Restez connectés avec nous
Alain Roche explique que le retour de Keylor Navas au Costa Rica le "dérange"

Autour du PSG

Alain Roche explique que le retour de Keylor Navas au Costa Rica le « dérange »

En cette période de trouble, Keylor Navas a fait parler de lui. En effet le gardien de 33 ans du Paris Saint-Germain et du Costa Rica est rentré au au sein de son pays. Certains s’offusquent, car il est reparti au bout de deux semaines de confinements. C’est notamment le cas d’Alain Roche. L’ancien joueur et dirigeant parisien s’est exprimé à ce sujet sur l’antenne d’Europe 1. 

« Autant on pouvait admettre le départ des Brésiliens du PSG et d’Edinson Cavani pour l’Uruguay, mais là le confinement était acté depuis 15 jours et c’est cela qui me dérange. Je ne pense pas que les conditions de vie de Keylor Navas soient terribles à vivre. Il y en a qui font beaucoup plus de sacrifice que lui n’en fait. Je suis déçu et je ne m’attendais pas à ça.

Roche « à un moment on est un être humain et on doit respecter les consignes du gouvernement. »

Ce qui m’inquiète, c’est que j’ai l’impression que cela arrive seulement au PSG. Je n’entends pas de départ de Sud-Américain comme Firmino qui joue à Liverpool ou d’autres en Allemagne, en Espagne ou en Angleterre. On parle d’exemplarité, à un moment on est un être humain et on doit respecter les consignes du gouvernement. »

C’est le 5e joueur parisien à rejoindre son pays natal après Neymar, Thiago Silva, Mitchel Bakker et Edinson Cavani. Et la raison du départ, sans être très bonne, n’est pas difficile à comprendre. C’est une façon d’être dans un environnement plus confortable et chaleureux pour vivre cette période compliquée. Même si les joueurs n’étaient sans doute pas dans de mauvaises conditions non plus dans leur logement en région parisienne

Surtout, un problème pourrait se poser. Si jamais les joueurs ne peuvent pas rentrer au plus vite au moment de reprendre la compétition, à cause des consignes de sécurité, l’équipe sera donc diminuée à cause de ces choix. C’est un risque. Le PSG a sans doute essayé de parler à ses joueurs pour l’éviter, mais il ne peut pas interdire à ses joueurs de vivre. Il faut laisser un minimum de liberté. Même si cela amène à de mauvaises décisions, ces dernières restent mine de rien humaines. Et les joueurs sont avant tout des êtres humains avec des familles.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG