Restez connectés avec nous
Blanc rassure sur un désengagement possible de QSI du PSG
©Iconsport

Club

Blanc rassure sur un désengagement possible de QSI du PSG

Le directeur général du Paris Saint-Germain, Jean-Claude Blanc, était présent dans le Podcast Pause. Le temps pour lui de revenir sur une des interrogations majeures des suiveurs du club de la capitale : QSI va-t-il se désengager à l’horizon 2023, après la Coupe du Monde ? La réponse de Blanc est claire, il n’y a rien qui puisse laisser penser cela. Il a expliqué que les dirigeants avaient fait passer le club dans une autre dimension et qu’ils poursuivaient les investissements, notamment avec le centre d’entraînement moderne qui va ouvrir ses portes l’année prochaine. Il est aussi revenu sur la signature de Lionel Messi, attaquant de 34 ans, lors du mercato estival 2021.

Blanc « On est en train de construire un centre d’entraînement absolument extraordinaire »

« J’ai zéro indication dans ce sens-là (d’un désengagement, ndlr), et l’envie de construire pour longtemps à Paris a été affirmée plusieurs fois par Nasser (Al-Khelaïfi). On est en train de construire un centre d’entraînement absolument extraordinaire à côté de Paris. Il sera livré dans un an, en 2023. A l’époque, le PSG c’était à peu près 90 millions d’euros de chiffre d’affaires, un club avec des structures moyennes dans une ville phare. Aujourd’hui, on en a fait une marque mondiale. Et on est passé à environ 700 millions d’euros au terme de la saison qu’on vient de boucler.

Blanc « Leur volonté d’investir est raisonnée »

Ils ont acheté le club entre 50 et 100 millions d’euros et la dernière valorisation qui est sortie, c’est plutôt entre 3,2 et 3,5 milliards. Leur volonté d’investir est raisonnée. C’est traité comme un investissement stratégique, comme ils en ont d’autres. C’est totalement drivé par Nasser Al-Khelaïfi. C’est lui qui impulse cela. Je pense que leur investissement dans le football mêle à la fois la passion et la puissance médiatique que représente ce sport. Parmi les investissements faits, le Paris Saint-Germain est sans doute dans les bons, compte tenu de la valorisation formidable du club aujourd’hui. »

On prête des intentions à QSI depuis leur arrivée. Est-ce par opportunisme ou une vraie volonté de s’inscrire sur le long terme ? Nasser Al-Khelaïfi a toujours clamé qu’il était là pour longtemps et que QSI serait là après la Coupe du Monde au Qatar. Mais c’est remis en question tout le temps. Si la parole du principal intéressé n’est pas entendue, alors on ne peut pas y faire grande chose.

Le PSG a bien grandi en 10 ans, le club s’est ouvert les portes du toit de l’Europe. De plus, le prochain centre d’entraînement devrait permettre encore de faire grandir à la fois l’équipe première, mais aussi les jeunes, pour bâtir un projet sur le long terme. Le PSG est une grande marque aujourd’hui, pas de doute. QSI veut dominer au niveau de la marque PSG mais aussi sur les terrains de football. Il y a des trophées à gagner, dont la Ligue des Champions qui fait rêver tout le monde dans la capitale.

Blanc « Une opportunité, une porte qui s’ouvre »

« C’est une très belle opération, un peu fulgurante. Une opportunité, une porte qui s’ouvre (…) A ce moment-là, on est les plus rapides et les plus pertinents pour avancer sur ce dossier. En parallèle, on développe immédiatement un projet commercial autour de son arrivée, comment générer des revenus supplémentaires avec un joueur qui est une icône mondiale du football et qui vient intégrer sa propre marque à l’intérieur de la marque mondiale qu’on est en train de créer. Je pense qu’on est assez adroits sur la partie business et de développement de marque. On a été très efficaces sur l’opération. »

Évidemment, Blanc est revenu sur l’arrivée de Messi, un moment incroyable pour le PSG qui n’a pas laissé passer sa chance de recruter une star planétaire. Encore une fois, cela fait grandir la marque PSG. Messi est l’un des ambassadeurs du football les plus puissants et cette arrivée a forcément changé beaucoup de choses. Barrés par le fair-play financier, le club doit constamment trouver de nouveau investisseurs. Messi en est un indirectement. Il permet au club de générer des revenus supplémentaires. Il semble donc logique que Blanc savoure la partie business, qui contrairement à la partie football, ne connait pas la crise.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club