Restez connectés avec nous
Pochettino se confie : la LDC, la mentalité, Neymar et Mbappé
©Iconsport

Club

Pochettino se confie : la LDC, la mentalité, Neymar et Mbappé

Mauricio Pochettino, entraîneur du Paris Saint-Germain, a répondu aux questions du Guardian avant la demi-finale aller de la Ligue des Champions contre Manchester City ce mercredi (coup d’envoi à 21h, diffusion sur RMC Sport). Le coach argentin a évoqué la vie avec le groupe parisien, la compétition européenne, la mentalité autour et dans le club, ainsi que Neymar (attaquant de 29 ans) et Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans).

Pochettino « le plus important dans le management est d’être naturel, sincère, spontané. »

Comment c’est de gérer le groupe du PSG ?

Neymar, Verratti, Navas, Mbappé, Di Maria…Il y a beaucoup de joueurs talentueux, avec une grande personnalité. Mais je crois que le plus important dans le management est d’être naturel, sincère, spontané. Je suis un coach de football, je ne vais pas changer. Je suis comme je sais. J’essaye de compatir, de comprendre comment les joueurs sont et de créer un bon lien émotionnel.

Un beau parcours en Ligue des Champions ?

La Ligue des Champions nous sommes. Dès que nous sommes impliqués dans un match de cette compétition, les gens ne sont pas indifférents. ‘C’est Mauricio Pochettino et son staff dans un match de Ligue des Champions, nous devons regarder’. Contre Barcelone, contre le Bayern Munich, nous avons attiré l’attention car les confrontations étaient fantastiques. Face au Bayern c’était « Oh, c’est encore eux, la meilleure équipe du monde ». Personne n’a cru en nous, mais nous sommes là.

Pochettino « C’était un sentiment étrange. »

La négativité autour du PSG avant le retour contre le Barça ?

Toutes les discussions avant le retour étaient à propos de la Remontada. C’était un sentiment étrange. Seulement quelques personnes au club et, bien sûr, les joueurs, le facteur le plus important, n’étaient pas un peu nerveux ou paranoïaque à ce sujet. Mais nous étions vraiment calmes.

Je n’ai pas l’air de souffrir de la pression ?

Peut-être que le secret est que ce n’est pas un stress pour moi d’être un coach. J’essaye de profiter des matchs. Je ne souffre pas, je ne suis pas nerveux avant. Je déteste quand nous ne jouons pas. Je préfère être impliqué, et encore plus dans les grands matchs, plutôt que d’être à l’entraînement. Mais je veux aussi remercier mes parents, parce que je pense que c’est aussi peut-être génétique.

La sortie de Di Maria au moment du cambriolage ?

Quand nous avons su ce qui se passait, le match s’arrête. C’est la famille d’abord. Nous avons fait exactement ce que nous devons faire : faire passer la famille d’abord.

Pochettino « C’est tellement facile avec Neymar. »

Comment gérer Neymar ?

C’est tellement facile avec Neymar, parce qu’il n’y a pas besoin de faire beaucoup. Dès le premier jour, il a été très ouvert au travail. Il est très humble, il écoute et accepte toujours les instructions d’une très bonne manière. Les joueurs brésiliens ont quelque chose de spécial en eux. Ils aiment jouer au football, parce que c’est comme une danse. Quand ils jouent, ils dansent. Ronaldinho a été mon coéquipier quand j’étais un joueur du PSG et maintenant je suis avec Neymar. Ils ont besoin de se sentir bien, d’être heureux pour être le plus performants possible.

Pochettino « Il n’a que 22 ans mais il est très mature, confiant dans son talent et ouvert. »

Comment est Mbappé ?

Kylian aime le football, il aime en parler. Il m’a demandé comment c’est en Angleterre, mais son les matchs, la mentalité et la culture, mais aussi en Espagne ou en Argentin. Il regarde tous les jours des matchs d’Angleterre, France, Italie et Allemagne.

Il n’a que 22 ans mais il est très mature, confiant dans son talent et ouvert. Il peut parler français, bien sûr, mais aussi parfaitement en anglais ou espagnol. Je parle en anglais et espagnol avec lui, mais plus en anglais. Je lui ai dit l’autre jour « Je dois travailler mon français avec toi, pour m’améliorer » et il a répondu « c’est vrai, mais c’est mieux pour moi de parler en anglais« . Il aime travailler les différentes langues.

Avant le match aller contre le Barça, je lui avais dit que j’avais gagné une fois là-bas avec l’Espanyol Barcelone et il a dit, très sérieusement « D’accord, demain ce sera la seconde fois ». J’ai répondu « Tu es sûr ? » et il a dit « Oui, ne t’inquiète pas. Nous allons gagner« . Il rigolait après le match et il m’a dit sur le terrain « Je te l’avais dit, je te l’avais dit, je te l’avais dit ».

Pochettino « J’aime ce sentiment, qu’il y a le besoin de gagner chaque match. »

La volonté du PSG en Ligue des Champions ?

L’objectif ces 10 dernières années a été de gagner la Ligue des Champions et le club travail très dur pour être présent à ce stade de la compétition. C’est ce dernier pas qui est toujours le plus difficile. Mais le PSG est là et il s’agit toujours de gagner. J’aime ce sentiment, qu’il y a le besoin de gagner chaque match. »

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club