Restez connectés avec nous
Danilo «il faut digérer rapidement la déception quand on n'est pas titulaire»
©Iconsport

Club

Danilo «il faut digérer rapidement la déception quand on n’est pas titulaire»

Arrivé au Paris Saint-Germain en 2020, Danilo Pereira, milieu de terrain âgé de 32 ans, a connu plusieurs entraîneurs et de ce fait différentes méthodes de travail. Cette année, Luis Enrique, coach du PSG, base son management sur le turn-over. Une méthode qui peut être difficile à gérer pour les joueurs et sur laquelle est revenue le milieu parisien auprès de France Bleu Paris

Danilo «moi j’essaye toujours d’être à 100 %, d’être prêt à chaque match.»

«Ce n’est pas facile parce qu’on ne sait jamais quand on va jouer titulaire ou quand on va être remplaçant. On doit être prêt parce que tous les matchs sont importants au PSG. Après si tu n’es pas concentré, si tu penses que tu vas être remplaçant et que finalement tu vas jouer… je vous le dis c’est pas facile dans la tête. Mais moi j’essaye toujours d’être à 100 %, d’être prêt à chaque match.»

Danilo «j’essaie d’être toujours content pour les autres et d’être prêt à aider sur le terrain.»

Mentalement parfois, c’est fatiguant d’être en tension comme ça ?

«Ah oui, ça je vous le confirme, c’est difficile de rester prêt tout le temps mentalement, chaque joueur a sa méthode. Moi, la mienne est simple : je pense tout le temps que je vais être titulaire, comme ça je suis prêt ! Après c’est vrai qu’il faut digérer rapidement la déception quand on n’est pas titulaire pour un match mais il faut toujours se rappeler qu’il y a de très bons joueurs ici. Après si je suis remplaçant, ce n’est pas grave, j’essaie d’être toujours content pour les autres et d’être prêt à aider sur le terrain.»

Mentalement c’est évidemment un défi pour les joueurs qui sont perpétuellement dans l’inconnu. Mais cela maintien aussi le devoir de fournir une dose de travail importante. Il n’y a aucun joueur qui est dans la certitude d’avoir une place de titulaire et cela pousse chacun à toujours se donner à 100%. C’est évidemment ce qui manquait à cet effectif et c’est ce qui permet de rapidement voir quels éléments sont les plus concernés.

Depuis le début de la saison, cela aide aussi à palier à chacune des blessures qui peut arriver puisque tous les éléments sont prêts à jouer. La véritable question est de savoir si cela va porter ses fruits toute la saison. Mais après avoir dépassé la moitié de l’échéance on ne peut que constater les bienfaits de cette méthode, quand on compare la mentalité de l’effectif actuel à celui de la saison passée.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club