Restez connectés avec nous
Tuchel ne manque pas de respect à Cavani d'après Govou

Autour du PSG

Tuchel ne manque pas de respect à Cavani d’après Govou

En fin de contrat au Paris Saint-Germain en juin prochain, l’Uruguayen Edinson Cavani vit une drôle de très probable dernière saison. Après s’être blessé et avoir raté deux mois de compétition, il a vu arriver à son poste pendant son absence l’Argentin Mauro Icardi en provenance de l’inter Milan. Serial buteur avec sa nouvelle équipe d’entrée de jeu, le nouvel arrivant n’a depuis que laissé très peu de miettes au meilleur buteur de l’histoire du PSG. Pour Sydney Govou, ancien ailier Lyonnais (1999-2010) sa non utilisation par Thomas Tuchel n’a rien « d’un manque de respect, mais un simple exemple de concurrence saine dans un groupe. »

“Ce n’est pas un manque de respect pour Cavani, c’est une concurrence saine dans un groupe. Vous avez un attaquant qui rentre, qui marque des buts, aujourd’hui Icardi n’est pas un joueur qui fait beaucoup de courses donc vous pouvez vous permettre de le laisser le plus longtemps possible. Là, il n’a pas été bon contre le Real.

Govou: « Bien sûr que Cavani peut être utile et il le sera. »

Certainement que Cavani aurait pu rentrer mais ce n’est pas un manque de respect. Il y a des postes où on ne change pas, avant ça on joue avec la confiance, Icardi est en pleine confiance. Bien sûr que Cavani peut être utile et il le sera. »

C’est malheureusement la dure loi du sport et une nouvelle fois, l’adage expliquant que les absents ont toujours tort se révèle être vrai. Le football est rempli d’exemples d’excellents joueurs qui une fois blessés se font remplacer par un autre au moins tout aussi bon. Ce fut le cas pour la légende du Real Madrid Iker Casillas, qui s’est vu supplanter par Diego Lopez après s’être fracturé la main. Dans l’histoire proche du PSG, on se souviendra de Nicolas Douchez qui malgré une arrivée en Numéro 1 a très vite vu Salvatore Sirigu lui piquer la place sous le nez.

Tous les joueurs sont sur des trajectoires personnelles différentes, et c’est aussi le cas pour les deux attaquants du PSG avec un Cavani de 32 ans en fin de contrat et un Icardi de 26 ans qui vient de commencer son aventure parisienne. Le passage de flambeau n’est jamais très évident, surtout quand on n’avait pas prévu de le donner si tôt et que cela ne dépend plus de soi-même. Espérons néanmoins que tout se passe pour le mieux et qu’en cas de non prolongation, Cavani reçoive en temps voulu les hommages qu’il mérite pour tous le services et l’amour qu’il aura donné au PSG et au Parc des Princes.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG