Restez connectés avec nous
Riolo : « Qui a dit que la L1 était déjà terminée ? »

Club

Riolo : « Qui a dit que la L1 était déjà terminée ? »

Daniel Riolo a analysé la défaite du PSG face à Evian Thonon-Gaillard et n’a pas manqué de faire remarquer que le championnat n’était pas plié, contrairement à ce que certains pensaient avant le match d’hier soir.

« La soirée s’est terminée à Evian. Enfin à Annecy. L’ETG peut-il le faire ? Mettre fin à l’invincibilité du PSG. Bah oui, ça peut sembler incongru comme question, mais il faut bien vendre le match, sinon on va encore dire que la L1 est bouclée. Souvenez-vous, la saison dernière, Evian avait vraiment embêté Paris. Et puis, il y a le froid aussi. C’est déjà gelé à la montagne, ça peut aider l’ETG. Voilà, le suspense est en place ! Ah, j’oubliais, le PSG aligne 5 joueurs français ! C’est dingue ça. SOS Racisme ne peut pas laisser faire ça. Annoncé facile, forcément, le match n’est pas si simple pour Paris. Evian ne débute pas résigné et impose un vrai combat physique. Certes le PSG se crée des occasions, nombreuses, mais Evian résiste sans accepter la fatalité d’une défaite programmée. Sans Motta, Paris est moins créatif et devant avec Menez, la ligne d’attaque est handicapée. Comme trop souvent, Menez fait les mauvais choix et joue à l’envers. La seconde période confirme vite que le PSG n’est pas dans un bon soir. C’est laborieux au milieu et devant. Paris ne se sort pas du bon pressing de l’ETG. Blanc change à 30 minutes de la fin. Pastore au milieu pour les passes vers les attaquants et Lucas pour que l’équipe joue enfin à 11. Libéré, Menez peut enfin aller se réchauffer sur le banc. Les changements ne changent pas grand chose. Paris ne fait rien. Cavani a disparu, Ibra est nerveux et l’ETG semble y croire de plus en plus. Et plus ça va, plus ça prend des allures de match tordu pour le PSG. A force d’attaquer aussi mal, le PSG s’expose et prend un but. Il reste un quart d’heure et Evian tient un succès qui tient d’un exploit assez dingue ! La réponse des Parisiens ne vient pas. Tous passent à côté, tous font tour à tour n’importe quoi. Dans ces conditions, arracher un nul serait déjà une bonne opération. Après avoir fauté sur le premier but, Pastore rate une énorme occasion d’égaliser. Paris se livre mais sans rien maîtriser et prend un second but. L’exploit est énorme. Le PSG s’incline 2/0 à Evian et n’a finalement qu’un point d’avance sur Lille ! Qui a dit que la L1 était déjà terminée ? », a-t-il écrit sur son blog.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club