Restez connectés avec nous
Féminines - Pizzala "Quand j’ai débuté, le PSG ne nous fournissait même pas les équipements !"

Actu Féminin

Féminines – Pizzala « Quand j’ai débuté, le PSG ne nous fournissait même pas les équipements ! »

Ce samedi, pour la 16ème journée de Division 1 féminine, l’Olympique de Marseille reçoit le Paris Saint-Germain. C’est le premier Classico de l’histoire du football féminin qui se joue dans la cité phocéenne. A l’aller, les Parisiennes l’avaient emporté 1-0 dans une ambiance festive. Ce match retour sera l’occasion pour les joueuses marseillaises de confirmer leur quatrième place en championnat.

Après une entame de championnat poussive, les joueuses de l’entraîneur marseillais Christophe Parra enchaînent désormais les résultats probants et sont positionnées à une surprenante 4e place, habituellement dévolue au club essonnien de Juvisy. Il faut dire que l’OM évoluait la saison dernière en deuxième division et que le club ne dispose pas encore de moyens équivalents à ceux du PSG ou de l’Olympique Lyonnais.

Dans une brève interview accordée au journal 20 minutes, Caroline Pizzala, la milieu de terrain de 29 ans de l’OM passée par le club de la capitale (2007-2014), nous explique la différence de moyens immédiat entre les deux équipes.

« Les moyens, on les aura. Bien sûr qu’on aimerait avoir plus, mais c’est déjà très bien pour une première saison. Paris ne s’est pas construit tout de suite… J’ai fait sept saisons là-bas, les cinq premières, j’étais amateur et je touchais moins que maintenant à l’OM ! Et quand j’ai débuté, le PSG ne nous fournissait même pas les équipements ! » 

Si le PSG peut désormais s’appuyer sur un actionnariat fort, tel n’a pas été le cas les années précédentes. En effet, les joueuses parisiennes ne disposaient pas encore du statut de professionnel, ne bénéficiaient pas de conditions de travail avantageuses et devaient occuper un emploi en plus de pratiquer leur passion sportive.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

The request cannot be completed because you have exceeded your quota.

Autres articles présents dans Actu Féminin