Restez connectés avec nous
Mbappé évoque sa progression, le rôle de leader et l'importance du "projet"
©Iconsport

Club

Mbappé évoque sa progression, le rôle de leader et l’importance du « projet »

Kylian Mbappé, attaquant de 22 ans du Paris Saint-Germain, a reçu dans le cadre des Trophées UNFP le prix de meilleur joueur de la saison 2020-2021 en Ligue 1. L’occasion de se confier au micro de Canal+. Il évoque notamment ce trophée, sa progression, la place de leader prise ces derniers mois et le suspense pour son avenir avec son envie d’avoir un « projet » solide.

Mbappé « Ce sont toujours les coéquipiers qui aident. »

Quel sentiment ?

C’est une fierté immense. C’est toujours le même sentiment, avec cette fierté d’avoir la récompense pour le travail fourni dans l’année. C’est pour cela qu’il faut toujours commencer par les remerciements. Ce ne sont pas des paroles bateaux. Ce sont toujours les coéquipiers qui aident, qui mettent en confiance. En plus quand j’ai eu des périodes de moins bien. Le club aussi. C’est encore un pas de plus dans l’histoire, dans mon histoire. J’ai toujours voulu laisser une trace dans le championnat et je pense que c’est une ligne en plus et pas des moindres.

Une habitude maintenant ? Il reste une émotion ? J’ai toujours faim ?

J’ai faim et chaque trophée est différent. Ils représentent une saison différente. Ce sont les joueurs qui disent que tu es le meilleur. Je pense qu’il n’y a pas mieux comme publicité.

Mbappé « Si je fais un mauvais match, je suis critiqué c’est normal. »

Quel bilan de ma saison ?

Elle est bonne, très bonne même. J’ai eu différentes phases dans ma saison. Sans préparation, j’ai toujours réussi à rester décisif. Même quand parfois dans le jeu j’étais moins, j’ai toujours gardé cette part décisive. Ensuite, quand j’ai retrouvé des jambes, j’ai gardé cet instinct. J’ai réussi à aider mon équipe.

Les critiques ?

Bien sûr, pour le jeu et dans le football on ne peut pas l’éviter. Et je ne suis pas contre. Mais je suis contre celle à propos de la personne que tu es.

Je réponds sur le terrain ?

Tu ne joues pas au football pour répondre, tu joues pour la passion. Si je fais un mauvais match, je suis critiqué c’est normal. Mais s’attaquer à la personne, ce n’est pas normal.

Une saison plus difficile collectivement ?

Je suis forcément frustré au niveau du championnat. Mais cela montre aussi que ce que l’on a fait les autres années étaient extraordinaires.

Mbappé « C’est venu naturellement par l’envie de gagner, et peut-être par l’envie de transmettre. »

J’ai franchi un palier dans le rôle de leader ?

J’avais cette volonté. J’ai toujours fait un travail sur moi-même. J’ai toujours eu cette envie de gagner, mais elle était plus regroupée sur moi-même, cette obsession de performance. C’était aussi une nécessité.

L’équipe était en difficulté et avait besoin de quelqu’un qui puisse donner de la voix. Je pense que c’était le bon moment pour le faire. C’est venu naturellement par l’envie de gagner, et peut-être par l’envie de transmettre. J’avais cette envie d’aider mon équipe et de gagner.

Mbappé « je sais que ma voix compte dans le vestiaire. »

Je parle plus ?

Oui, mais il ne faut pas parler pour parler. Il y a des matchs où c’était important de parler. Après, il ne faut pas non plus prendre trop de place. Il y a des gens pour cela, le capitaine, le coach. Mais je sais que ma voix compte dans le vestiaire.

J’aime ce rôle ?

Bien sûr (rires).

Mbappé « il faut sentir que l’on part avec une équipe pour faire quelque chose. »

Ce qui permettrait de rester ?

Tout le monde sait que j’ai une profonde attache pour le club. Quand je suis arrivé, je ne suis personne. Je suis une promesse. Le club m’a mis à l’aise, il m’a donné de la confiance. Peut-être plus que je le méritais. Je l’ai rendu au fil des années. Je suis reconnaissant envers le président, les différents coachs. Après, je veux être dans un endroit où je sens que je peux vraiment gagner, avec un projet solide autour de moi. C’est le plus important. Je mange football, je vis football, le projet sportif est primordial.

Je veux les certitudes de gagner ?

Certitudes, non. Il n’y a qu’une équipe qui gagner la LDC. Cela ne veut pas dire que les autres sont mauvais. Mais il faut sentir que l’on part avec une équipe pour faire quelque chose. Après, ce sont nous les joueurs sur le terrain. On discute avec le club. En tout cas, j’ai passé de très belles ici. On est très clair avec le club. On va faire les choses comme il le faut.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club