Restez connectés avec nous
Soler savoure le début de Coupe du Monde de l'Espagne et évoque l'Allemagne
©Iconsport

Club

Soler savoure le début de Coupe du Monde de l’Espagne et évoque l’Allemagne

Carlos Soler, milieu de 25 ans du Paris Saint-Germain et de l’Espagne, s’est brièvement confié auprès de L’Equipe dans l’édition de ce vendredi. Il a notamment évoqué la Coupe du Monde qu’il dispute avec sa sélection, cela avec une très belle victoire 7-0 contre le Costa Rica lors de la 1ere journée et le prochain match face à une Allemagne qui s’est inclinée 1-2 face au Japon,.

Soler « On a réussi un début encore meilleur que celui qu’on espérait »

« La première période de l’Espagne a été très aboutie. Avez-vous été surpris de ce niveau de jeu ?

C’est vrai que la première période, pff… Sur le banc, j’ai apprécié ! On a réussi un début encore meilleur que celui qu’on espérait, avec des buts, de l’intensité, du rythme, une récupération très rapide. Les adversaires n’aiment pas ça : tu ressens de l’impuissance, tu cours dans le vide. À la mi-temps, le Mister nous a dit qu’on ne pouvait pas se relâcher, parce qu’un but de plus ou de moins peut t’éliminer au troisième match, ou te permettre de rester premier du groupe.

Soler « Il faudra être intelligents, essayer de profiter de l’anxiété que les Allemands pourraient ressentir. »

Dimanche, l’Allemagne sera sous pression. Si elle perd, elle sera presque éliminée…

En première période, l’Allemagne a largement dominé. Le Japon est une belle équipe et ils sont très disciplinés. Il suffit de voir une photo de leur vestiaire après le match quand ils s’en vont, ils le laissent impeccable, parfaitement rangé : ils ont en eux cette discipline que l’on retrouve dans leur jeu.

L’Allemagne, on va s’en méfier énormément, parce qu’elle a des joueurs qui peuvent te faire mal à n’importe quel moment. On ne va pas se permettre d’attendre le nul, il faudra aller chercher la victoire. D’autant plus qu’en gagnant, on les éliminerait. Il ne faut pas se fier à notre dernière victoire contre eux (6-0). Il faudra être intelligents, essayer de profiter de l’anxiété que les Allemands pourraient ressentir. »

En effet, l’Espagne a su faire très mal au Costa Rica. Lequel est un adversaire loin des plus coriaces, alors Soler et ses coéquipiers doivent se méfier de la suite. Mais leur style de jeu peut faire très mal, avec une récupération très haute et une possession très longue. Il y a de quoi décourager l’adversaire, lui donner le sentiment qu’il ne peut rien faire.

Il faut tout de même faire attention à ne pas seulement avoir la balle. L’Espagne a parfois eu du mal à être dangereuse et à se méfier des contres. Contre le Costa Rica, tout a été presque parfait. Il faudra redoubler d’efforts et d’attention contre une Allemagne bien mieux armée pour faire mal.

Ce sera un match à double tranchant, puisque l’Allemagne a besoin des 3 points pour garder une vraie chance de qualification. Elles pourront donc imposer une grosse intensité et tout faire pour enchaîner les buts, et on sait que cela peut parfois aller très vite. Mais un premier but de l’Espagne pourrait aussi faire très mal aux esprits. On est en tout cas impatient d’arriver à ce match qui devrait être spectaculaire.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club