Restez connectés avec nous
Danilo revient sur sa saison "j'ai confiance en moi et je sais ce que je peux faire"
©Iconsport

Club

Danilo revient sur sa saison « j’ai confiance en moi et je sais ce que je peux faire »

Danilo Pereira, milieu de 30 ans du Paris Saint-Germain, est revenu pour le site du club parisien sur son ressenti depuis son arrivée au club, mais aussi sur sa saison. Il se dit bien intégré et plus libéré sur le terrain. 

Danilo « Je peux dire que mon intégration s’était bien passée »

Danilo, après deux saisons ici, comment te sens-tu ? 

« Maintenant que c’est ma deuxième saison, la première en tant que joueur officiel parisien, je connais déjà tout le monde. L’ambiance et mon quotidien sont différents parce que je connais bien le club, je connais tout le monde, alors c’est facile de se sentir intégré. Je peux dire que mon intégration s’était bien passée et quand c’est le cas tu te sens plus libre, plus heureux aussi. Je pense que le grand changement pour moi, ça a été ça. 

Tu as beaucoup joué cette saison, c’est une marque de confiance du coach…

Oui, j’espère toujours avoir la confiance du coach, de mes coéquipiers et de jouer un maximum de matches. Je sais qu’ici il y a de grands joueurs, qu’il y a beaucoup de concurrence, mais j’ai confiance en moi et je sais ce que je peux faire pour aider l’équipe, donc je suis content de ça et d’avoir gagné cette confiance.

Danilo « C’était une bonne saison pour moi, mais j’aurais aimé faire plus »

Quel regard portes-tu sur ta saison ? 

C’était une bonne saison pour moi, mais j’aurais aimé faire plus, qu’on aille plus loin parce que nous avons été éliminés en huitièmes de la Champions League. Nous avons bien terminé la saison en remportant la Ligue 1 et c’était important parce que c’était le 10ᵉ titre de l’histoire du club.

Danilo « Tout le monde me voyait comme un joueur défensif »

Justement, tu disais que tu te sentais plus libéré sur cette saison. On a senti aussi sur le terrain que tu prenais plus de leadership. C’était important pour toi de passer au niveau supérieur ici à Paris ?

Bien sûr, c’est très important parce que j’ai réussi à montrer ce que je peux apporter à l’équipe. Pas seulement comme joueur, mais aussi comme personne avec mon caractère. Je pense que c’était important pour les supporters, pour les gens qui travaillent ici et pour moi aussi évidemment.

Tu as réussi à te montrer décisif aussi en inscrivant 5 buts… 

C’était important pour moi, tout le monde me voyait comme un joueur défensif. Mais je peux aussi marquer des buts, je peux être plus haut sur le terrain, et ça s’est vu de manière évidente cette saison et j’en suis satisfait.

Danilo est un joueur d’équipe, prêt pour le combat et fiable dans les moments compliqués. Il n’est pas le joueur « rêvé » si l’on cherche de la fluidité dans le jeu, mais il n’en a cure, il a fait ce qu’il savait faire et l’a bien fait. On le sent bien dans l’équipe, il a pris le pouvoir et semble être un des rares joueurs qui peut reprendre Messi ou Neymar si l’un d’eux ne fait pas ce qu’il faut. C’est un leader dans l’âme et heureusement que le PSG a pu compter sur lui cette saison.

Il a été trimballé, derrière, au milieu, en relayeur, il a joué le rôle de couteau suisse avec les moyens du bord. Il n’a ni enchanté, ni déçu et dans la saison parisienne, c’est déjà bien. Il faut des joueurs de son profil dans une équipe. Ils font du bien, sécurisent et généralement ils ne s’écrasent pas au milieu de la saison.

Il a une forme de constance qui l’ont rendu indispensable au regard des difficultés parisiennes de la saison. On l’a vu marquer, défendre, il n’a jamais lésiné sur les efforts. C’est l’un des rares joueurs qui n’a pas déçu, on ne s’attendait pas à un jeu révolutionnaire avec lui, mais on pensait pouvoir compter sur son esprit de groupe et son expérience.

Sa constance est louable quand tant d’autres se sont effondrés. Maintenant, si le PSG veut franchir un cap, il devra lui aussi élever son niveau de jeu. On l’a vu, les carences parisiennes se sont largement retrouvées aussi au milieu de terrain ou Marco Verratti, milieu de 29 ans, est souvent apparu esseulé pour construire le jeu. Danilo doit donc aussi se mettre au diapason et ne pas aider que défensivement, le PSG a besoin de créativité et de variété, il n’en a pas assez apporté.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club