Restez connectés avec nous
Rabésandratana sur la saison du PSG "il y a un problème d’état d’esprit général"

Anciens

Rabésandratana sur la saison du PSG « il y a un problème d’état d’esprit général »

Eric Rabésandratana, ancien joueur et capitaine du Paris Saint-Germain (1997/2001), aujourd’hui consultant, est revenu sur les ondes de France Bleu Paris sur la saison du PSG. Il commence par rappeler que le PSG n’a pas tout raté, qu’il a même performé contre le Bayern Munich pour rallier le dernier carré de la Ligue des Champions. Mais il souligne aussi qu’il manque un petit quelque chose au PSG pour aller au bout, un peu de cadre, le supplément d’âme. Il n’oublie pas de mentionner les facteurs extérieurs qui ont joué en défaveur du club de la capitale.

Rabésandratana « Avec le PSG, on n’est jamais déçu, jamais rassasié »

“Avec le PSG, on n’est jamais déçu, jamais rassasié. Le PSG reste le PSG. Après avoir éliminé le Bayern, on n’a pas su gérer notre statut de favori à la victoire finale comme en Ligue 1 quand on n’a pas su battre Lille au Parc. Il y a plusieurs raisons à ça, le manque de préparation, le Covid, l’enchaînement de deux saisons et l’absence de joueurs majeurs à des moments importants, je pense à Kylian Mbappé contre Manchester City. La résultante de tout ça c’est qu’il y a un problème d’état d’esprit général. Ce n’est pas nouveau.

Rabésandratana « Il nous manque toujours ce petit supplément d’âme qui fait la différence dans les grands matchs« 

Même si nous passons plus de tours de Ligue des Champions, il nous manque toujours ce petit supplément d’âme qui fait la différence dans les grands matchs. Les joueurs ne sont pas suffisamment cadrés. (…) Comme dans tout projet, on doit avoir les bonnes personnes au bon endroit. Il nous manque des joueurs depuis plusieurs saisons au milieu de terrain et dans les couloirs. Il faut reprendre le sportif et remettre l’organisation pour avoir des résultats. L’entraîneur doit aussi être capable de tenir et diriger son groupe. On doit s’améliorer dans ce domaine pour atteindre les objectifs finaux et s’installer dans les meilleurs clubs européens et gagner les grandes compétitions, une fois déjà et plusieurs fois ensuite.

On l’a souvent répété, pour qu’une équipe performe, il faut un joli mélange de plusieurs facteurs. Tout d’abord, la préparation de près saison, de la rigueur, de la chance sont des éléments prépondérants. À ce petit jeu, le PSG est parti carencé. La saison dernière s’est finie par la finale perdue (1-0 contre le Bayern Munich en Ligue des Champions) et la saison d’après a débuté le même jour. La chance a manqué à ce PSG là, le respect de la Ligue n’a pas aidé non plus. Après, le PSG avait les armes pour faire mieux et c’est là que Rabésandratana reconnaît des manques dans cette équipe. Pour lui, l’absence de cadre a empêché la rigueur sur les terrains de Ligue 1 pour s’imposer. Ils ont eu les occasions de repasser devant Lille mais comme le dit l’ancien défenseur des Rouge et Bleu, il a manqué ce supplément d’âme.

Ce qui est rassurant, ce sont les résultats en Ligue des Champions et en Coupe de France. Paris s’installe comme un top club européen tout en gardant bien au chaud sa Coupe de France. C’est en championnat, là où l’on demande de la régularité et de la motivation que c’est un peu plus inquiétant. La deuxième place n’est pas une si grande catastrophe. Cela peut arriver qu’un club ne gagne pas tout, chaque année, il y a des cycles et parfois, il faut savoir perdre pour mieux réenclencher la machine.

 Bien sûr, les hommes sur et en dehors du terrain sont essentiels. Paris a vu son équipe en difficulté, les dirigeants doivent réagir pour redonner un équilibre à cet effectif qui a souffert. Paris n’a pas fait sa meilleure saison et l’on peut comprendre que cela inquiète, mais on peut aussi avancer que ce genre de contre-performance arrive dans la vie d’un club, surtout dans une équipe en pleine transition avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur. Le mercato puis la saison prochaine nous donneront toutes les réponses, à savoir si cette saison 2020/2021 est un cas isolé dans l’histoire du PSG.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens