Restez connectés avec nous
Riolo assure que "rien n’a changé par rapport au PSG de Tuchel"

Autour du PSG

Riolo assure que « rien n’a changé par rapport au PSG de Tuchel »

Daniel Riolo était au micro de RMC Sport victoire parisienne (0-2, retrouvez le résumé ici) face à l’Olympique de Marseille ce dimanche au Stade Vélodrome dans le cadre de la 24e journée de Ligue 1 2020-2021. Le journaliste sportif a alors souligné que l’équipe parisienne n’avance pas et il ne comprend même pas ce que le coach Mauricio Pochettino tente de mettre en place depuis qu’il a remplacé Thomas Tuchel cet hiver.

Riolo « Cela me force à me demander quel est le style de jeu que veut Pochettino pour le Paris SG. »

« Comment veut jouer le PSG ? Avoir le ballon, jouer en bloc bas, jouer en bloc haut ? A un moment, ils ont fait un pressing très haut mais finalement ils marquent sur des contre-attaques. Je ne sais pas, je ne comprends pas ce qu’ils veulent faire, il n’y a pas de maîtrise dans le jeu. Ils sont largement plus à l’aise quand ils sont bas et qu’ils jouent en contre-attaque, donc pourquoi presser si haut ?

Pour l’instant, rien n’a changé par rapport au PSG de Tuchel, c’est exactement la même chose. Paris mène 2-0 et Neymar rentre à la place d’Icardi. Si tu mènes 2-0 et que ton style est offensif, tu fais rentrer Kean à la place d’Icardi et tu fais rentrer Neymar en plus. Cela me force à me demander quel est le style de jeu que veut Pochettino pour le Paris SG.

Riolo « organise-toi en conséquence. »

C’est quoi le style du PSG ? Cette équipe n’est pas du tout sûre de ce qu’elle fait. Ok, entre les contres et les penaltys, le PSG aurait pu se mettre à l’abri à Marseille. Mais, globalement, il n’y a pas de maîtrise, tu restes une équipe de contre-attaque. Il n’y a pas de mal à ça. Mais alors organise-toi en conséquence. Sois réellement une équipe de contre-attaque de A à Z. Mais il va falloir être béton derrière, sur les côtés. Parce que moi je veux bien, mais contre le Barça, si Kurzawa il a Messi en face, ça va être très dur. En plus Florenzi, il ne défend pas super non plus de l’autre côté. « 

Le PSG n’a pas toujours maîtrisé ce match, il y a eu quelques phases plus compliquées et des situations dangereuses concédées. Mais il y a tout de même du positif à retenir avec un Classico remporté. Ce n’est jamais simple et toujours aussi important. Surtout qu’il fallait rester collé au LOSC et à l’OL dans la course au titre.

Il faut donc savourer cette victoire, qui demandait de grands efforts collectifs et de l’efficacité. Des éléments intéressants pour la suite. Le premier est même une base pour former une équipe forte. Il faut maintenant profiter de la confiance accumulée pour bien travailler afin de préparer la suite, avec notamment le 8e de finale de la Ligue des Champions qui arrive vite (retrouvez le calendrier ici).

Car il est bien logique que le PSG de Pochettino ait besoin de temps pour trouver tous ses automatismes. Riolo le sait normalement, mais met cet élément de côté pour sortir de grandes formules. On lui accorde facilement que tout n’est pas encore réglé. Mais il n’y a pas de quoi voir un Paris qui n’avance pas ou devient une équipe de contres. C’est simplement une tactique que le PSG peut utiliser si nécessaire, du moins il s’améliorer dans les transitions rapides et c’est une bonne chose. Ce qui n’empêche pas d’avoir des phases de pressing. Sauf que c’est extrêmement difficile de le faire de façon très intense pendant 90 minutes. Alors il faut savoir s’adapter. Et c’est bien de rester dangereux dans tous les cas.

Retrouvez ici notre Podcast « OM/PSG – le débrief avec tops et flops : tactique, Kurzawa et arbitrage ».

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG