Restez connectés avec nous
@iconsport

Club

Dembélé trouve ses premiers mois « moyens » mais garde confiance !

Ousmane Dembélé, attaquant du Paris Saint-Germain de 26 ans, s’est largement exprimé dans L’Équipe. Il est revenu sur ses premiers mois à Paris, ses difficultés. Il a évoqué le fait qu’il n’a pas encore marqué, et rappelle que l’on peut faire un bon match sans marquer. Il a expliqué aussi qu’il travaillait pour s’améliorer, notamment devant le but et garde confiance en lui.

Dembélé « Je ne juge pas mes performances sur un but marqué »

« Comment jugez-vous vos premiers mois à Paris ?

Moyens. Je dois donner un peu plus. Je sais que ça va venir, parce que c’est un nouveau club. Plus les matches vont s’enchaîner, meilleur je vais être.

Vous n’avez pas encore marqué, comprenez-vous les critiques sur vos statistiques ?

Oui, mais je ne juge pas mes performances sur un but marqué. Tu peux marquer un but et être mauvais dans le match. Tu peux ne pas marquer et être très bon. Mais, en 2023, ce sont les statistiques qui comptent.

Dembélé « J‘ai toujours confiance en moi »

Il y a toujours ce débat autour de vous en disant que vous avez une capacité à créer qui est énorme, mais des difficultés à finir les actions. Quel est votre regard là-dessus ?

Je pense que je vais progresser dans ce secteur, mais ça ne m’agace pas. Je dors très bien la nuit, j’ai toujours confiance en moi. Même si je rate quelque chose, je vais le retenter. Comme je l’ai dit, il n’y a pas que le but qui compte. Mais je vais travailler là-dessus.

Dembélé « Il faut que je sois beaucoup plus calme »

Vous travaillez votre adresse devant le but au quotidien ?

Oui, on a beaucoup de travail devant le but avec le coach. On me dit souvent que j’utilise la force quand je suis devant le but. Je pense que c’est parce que j’ai moins de lucidité parce que je pars de loin quand j’essaie d’éliminer un ou deux joueurs. Après, j’ai marqué contre Milan, même si ça a été refusé, et on m’a pris ce but comme exemple pour me montrer ce que je devais faire. Il faut que je sois beaucoup plus calme. »

Dembélé est victime de l’analyse rapide des suiveurs. On l’a connait, il faut marquer pour se démarquer, sinon, les critiques tombent. Depuis son arrivée à Paris, il n’a pas fait que des grands matchs, mais il montre à chaque rendez-vous qu’il est un véritable poison pour l’équipe adverse.

Joueur le plus percutant de l’équipe, il est aussi l’un des deux joueurs qui joue le plus vers l’avant avec son jeu de passe. C’est un joueur dangereux, une donnée moins quantifiable, mais qui se retrouve sur une batterie de statistiques.

Prenons l’exemple des actions amenant un but, qui comprend les avant-dernières passes, les dernières passes, les dribbles, tout ce qui fait partie d’une action avec un but à la fin, et dans cette donnée, moins visible du grand public, Dembélé est largement au-dessus de ses équipiers, avec 1,12 fois « décisif » par match, le second n’est autre qu’Achraf Hakimi, 25 ans, avec 0,74 action décisives par match. Dembélé, en rajoutant des buts, pourrait mettre tout le monde d’accord.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Club