Restez connectés avec nous
©Iconsport

Club

Kawasaki/PSG (1-2) – Galtier salue la prestation et fixe le cap

Christophe Galtier, s’est arrêté au micro de PSG TV après la victoire, 1-2, contre le Kawasaki Frontale (voir le résumé de Kawasaki/PSG ici). Le Paris Saint-Germain a pu déployer son jeu lors de son premier match amical comptant pour la tournée au Japon. Il a félicité ses hommes pour le travail offensif, mais n’a pas hésité non plus à rappeler les faiblesses du moment. Il a aussi évoqué l’ambiance et la gestion de l’effectif, qui sera primordiale au regard de l’état physique des joueurs.

Galtier « J’ai trouvé qu’il y a eu de très bonnes choses sur le plan offensif »

« Gagner était évidemment important, et j’ai trouvé qu’il y a eu de très bonnes choses sur le plan offensif, avec beaucoup d’apport dans la surface adverse, beaucoup d’animation, beaucoup de choses tentées, de belles choses réussies, d’autres ratées. Mais c’était intéressant aussi à ce moment-là d’être très rapidement dans la réaction à la perte pour maintenir une pression sur cette équipe japonaise qui est en pleine saison et donc bien huilée, qui a du rythme, est en jambe.

Galtier « Tant qu’on a été assez bien physiquement, l’équipe adverse a eu du mal à sortir »

Tant qu’on a été assez bien physiquement, l’équipe adverse a eu du mal à sortir. Quand on a commencé à souffrir physiquement, puisqu’on est qu’à 15 jours de reprise, et qu’on était moins coordonnés dans nos automatismes, on a concédé des occasions, et c’est dans ce sens-là qu’il va falloir qu’on travaille énormément.

Galtier « Il faudra de temps en temps accepter d’être un bloc médian ou bas »

C’est un axe de travail important, mais les matches de préparation servent aussi à ça. Il faudra conforter notre animation offensive, mais aussi trouver un juste équilibre et être plus connectés les uns aux autres pour être plus compactes quand il faudra de temps en temps accepter d’être un bloc médian ou bas, parce que physiquement ça sera difficile.»

Le PSG a bien joué pour un second match de préparation dans des conditions pas faciles et contre une équipe qui est en plein championnat et qui a donc du rythme. On a pu voir la différence de niveau, mais les Japonais se sont bien battus. Avec leurs armes, ils ont profité des erreurs défensives pour se créer des occasions et surtout, comme le dit Galtier, le PSG est dépendant de son niveau physique.

Pour le moment, personne n’est à 100 % et cela s’est vu par moment. Petit à petit, les joueurs vont monter en puissance, mais il n’y a pas à rougir, les joueurs ont plutôt montré de belles choses. En plus, Galtier a finalement commencé et fini le match avec deux 11 différents sauf pour Idrissa Gueye, milieu de 31 ans, qui a fini le match avec des crampes. On peut regretter le but encaissé, mais finalement, cela reste anecdotique.

Galtier « La saison sera longue, avec beaucoup de matches »

Comment permettre une émulation collective ?

«La saison sera longue, avec beaucoup de matches, avec une Coupe du monde, on aura besoin de l’intégralité de l’effectif, j’aurai besoin d’avoir des joueurs à des postes. On est dans une période de mercato, des joueurs peuvent arriver, mais d’autres peuvent partir, et quand on est en stage ici, je me dois de chercher d’autres solutions, d’autres options, mais aussi de faire monter sur un plan physique l’intégralité de mon effectif.

Galtier « Vous êtes dans une compétition ! »

L’ambiance ici à Tokyo ?

Et bien on n’est plus dans des matches de préparation ou des matches amicaux, vous êtes dans une compétition ! Mais on avait déjà eu un aperçu lors de l’entrainement ouvert au public avec 15 000 spectateurs. Là, on est venus jouer dans un stade magnifique, avec une grosse ambiance, ce qui permet d’élever le niveau de jeu, de concentration, parce que ce ne sont plus des matches de préparation sur des petits terrains, mais dans des conditions très proches de la compétition. »

Avec une ambiance comme celle qu’il y a eue lors du match, les joueurs ont senti de prêt les effluves d’un match de compétition. Ce n’est pas plus mal. Cela met dans le bain directement. C’est étroitement lié aussi à l’envie de créer un groupe uni. Quoi de mieux qu’un match avec un peu de tension ? On l’a vu, Galtier a pu s’appuyer sur deux 11 différents durant le match.

Il le sait, il faut faire tourner pour éviter les blessures, mais surtout ne pas brusquer la préparation d’avant saison. Il y a des caps à passer et le match, dans une telle ambiance, n’avait rien à voir au PSG/Quevilly-Rouen de la semaine dernière. On attendait des sourires, du mouvement, on a presque eu tout cela. Mais l’humidité et la chaleur a été compliqué pour les deux équipes. Le PSG se prépare dans des conditions compliquées et devrait écourter le séjour pour récupérer un peu.

 

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Club