Restez connectés avec nous
Rothen ne supporte plus les discours des dirigeants du football français "Il faut un peu de décence"
© Photo Icon Sport

Autour du PSG

Rothen ne supporte plus les discours des dirigeants du football français « Il faut un peu de décence »

Jérôme Rothen, ancien milieu du Paris Saint-Germain (2004-2010) et de l’Equipe de France (13 sélections) notamment qui est aujourd’hui consultant sportif, a réagi au micro de RMC Sport aux déclarations qui se multiplient ces derniers jours pour se plaindre du choix de la Ligue de Football Professionnel d’arrêter définitivement la Ligue 1 2019-2020 avec un classement fixé sur un quotient. Plusieurs dirigeants de clubs ont fait part de leur mécontentement face à ce système et proposent des choses qui arrangeraient surtout leur club. Il y a aussi le président lyonnais Jean-Michel Aulas qui a évoqué une demande de quelques dizaines de millions d’euros. Un discours global qui met l’ancien international en colère et, selon lui, donne un mauvais exemple aux joueurs durant la négociation pour baisser les salaires.

« Ça me met hors de moi. C’est une déferlante depuis 6-8 semaines. On a entendu tout et son contraire. Il faut avoir un peu de décence, de solidarité et d’humanité. Plein de choses me choquent. Les présidents demandent aux joueurs de baisser leurs salaires, mais ils ne montrent pas l’exemple.

Rothen « Si les présidents montrent l’exemple, peut-être qu’ils vont donner envie aux joueurs de réduire leur salaire. »

Il faut avoir plus de recul. Arrêtez de parler d’économie. On accuse même le Premier Ministre d’avoir fait arrêter la Ligue 2 parce qu’il est Havrais et qu’Ajaccio pouvait éventuellement monter… Il faut renvoyer une autre image. Si les présidents montrent l’exemple, peut-être qu’ils vont donner envie aux joueurs de réduire leur salaire pour faire face aux difficultés économiques et aider les gens qui vivent dans les clubs et ont besoin de garder leur emploi. J’ai appelé beaucoup de joueurs au téléphone, j’ai la garantie que eux sont prêts à faire de gros efforts financiers. Il faut arrêter de tout contester. Ce n’est pas facile de donner un classement qui arrange tout le monde. »

Clairement, le football français a affiché un triste visage ces dernières semaines. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, certains ont su penser à l’intérêt collectif et il y a aussi des initiatives de solidarité pour aider face au coronavirus. Mais comme souvent, il suffit de quelques personnes pour créer un désordre pénible.

Cela a bien été le cas avec une petite « guerre » via déclarations dans les médias pour défendre l’intérêt de son propre club. Le fond comme la forme sont mauvais. Les discussions auraient dû être plus discrètes et tournées vers le bien collectif. Il serait temps que le football français aille dans ce sens, car c’est ainsi qu’il se sortira le mieux possible de cette crise. La défense de quelques places ou millions dans des cas individuels ne mènera à rien.

Cependant, Rothen va un peu loin en évoquant les joueurs. Même si certains présidents ne montrent pas un bon exemple, cela n’explique pas que la baisse des salaires reste bloquée. Un meilleur exemple pourrait aider, certes. Sauf que cela devrait tout de même être déjà réglé. C’est le cas dans plusieurs clubs à l’étranger. Il est temps d’avancer pleinement vers la solidarité.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG