Restez connectés avec nous
Gourcuff y a cru mais reconnait en Paris une équipe supérieure

Adversaires

Gourcuff y a cru mais reconnait en Paris une équipe supérieure

Alors qu’il menait tranquillement avec deux buts d’écarts à la Beaujoire, le Paris Saint-Germain a laissé le FC Nantes revenir dans le match et a passé une fin de match loin d’être sereine. Le gardien costaricien Keylor Navas s’est d’ailleurs employé à plusieurs reprises pour arrêter les tentatives nantaises, laissant ainsi quelques regrets à Christian Gourcuff, l’entraîneur des Canaris, comme il l’a expliqué sur Canal +.

« Un match étrange, on a pu égaliser ?

La première mi-temps, on a bien répondu tactiquement à une équipe que l’on savait supérieure. On a bien contrôlé les espaces, même s’ils peuvent faire la différence. Mais on a été déficient dans la montée du ballon. C’est dommage de ne pas avoir mis le 2e but, même s’ils ont aussi eu des opportunités.

C’est un match tout de même satisfaisant dans le contenu vu l’écart au rapport de force. On savait que ce n’était pas possible de mettre la pression sur 90 minutes, alors c’est dommage de prendre le 2e but. On a eu des occasions nettes pour revenir aussi, c’est dommage.

On a assez bien contrôlé l’équipe parisienne, même s’ils avaient la capacité à tenir le ballon. Les regrets, c’est dans la capacité à sortir le ballon sous pression. Mais quand on a pu le faire en seconde mi-temps parce qu’ils ont relâché la pression on a vu que l’on pouvait les mettre en difficulté. »

On dit souvent que le premier adversaire des Parisiens n’est nul autre qu’eux-mêmes et ils l’ont encore une fois prouvé ce soir. Si l’erreur défensive amenant la réduction du score vient de Kimpembé, il n’est en revanche pas responsable des mauvais choix dans la dernière passe ou le dernier geste. Le PSG a eu plusieurs fois l’opportunité de se mettre à l’abri et de tuer le match mais comme souvent quand l’efficacité offensive n’est pas au rendez-vous, l’équipe se met à ronronner et peut se faire surprendre sur un faux rythme.

Mais il ne s’agit là que d’un avertissement sans frais, un bon rappel pour les échéances à venir.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires