergio Rico.

Il a manqué un petit quelque chose dans ses interventions. Sa main n’est pas assez ferme sur le deuxième but. Ce n’est pas lui qui fait gagner l’équipe. S’il ne faut pas trop lui jeter la pierre, notons qu’il a plus de mal à rester concentré quand il n’a pas trop de travail par rapport à son coéquipier Keylor Navas. Paris gagne, mais Paris prend deux buts, pour Rico, la joie doit être plus mesuré.

Mitchell Bakker.

Il a fait de longues courses, ballon au pied en direction de ses propres cages. Le ballon lui brûle les pieds et il joue sans confiance en plus d’avoir un déchet technique important. Il met toujours de l’énergie dans son jeu et son envie fait plaisir à voir. Mais cela ne masque pas les grandes difficultés dans son jeu avec et sans ballon. Il ralentit les actions parisiennes, n’apporte pas de plus-value défensivement et offensivement, il tente, mais c’est bien trop souvent approximatif. A t’il les ressources pour progresser ? Sinon le PSG devrait songer à lui trouver un club où il pourra s’épanouir.

 

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG