Restez connectés avec nous
Tebas ne veut plus de "City ou de PSG" et demande une enquête sur le TAS
©IconSport

Autour du PSG

Tebas ne veut plus de « City ou de PSG » et demande une enquête sur le TAS

À l’approche du match retour entre le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone (aller victoire parisienne 1-4, voir résumé ici), Javier Tebas a remis une couche de critique à l’encontre du PSG et de Manchester City. Son interview, donnée au Daily Mail, l’a replongé dans sa vendetta contre les « nouveaux riches » qu’il aime détester. Son discours répétitif, qu’il ressort à chaque occasion, devient une habitude, il demande que le fair-play financier soit respecté et en appel à une enquête concernant le Tribunal arbitral du sport. (TAS)

Tebas « Je ne sais pas si je me soucie plus de l’UEFA ou du TAS. »

“Les règles du Fair-Play financier ne sont pas les meilleures, mais je serais satisfait si elles étaient simplement respectées et qu’il n’y ait pas des clubs qui les contournent, qu’il n’y ait pas de City ou de PSG. Ces deux clubs ont été plus ou moins punis. Dans le cas de City, c’était une sanction importante et c’est le TAS qui l’a levée. Donc, je ne sais pas si je me soucie plus de l’UEFA ou du TAS.

Il y a beaucoup de problèmes avec le TAS, il y a des choses qui se passent lorsque des décisions sont prises qui doivent être le sujet d’une enquête. Et la Ligue espagnole enquêtera. L’UEFA a fait un effort, ça va au TAS et ensuite rien ne se passe. »

On ne se lassait pas de ne pas l’entendre. Sa petite musique répétitive contre le PSG a fini de lasser tout le monde. Il a commencé en 2017, quand le PSG est allé payer la clause libératoire de Neymar. On peut imaginer que cette histoire soit à l’origine de ces critiques perpétuelles. L’ex-président, Josep Maria Bartomeuarrêté, puis remis en liberté provisoire, pour corruption est une mauvaise presse pour le club Blaugrana et Tebas le sait, le FC Barcelone risque une élimination prématurée en Ligue des Champions. 

Il jette alors ses dernières cartouches dans la bataille pour décrédibiliser le projet du PSG. Mais le club catalan et d’autres sont-ils exempts de tout reproche ? Le FC Barcelone, dans la tourmente sportive et politique, a déjà essuyé des revers judiciaires en plus de posséder une dette extrêmement élevée (plus d’un milliard). C’est une épine dans le pied, mais il défend les intérêts des mastodontes européens qui décidément vivent bien mal l’avènement de nouvelles équipes dans le Gotha du football. 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG