Restez connectés avec nous
Gérard Ejnès compare la défaite du PSG, "pas une terreur continentale", à la victoire du Barça face au Real

LDC

Gérard Ejnès compare la défaite du PSG, « pas une terreur continentale », à la victoire du Barça face au Real

Samedi dernier, FC Barcelone s’est imposé 4-0 lors du Classico à Bernabéu, où le Paris Saint-Germain avait subi une défaite regrettable le 3 novembre (0-1) en Ligue des Champions. Gérard Ejnès, directeur de la rédaction de France Football, établit une comparaison entre le PSG et le Barça face au même adversaire, le Real Madrid.

« Le PSG vivra longtemps avec le regret de son incompréhensible défaite à Madrid en Ligue des Champions. Barcelone a montré ce que l’on peut faire avec un tel Real à Bernabeu. De la bouillie. Du coup, le Barça a dessiné le vrai profil de ce Paris qui ne ressemble pas encore à celui d’une terreur continentale. »

Pendant plus d’un mois, Messi a manqué à l’appel. Mais pas tellement au Barça. En effet, pendant ce temps, les hommes de Luis Enrique n’ont pas perdu beaucoup de leur la puissance, avec un duo Suarez – Neymar qui a donné entière satisfaction, même s’il a fallu quelques matchs pour trouver le parfait réglage. A la suite du Classico, avec le retour de Messi (il est rentré face au Real) le Barça a remporté une grande victoire contre AS Rome mercredi soir en Ligue des Champions (6-1) et montré qu’il est « terreur continentale ».

Quant au PSG, il n’est pas arrivé à faire trembler les filets alors qu’il y avait de nombreuses absences côté madrilène. Il y a eu des occasions, beaucoup au second match, mais les Parisiens n’ont su provoquer la chance, être efficaces. Cela a coûté cher, car le Real a réussi à marquer une erreur, qui fait forcément mal à ce niveau. Avec les absences de Benzema, Rodriguez et Bale, Rafael Benitez voulait renforcer le milieu avec Casemiro en relayeur, mais cela a surtout causé des soucis de placement, des pertes de balles et des espaces pour les Parisiens, qu’ils sont pas su exploiter.

De quoi faire la différence entre le top européen et le PSG, qui est sur la marche juste en dessous. Aux Parisiens de gravir ce palier, avec le travail.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans LDC