Restez connectés avec nous
Kimpembe évoque France/Suisse, sa place avec les Bleus et le 3-5-2
©Iconsport

Club

Kimpembe évoque France/Suisse, sa place avec les Bleus et le 3-5-2

Presnel Kimpembe, défenseur de 25 ans du Paris Saint-Germain et de l’Equipe de France, a répondu aux questions la presse en conférence de presse ce samedi alors que les Bleus affronteront la Suisse lundi soir à 21h en 8e de finale de l’Euro 2020. Le joueur formé à Paris a notamment évoqué sa place de titulaire, le travail sur sa concentration, la possibilité de dépanner en arrière gauche (compte tenu des blessures de Lucas Hernandez et Lucas Digne) et l’éventuel schéma en 3-5-2 pour le 8e de finale contre la Suisse ce lundi soir (coup d’envoi à 21h).

Kimpembe « la plupart de mes coachs me l’ont dit de travailler ma concentration. »

Comment je vis cette première compétition en tant que titulaire en Equipe de France ? Et comment je la juge ?

Très bien. On finit premier dans un groupe de la mort, comme on dit. C’est que du positif. On est qualifié pour les 8es de finale. Cela n’a pas été facile. C’était une poule très relevée.

Ce qui a changé chez moi ? Je suis plus mûr, plus concentré ?

Forcément. J’ai pris de l’âge, j’ai pris en expérience. Mais la plupart de mes coachs me l’ont dit de travailler ma concentration, d’être un peu plus calme et concentré. Donc c’est ce que j’ai essayé de faire et pour l’instant c’est plutôt pas mal.

Je donne tellement satisfaction que Deschamps n’envisagerait même pas de me décaler arrière gauche ? Je serais prêt à dépanner ?

(rires) Forcément, j’ai été formé à ce poste-là. Après, si le coach vient me mettre latéral gauche, je ne vais pas dire non parce que je suis au service du collectif.

Un 3-5-2 ?

J’ai moins l’habitude parce que l’on a toujours travaillé à quatre défenseurs et deux centraux même si on l’a déjà fait en Equipe de France et au PSG. C’est un système que l’on a déjà travaillé mais ça reste quand même le choix du coach.

Rabiot peut jouer à gauche ?

Je l’ai trouvé super bon. Je lui ai dit de se mettre en mode Marcelo (rires). On connaît Adrien, toutes ses qualités. C’est un joueur de haut niveau, il s’est adapté.

Kimpembe « je pense que la Suisse, ce sera aussi un grand combat. »

Il faut se méfier de la Suisse ?

Bien sûr, on sait que la Suisse est aussi une grande nation. Dans ce tournoi, il n’y a pas de petite nation. On sait d’un groupe avec une équipe de Hongrie qui a montré qu’elle est capable aussi de nous poser beaucoup de problèmes. Donc je pense que la Suisse, ce sera aussi un grand combat.

La France a moins impressionné que prévu, on est toujours favori ?

Nous, on ne s’est jamais pris pour les favoris. Il y a de grandes nations ici qui peuvent y prétendre. On va continuer à travailler dans la même optique.

L’objectif reste la victoire finale ?

Exactement.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club