Restez connectés avec nous
Mbappé évoque le combat face au racisme "Nous devons être actifs"
©Iconsport

Club

Mbappé évoque le combat face au racisme « Nous devons être actifs »

Kylian Mbappé, attaquant de 23 ans du Paris Saint-Germain et de l’Equipe de France, s’est confié au micro de CNN. Il avait ainsi évoqué sa situation contractuelle, mais il a été question d’un thème bien plus général également : la lutte contre le racisme, alors qu’il a reçu des messages racistes notamment après la défaite des Bleus cet été en 8e de finale de l’Euro face à la Suisse.

Mbappé « Il ne faut pas attendre de subir personnellement du racisme. »

« Comment j’ai vécu ce moment ?

Je donne le meilleur de moi-même pour mon pays. Je donne tout ce que j’ai pour rendre les Français heureux, pour que tout le monde soit fier. C’est vraiment dur de recevoir ce type de messages.

Comment lutter ?

Nous devons commencer par les réseaux sociaux. Mais, avant cela, nous, les joueurs, devons nous impliquer. Il ne faut pas attendre de subir personnellement du racisme avant de le faire. Nous devons être actifs et aider les autres. Parce que, pour moi, ce genre de comportements n’est pas admissible en 2022.

Un message étrange d’avoir une Coupe du Monde au Qatar alors qu’il y a des difficultés pour les droits de l’homme ?

Pour moi, le message est toujours le même : le football est un sport qui s’adresse à tout le monde. Personne ne peut dire que vous ne pouvez pas jouer au football. C’est au cœur du football, d’être tous ensemble et de partager cette passion. », propos relayés par Le Parisien.

Même s’il évite un peu la polémique possible lors de la dernière réponse, ce qui est plutôt logique compte tenu de sa situation, Mbappé sa place donc (aussi assez logiquement) en combattant du racisme. C’est toujours bien de voir des joueurs s’y opposer, d’autant plus avec l’importance médiatique de l’international français. Bien que ce soit une position qui est « normale », puisqu’il ne pourrait être en faveur de ce fléau.

Maintenant, on retient surtout l’idée d’une activité nécessaire avant d’être une victime. Il faudrait une vraie mobilisation forte pour qu’il y ait une avancée. Si les joueurs se battent chacun de leur côté, on ne verra sans doute pas une évolution prochainement. Il faudrait que tous s’unissent, par exemple en arrêtant un match quand il y a du racisme. Bien sûr, le football ne peut de toute façon pas tout changer. Ce combat va bien au-delà, dans l’éducation et les choix de chacun.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club